masquer le menu

Découvrez les six finalistes du PokerStars Championship Monte-Carlo

- 5 mai 2017 - Par Flegmatic

Biographies par PokerStars / Traduction par Veunstyle, Henri et Flegmatic

Andrey Bondar

Siège 1 : Andrey Bondar, 44 ans, Orenburg (Russie) - 4 350 000 jetons (54 BB)
C'est avec discrétion qu'Andrey Bondar a mené sa barque jusqu'en table finale. Le Russe de 44 ans a gagné sa place sur Main Event via un satellite live, et a ensuite patiemment fait son trou journée après journée. Après avoir attaqué le Day 3 en milieu de peloton, Bondar n'a passé la journée qu'avec une petite vingtaine de blindes, pour terminer 38e sur 45. Après un Day 4 de rêve, où il a multiplié son tapis par plus de 7, il s'est offert un joli frisson en cours de Day 5, quand son As-Roi ne passa devant le As-Dame de Dmytro Shuvanov qu'à la faveur d'un Roi sur la rivière. Avant ce tournoi, Bondar comptait onze places payées pour un peu plus de 200 000$ de gains au total. Ses deux plus gains ont déjà été glanés dans la Principauté, avec une 19e place l'an dernier sur le Highroller à 25 750€, bonne pour 66 780€ et une médaille de bronze il y a deux ans sur un Side Event à 2 200€, qui lui a rapporté 62 489€.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 49 200 (192e sur 341)
Day 3 : 130 500 (66e sur 134)
Day 4 : 180 000 (38e sur 45)
Day 5 : 1 283 000 (7e sur 16)

Andreas Klatt

Siège 2 : Andreas Klatt, 30 ans, Allemagne - 3 590 000 jetons (44 BB)
Andreas Klatt a sa petite idée sur ce qu'un joueur de poker doit faire après avoir remporté un gros tournoi : essayer d'en gagner un autre ! L'Allemand de 30 ans s'est imposé il y a quatre jours ici-même dans cette Salle des Étoiles sur un PokerStars National Championship qui a rassemblé 1 252 entrées, pour un gain de 151 445€ - après avoir triomphé de Romain Lewis en heads-up. Un good run qui l'a donc poursuivi sur ce Main Event. Vivant près de Stuttgart, Klatt fait aujourd'hui du poker son gagne-pain. Après avoir découvert notre jeu préféré il y a plusieurs années, il l'avait pourtant mis de côté pour pouvoir se concentrer sur ses études. Il y est cependant vite retourné après avoir décroché un diplôme en économie, et vise donc maintenant ce qui serait un retentissant doublé sur ce PokerStars Championship. Joueur online avant tout, il pourrait bien se diriger rapidement vers le poker de tournoi live. Sa victoire sur le successeur du FPS lui a permis d'augmenter considérablement sa bankroll, lui donnant quelques envies de voyage. Il a d'ailleurs déjà prévu de passer l'été à grinder du côté de Vegas pour les WSOP. Avec 108 300€ d'assurés, il est d'ores et déjà sûr de faire faire un véritable bond à son total de gains en tournois live, qui culmine pour l'instant à 240 000$.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 118 000 (33e sur 341)
Day 3 : 375 000 (8e sur 134)
Day 4 : 254 000 (33e sur 45)
Day 5 : 1 059 000 (10e sur 16)

Diego Zeiter

Siège 3 : Diego Zeiter, 29 ans, Argentin, habite à Berne (Suisse) - 1 770 000 jetons (22 BB)
Diego Zeiter est né en Argentine mais a grandi en Suisse où il a obtenu son diplôme en économie l’an dernier. Zeiter habite à Berne mais déclare que son cœur est resté en Argentine. Quand il pense à son Main Event, un seul mot lui vient à la bouche : "Vamos !". Maintenant que ses études sont finies, ce joueur de 29 ans peut se consacrer pleinement au poker. Zeiter est un joueur professionnel depuis des années - lui qui a appris le poker en 2007 - ayant déjà cumulé près de 600 000$ de gains en tournois live. Sa performance la plus lucrative est une 6e place lors d’un No Limit Hold’em à 1 500$ pendant les World Series Of Poker 2013 où il avait empoché 113 819$. Zeiter possède également un trophée PokerStars glané sur le Turbo Knockout à 2 000€ lors de l’EPT Prague Saison 13 pour un gain de 25 700€. L’Argentin est toutefois principalement un joueur de tournois online. Son palmarès inclut ainsi plusieurs gains à six chiffres sur PokerStars. Quand il ne joue pas au poker, Zeiter aime bien jouer au football, au tennis ou encore skier.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 52 500 (175e sur 341)
Day 3 : 234 000 (38e sur 134)
Day 4 : 476 000 (22er sur 45)
Day 5 : 1 848 000 (3e sur 16)

Rafaelle Sorrentino

Siège 4 : Raffaele Sorrentino, 37 ans, Catanzaro (Italie), habite à Malte - 4 160 000 jetons (52 BB)
Originaire de Calabre, Raffaele Sorrentino, joueur professionnel italien, s’est expatrié à Malte pour pouvoir continuer à jouer online sur les rooms internationales, où il sévit sous le pseudo '1mDonuts'. Son palmarès online inclut une 2e et une 3e place sur le Sunday 500 et une table finale sur le Sunday Million. Son meilleur résultat sur Internet date toutefois de l’EPT Prague Saison 13. Après avoir sauté du tournoi Turbo à 500€, Sorrentino décide de monter dans sa chambre pour jouer le Thursday Thrill. Un tournoi qu’il remporte pour gonfler sa bankroll de 106 166$. Ce joueur de 35 ans cumule également les bons résultats en live, comptant plus de 400 000$ de gains. Son meilleur résultat a eu lieu à Barcelone, lors de la Saison 13 de l’EPT, avec une victoire sur le Turbo à 1 000€. L’Italien a également connu un deep run sur un Main Event EPT, à Londres lors de la Saison 11. Eliminé en 10e position par le futur vainqueur pour 33 500£, Sebastian Pauli, Sorrentino détenait le brelan max au flop avec une paire de dames mais son adversaire a alors touché une couleur fatale à la turn.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 175 200 (9e sur 341)
Day 3 : 243 500 (35e sur 134)
Day 4 : 197 000 (37e sur 45)
Day 5 : 1 622 000 (5e sur 16)

Michael Kolkowicz

Siège 5 : Michael Kolkowicz, 31 ans, né à Paris, habite à Lyon - 4 600 000 jetons (57 BB)
Michael Kolkowicz est peut-être un joueur amateur, mais ce Parisien de 31 ans s’est montré impressionnant tout au long du tournoi. Le Français a ainsi fini dans le Top 5 de chacune des journées du Main Event, prenant la tête du tournoi à la fin du Day 3. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’avait pas prévu de jouer le Main Event, mais une bonne session de cash game juste avant le coup d’envoi l’a fait changer d’avis. Une décision qu'il ne doit clairement pas regretter. Michael appelle la Salle des Étoiles sa salle porte bonheur. Et pour cause, puisqu'il s'est marié ici-même il y a 10 ans. "Gagner ce tournoi serait mon deuxième meilleur souvenir dans cette salle," avoue-il. Aujourd’hui, il a trois enfants avec sa femme Cynthia, qui supporte son mari pendant le Main Event, même si elle le fait à distance, depuis Lyon. Elle a néanmoins prévu de faire le déplacement à Monaco en cas de table finale. Nous devrions donc la voir dans le rail ce vendredi. Kolkowicz est un fan absolu du jeu de Davidi Kitai, considérant le Belge comme le meilleur joueur professionnel contre qui il ait joué, notamment en raison de sa capacité à lire le jeu et ses adversaires. Spécialiste de cash game, Michael aime aussi beaucoup les échecs, une passion qu’il espère transmettre à ses enfants.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 197 300 (4e sur 341)
Day 3 : 470 500 (2e sur 134)
Day 4 : 1 445 000 (1er sur 45)
Day 5 : 2 983 000 (2e sur 16)

Maxim Panyak

Siège 6 : Maxim Panyak, 44 ans, Ekaterinbourg (Russie) - 3 345 000 (41 BB)
De tous les joueurs russes habitués du circuit poker, Maxim Panyak est certainement l’un des moins connus. Agé de 44 ans et résidant à Ekaterinbourg, Panyak a néanmoins déjà gagné plus d’un million de dollars en tournois live. Le meilleur résultat de sa carrière date de 2015, lors du tournoi TonyBet Open Face Chinese à 10 000€ à Prague, pour un gain de 110 000€. Le Russe a également prouvé qu’il maîtrisait le No Limit Hold’em en remportant le Russian Poker Tour il y a six ans, empochant 73 888€ en plus du titre. Son palmarès compte également un titre à Monaco, lors de la Saison 12 de l’EPT. C’était sur un Win the Button Hyper Turbo à 2 000€ pour un premier prix de 44 280€. Maxim Panyak a terminé quatre fois dans l’argent d’un Main Event EPT, son meilleur résultat datant du PCA 2013, une 27e place pour 47 000$. Le bonhomme est également actif online, avec plusieurs gains à cinq chiffres, dont une table finale du SCOOP et une victoire sur le Sunday Supersonic. Cinq mois plus vieux que son compatriote Andrey Bondar. Panyak, Panyak sera demain le joueur le plus âgé de la table finale du Main Event du PokerStars Championship Monte Carlo.

Son parcours sur ce Main Event
Au départ du Day 2 : 84 600 (82e sur 341)
Day 3 : 67 000 (101e sur 134)
Day 4 : 921 000 (4e sur 45)
Day 5 : 1 082 000 (9e sur 16)

Échelle des gains
Vainqueur : 500 800€
Runner-up : 368 700€
3e : 271 500€
4e : 199 900€
5e : 147 120€
6e : 108 300€

Michael Kolkowicz chipleader de la finale à six

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

L'amateur français en pole position d'une finale très ouverte après un Day 5 riche en émotions

Michael Kolkowicz

Sans faire injure le moins du monde à Michael Kolkowicz, cette fin de journée sur ce PokerStars Championship Monte-Carlo n'était pas tout à fait celle que nous espérions. Avec un Romain Nardin large chipleader à l'entame du Day 5 et un Davidi Kitai prêt à se battre du haut de sa sixième place provisoire, on se prenait même à rêver d'une finale à six 50% francophone dans cette somptueuse Salle des Étoiles. Mais ainsi va le poker de tournoi, imprévisible, cruel, riche en émotions et en rebondissements. Et c'est aussi pour tout cela qu'on l'aime tant.

Car si l'on ne peut évidemment pas se réjouir des sorties consécutives de Romain et Davidi aux portes du sixième et dernier jour de compétition, il y a tout de même une sacrée bonne nouvelle à retenir de ce jeudi de poker en principauté : un Français attaquera demain la finale à six d'un tournoi majeur du circuit mondial dans la peau du chipleader. Et si l'on ne peut pas mettre complètement sous le tapis le passé de fraudeur de Michael - qui ressurgit rapidement sitôt son nom tapé dans un moteur de recherche - et que d'aucuns pourraient trouver certains de ses plays ambitieux, sinon contestables, le fait est que l'amateur Parisien peut être ce samedi le premier tricolore à inscrire son nom au palmarès du tout récent circuit PokerStars Championship. Ce qui n'est pas un moindre exploit.

Andreas Klatt

Sa marge de manoeuvre sera cependant limitée face à une meute de poursuivants aux dents longues et qui n'auront aujourd'hui commis que peu d'erreurs, montrant tour à tour des signes de solidité exemplaires. Outre un Diego Zeiter un tantinet décroché, il paraît bien difficile de dégager un favori entre Andrey BondarRaffaelle SorrentinoAndreas Klatt (photo) et Maxim Panyak. Aucun nom ronflant, mais du talent à revendre, à l'image du troisième cité, qui continue de surfer allègrement sur sa victoire du PokerStars National Championship - nouveau "FPS" - il y a quatre jours.

Mais ce Jour 5 fut aussi la fin des espoirs de victoire pour l'Espagnol Sergio Aido (14e) ainsi que pour notre ElkY national, qui ne sera jamais parvenu à se sortir de sa condition de short stack, avant de disparaître de ce tournoi sur un lancer de pièce tout ce qu'il y a de plus classique, ne rendant pas vraiment justice à cette performance en signe, on lui souhaite, de renaissance pour l'ex numéro 1 tricolore.

La salle de presse déserte depuis de longues minutes, il est maintenant temps pour voir de vous communiquer les biographies des six finalistes. Reprise de ce coverage à partir de 14 heures, soit une heure après le départ officiel de cette TF, mais pour respecter le décalage en vigueur sur le streaming officiel avec cartes dévoilées. Bonne fin de soirée, et à demain !

Les sortants du jour
7e : Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 79 750€
8e : Romain Nardin (France) - 58 740€
9e : Moritz Dietrich (Allemagne) - 58 740€
10e : Alexandru Papazian (Roumanie) - 44 280€
11e : Marius-Catalin Pertea (Roumanie) - 44 280€
12e : Bertrand 'ElkY' Grospellier (France) - 33 600€
13e : Dmytro Shuvanov (Ukraine) - 33 600€
14e : Sergio Aido (Espagne) - 33 600€
15e : Douglas Ferreiza Souza (Brésil) - 33 600€
16e : Stefan Schillhabel (Allemagne) - 25 700€

À l'aube du sixième jour

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Davidi Kitai dernier éliminé de ce Day 5 (7e, 79 750€)

Davidi Kitai

Le mot n'est pas trop fort : Davidi Kitai est un combattant. Aujourd'hui comme sur nombre de ses tournois récents - au premier rang desquels un Side Event absolument épique à Macao -, le Génie belge a encore passé de longues heures dans la position pourtant peu enviable de short stack, offrant un numéro de résistance et de résilience - copyright Stéphane Matheu - absolument exemplaire. Et ce alors qu'il était loin d'être au top de sa forme. "Je suis arrivé malade ce midi, explique un Davidi quelque peu maltraité par les écarts de température ici à Monte-Carlo, mais j'ai surtout été bien card dead." Et de fait, difficile de le contredire, tant Kitbul s'est montré discret ce jeudi autour de la table télévisée, ce qui ne correspond clairement pas à ses habitudes.

Davidi - Panyak #1

Mais avec cinq petites blindes, il devient tout de suite beaucoup plus difficile de se cacher, chacun de vos voisins de tables regardant avec suspicion tous vos faits et gestes après toute ouverture préflop un peu trop téméraire. Le dernier open qu'a connu Dav' sur ce Main Event est venu de Maxim Panyak depuis le cut-off, pour un montant de 180 000. De grosse blinde, le dernier des W rouges se contente de défendre avec d'envoyer ses derniers 270 000 sur un flop 349. Le Russe n'a quasiment d'autre choix que de payer, ce qu'il fait avec K10.

Davidi - Panyak #2

"J'avais presque peur d'être devant, avoue le Belge après coup. Quand je suis derrière, elle [sa fiancée Caroline] appelle les cartes, et c'est beaucoup plus facile." Et cette fois, Caro a eu beau demander plusieurs fois l'arrivée d'un 2, c'est un 7 qui est apparu au turn, suivi d'un fatidique 10 sur la rivière.

Davidi - Panyak #3

Ne restait plus à Davidi qu'à se lever, non sans une dernière poignée de main à ses six derniers adversaires, avant d'aller trouver un peu de réconfort auprès de celle qu'il surnomme son porte-bonheur. "C'est marrant, j'ai l'impression qu'il ne s'est rien passé aujourd'hui, décrypte le Génie, comme si cette journée n'avait pas existé. Je ne sais même pas comment j'ai tenu jusque là. Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin. And I'll be back, some day !" Pour devenir le tout premier joueur à décrocher la "quadruple crown," c'est évidemment tout ce que l'on peut lui souhaiter. Et bien sûr, nous serons là pour vivre et vous raconter cela.

Davidi - Panyak #4

Un peu d'amour dans ce monde de brutes

Nardin : le gadin

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Romain Nardin cruellement éliminé en 8e place pour 58 740€

Ses agressions à répétition aujourd'hui l'ont amputé d'une bonne partie de son stack de départ. C'est ainsi avec seulement une vingtaine de blindes que Romain Nardin a remis les pieds dans la Salle des Étoiles, limitant d'autant sa marge de manoeuvre. Et si l'ancien finaliste de la Top Shark Academy avait trouvé le spot rêvé pour doubler son tapis et se relancer dans la course en titre, les cartes et Michael Kolkowicz en ont décidé autrement.

Premier de parole, 'Y.Strahovski' ouvre à 180 000, et trouve deux payeurs dans les blindes, Michael donc et le Russe Maxim Panyak. Sur le flop J6Q, Romain place un continuation-bet à hauteur de 260 000 et voit Kolko lui revenir dessus pour 860 000. Le Russe fuit mais pas Romain qui envoie son tapis pour 1,37 million au total. Michael n'a que 500 000 à rajouter mais, comme face à Andreas Klatt prend tout le temps de la réflexion avant de payer avec... K9. Sans surprise, il est loin derrière la paire d'As de son compatriote.

Nardin OUT

Mais parce que ce jeu est décidément injuste, Michael trouve l'un de ses quatre seuls outs dès le turn, mettant ainsi brutalement fin au formidable parcours de celui de celui qui avait attaqué ce Day 5 dans la peau d'un large chipleader. Hyperactif, ultra agressif, peut-être un peu trop téméraire, Romain Nardin a montré durant ce tournoi toute la panoplie du jeune grinder online talentueux qu'il est depuis plusieurs années, capable de monter de colossales piles de jetons en un rien de temps, mais aussi de s'impliquer dans des spots particulièrement compliqués.

En attendant de le revoir - avec grand plaisir - en tournoi live, nul doute que son pseudo continuera de s'afficher tout en haut des MTT les plus chers de Winamax. Bravo Romain, et à bientôt !

Le clan francophone perd du terrain

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Le temps n'est pas franchement au beaufixe du côté de Davidi Kitai, dont le double up chanceux fut annulé par une série de petits coups perdus postflop. Quant à Romain Nardin, ses adversaires semblent ne plus beaucoup lui donner de crédit, et continuent de l'attraper en plein bluff. Seul Michael Kolkowicz parvient pour l'heure à sortir quelque peu la tête de l'eau. Devant, le Russe Andrey Bondar a pris le pouvoir, suivi de près par un Andreas Klatt toujours aussi solide. Mais avec de très faibles écarts entre les joueurs, un niveau de jeu assez homogène et des blindes qui s'apprêtent à augmenter après la pause en cours, bien malin est celui qui peut prédire la suite des événements.

1/ Andrey Bondar (Russie) 4 140 000 (51 BB)
2/ Andreas Klatt (Allemagne) 3 930 000 (49 BB)
3/ Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 700 000 (8 BB)
4/ Diego Zeiter (Suisse) 2 125 000 (26 BB)
5/ Raffaele Sorrentino (Italie) 3 235 000 (40 BB)
6/ Michael Kolkowicz (France) 2 920 000 (36 BB)
7/ Maxim Panyak (Russie) 2 990 000 (37 BB)
8/ Romain Nardin (France) 1 775 000 (22 BB)

Blindes à la reprise : 40 000/80 000, ante 10 000

Payout restant du jour
8e : 58 740€
7e : 79 750€

L'As magique !

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Davidi Kitai double face à Maxim Panyak et reste en vie sur ce Main Event

Double Up Before

Le moment était venu pour Davidi Kitai. Trouvant A9 UTG+2 après une longue période de disette, le Belge ne peut qu'envoyer ses huit dernières blindes au milieu. Depuis sa petite blinde, Maxim Panyak a l'air très intéressé et pour cause : après avoir payé, le Russe retourne JJ. Kitbul n'a alors que 31% de chance de remporter ce coup, et l'affaire semble bien mal engagé après un flop 224, suivi d'un turn 10.

"As, As, As, As, As, As, As...," ne peut s'empêcher d'appeler depuis le rail Caroline, la fiancée de notre Pro, qui continue d'y croire jusqu'au bout. Et comme face à Marius-Catalin Pertea, les dieux du poker lui donneront raison, avec l'arrivée d'un A sur la rivière !

Double Up After

Il est là le double up !

Double Up Caro

The crowd goes wild

Le rail, et même la Salle des Étoiles toute entière pousse alors un cri de joie et de surprise mêlé, prouvant, s'il le fallait encore, la popularité de notre Génie national en France comme à l'étranger. Mais ne versons pas dans le triomphalisme outrancier : avec 18 blindes devant lui, Dav' est encore loin d'être tiré d'affaire, restant le short stack de cette table finale, mais s'offre un bon bol d'air frais. Pourvu que ça dure.

Un dinner break à huit

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Moritz Dietrich quitte ce Main Event en 9e position (58 740€)
Les huit joueurs restants sont en pause pour une heure

Moritz Dietrich

Alors que j'allais vous dire que les masses n'avaient que peu évolué depuis le lancement de cette pré-TF à neuf, Raffaelle Sorrentino et Moritz Dietrich ont jugé bon de se chauffer, entraînant l'élimination de ce dernier. Concrètement, l'Allemand a ouvert sous les fusils à 120 000 et s'est fait payé par l'Italien en grosse blinde. Personne ne bouge sur un flop J54, avant que Sorrentino n'ajoute 155 000 au milieu sur le 7 au turn, avant de demander le tapis de Dietrich s'élevant alors à 660 000 jetons, après le 4 tombé river. Après un long tank de plusieurs minutes, l'Allemand finit par payer une paire de 10 bien insuffisant face à la paire de 7 de l'Italien, transformée en full. L'ami Moritz bulle donc la table finale officielle de ce PSC Monte-Carlo, et repart chez lui avec 58 740€ pour ses cinq jours d'efforts.

Chipcount Dinner Break

L'organisation du tournoi ayant décrété un dinner break de 60 minutes, je vous laisse avec l'état des troupes, dont un Davidi Kitai de plus en plus en difficulté, avant de vous retrouver un peu avant 20 heures.

Payout restant du jour
8e : 58 740€
7e : 79 750€

Davidi, Romain et Michael en pré-table finale

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Pré-TF

Ça y est, il ne reste plus qu'une seule table sur ce premier PokerStars Championship Monte-Carlo. Et autour d'elle, ô bonheur, un membre du Team Winamax, plutôt mal en point (15 BB) mais bien vivant, en la personne de Davidi Kitai ainsi que deux de nos chers compatriotes, Michael Kolkowicz et Romain Nardin. Autant dire que si l'on m'avait annoncé cela avant le début du tournoi, j'aurais personnellement signé tout de suite !

Seul léger bémol à noter, la perte du chiplead de Romain au profit d'Andreas Klatt. Ce dernier est passé devant suite à un trois barrel bluff raté de 'Y.Strahovski." Rappelons que l'Allemand est sur une dynamique irréelle, lui qui a remporté il y a quatre jours le PokerStars National Championship aux dépens de Romain Lewis pour 151 445€. La confiance est donc clairement de son côté.

Michael Kolkowicz

1/ Andrey Bondar (Russie) 2 790 000
2/ Andreas Klatt (Allemagne) 4 750 000
3/ Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 750 000
4/ Diego Zeiter (Suisse) 1 910 000
5/ Raffaele Sorrentino (Italie) 2 325 000
6/ Moritz Dietrich (Allemagne) 1 935 000
7/ Michael Kolkowicz (France) 1 830 000
8/ Maxim Panyak (Russie) 2 460 000
9/ Romain Nardin (France) 3 065 000

Rail

Fabrice Soulier, le coach Stéphane Matheu, la fiancée Caroline et Adrien Delmas, prêts à exulter à tout moment

Blindes : 25 000/50 000, ante 10 000
Tapis moyen : 2 423 333

Payout restant du jour
9e - 8e : 58 740€
7e : 79 750€

Papa : zou !

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Alexandru Papazian éliminé en 10e place (44 280€)
La pré-table finale à neuf va pouvoir démarrer

Papazian OUT

Tombé à 15 blindes après ce bad beat qui a vu doubler le Suisse Diego ZeiterAlexandru Papazian a finit par tout envoyer depuis sa grosse blinde après une ouverture d'Andrey Bondar. Mauvais timing pour le dernier Roumain du field, puisque les papiers du Russe étaient en règle avec AA. A10 en main, Alex est en bien mauvaise posture et, malgré l'apparition d'un 10 au flop, ainsi qu'un ambitieux lancer de jeton sur la rivière - vieille superstition roumaine ? - quitte ce PokerStars Championship Monte-Carlo en dixième position pour un gain de 44 280€.

Il n'aura donc pas l'occasion de s'asseoir autour de la dernière table du tournoi, contrairement aux deux Français Romain Nardin et Michael Kolkowicz et à un Davidi Kitai toujours short stack, mais toujours présent.

Tableau de bord
9 joueurs restants sur 727 entrants
Tapis moyen : 2 423 333
Blindes : 25 000/50 000, ante 5 000
Prix assuré : 58 740€

Sa dame porte-bonheur

- 4 mai 2017 - Par Flegmatic

Davidi Kitai élimine le Roumain Marius-Catalin Pertea et remonte à un million

Les deux étaient condamnés à trouver de l'action rapidement en retour de pause, sous peine de voir leur tapis fondre rapidement. Et c'est justement entre eux que Davidi Kitai et Marius-Catalin Pertea ont joué le fameux coup fatidique. Au bouton, le Roumain a poussé ses derniers 370 000 et s'est fait payer par Kitbul en grosse blinde.

Le showdown n'a pas de quoi faire sourire : KJ pour Marius, QJ chez Dav'. Consciente que son futur mari se retrouverait dans une position très compliquée s'il venait à perdre ce coup, la fiancée du Génie Caroline appelle la Dame de toutes ses forces, et sera exaucée dès l'arrivée d'un flop 8Q4. Une Q arrive même dès le turn pour ôter toute chance de retour au Roumain, qui quitte donc ce Main Event en 11e place pour 44 280€. Quant à Davidi, il se donne un peu d'air avec désormais 1,2 millions de jetons.

Davidi - Caro

Caroline, toujours présente à ses côtés, comme ici à la fin du Day 4

À noter que l'on est passé tout près d'une réunification à neuf, mais le Suisse Diego Zeiter a réussi à doubler avec A10 contre le AQ d'Alexandru Papazian à l'issue d'un board J689Q. On vous avait dit qu'il allait se passer des choses sur ce niveau !

Tableau de bord
10 joueurs restants sur 727 entrants
Tapis moyen : 2 181 000
Blindes : 25 000/50 000, ante 5 000
Prix assuré : 44 280€