masquer le menu
PSPC 25 000 $ :1234Finale
Main Event 10 000 $ :1234Finale
Side events :SHR 100K $Autres
Affichage : Plus ancienPlus récent

Le Calamu-show !

- 14 janvier 2019 - Par Flegmatic

Pierre Calamusa termine la journée énorme chipleader avec près de cinq fois la moyenne
Erwann Pécheux et Jimmy Guerrero sont les deux autres Français qualifiés
Il ne reste plus que 79 joueurs
Main Event 10 300 $ (Fin du Day 3)

Pierre Calamusa ITW

Du retour du dinner break à la fin de ce Day 2, il n'y en a eu que pour lui. En même temps que disparaissaient ses derniers compères du Team Winamax, lui montait progressivement en puissance, à tel point que l'on était en train de se demander s'il n'allait pas finir par crever le plafond de la salle de tournois de l'Atlantis Resort. Pierre Calamusa boucle cette deuxième journée de Main Event de la PCA avec un tapis d'1,5 million de jetons tout rond, soit plus de quatre fois le tapis moyen !

La performance est évidemment de taille, et elle le devient encore plus lorsque l'on sait que LeVietF0u était un temps assis devant un tapis trente fois plus petit. C'était au tout début du Day 2, autant dire il y a une éternité. Et puis il y eut ce coup, forcément décisif, contre son pote Kool Shen, où un four-outer river lui a offert un énorme double up. Le début d'une irrésistible ascension. Niall Farrell, Kool Shen encore lui puis Roger Tondeur (paire de 9 contre paire de 4) : trois noms pour autant de victimes de la frénésie du Grenoblois.

Pierre Calamusa EOD

Pierre, suivi comme son ombre par l'une des cadreuses de Dans la Tête d'un Pro Angie, qui s'assure que tout est dans la boîte pour vous proposer les meilleurs épisodes possibles.

Et puis vint l'apothéose, un dernier coup qui est resté de longues minutes sur les bouches de tous ceux qui l'avaient ne serait-ce qu'entraperçu. "Sam Greenwood limp en SB et je check avec Q9, raconte Pierre. Flop 752, je mise 10 000 et il check/raise à 30 000. Bon, on est ultra deep tous les deux, je paie. Turn 9, il mise les trois quarts du pot, c'est payé. River 10, il shove 240 000 en énorme overbet. Je bloque QQ, qui est son principal combo de value ici [EDIT : plutôt l'un de ses nombreux combos de value. Visiblement, votre serviteur a encore un peu de mal dès que l'on rentre un peu trop dans la partie technique.], je paie et il était en pampa avec K6."

Un hero call à la Davidi Kitai, face à celui qui avait justement mis un terme au tournoi du Génie quelques minutes plus tôt : comment mieux terminer cette journée ? Pour la petite histoire, Greenwood n'avait pas exactement fait tapis, s'étant gardé un jeton bleu de 5 000 au frais. Ridicule ? Sans doute, mais c'est bien ce qui a permis au vainqueur du Super High Roller à 100 000 $ de composter lui aussi son ticket pour le Day 3, avec un tapis de 57 000 ! Quitte à choisir, et malgré le palmarès du Canadien, on aurait plutôt tendance à miser nos économies sur Pierre.

Erwann et Jimmy : tout sauf une surprise

Erwann Pécheux

Avec tout cela, on en oublierait presque que notre pro n'est pas le seul Français à poursuivre sa route sur ce Main Event. Après les éliminations dans les places payées d'Ivan Deyra (107e) Arnaud Enselme (105e) et Bruno Lopes déjà cité (92e), ils seront deux tricolores de plus à revenir fouler la moquette de la salle de tournois demain. Deux stakhanovistes du live, que l'on croise sur presque tous les plus gros festivals de la planète : Erwann Pécheux et Jimmy Guerrero.

Pour le premier, le récap' de son Day 2 est relativement simple : "Je pense avoir bien joué dans l'ensemble, résume le membre du Team PMU. J'ai été patient au début, à une table assez compliquée - même si elles sont toutes compliquées à ce stade du tournoi - et à mesure que je parvenais à faire grossir mon stack, je me suis imposé de plus en plus. J'ai bien appuyé à la bulle, j'ai passé un énorme bluff au bon moment, j'ai gagné un gros pot avec deux Dames contre As-Roi et j'ai placé un cold 4-bet sur ma dernière table, pour essuyer un peu mes pertes du dernier niveau. En clair, j'ai eu du jeu et j'ai run good. Bon, peut-être pas autant que Pierre !" Peut-être pas, mais avec un tapis de 393 000, Erwann plane lui aussi au-dessus de la moyenne.

Jimmy Guerrero

Le constat est un peu moins bon pour Jimmy, qui n'a empaqueté que 155 000 jetons, ce qui représente tout de même 25 blindes pour attaquer le Day 3. "J'ai perdu gros sur la toute dernière main de la journée, précise-t-il. Je crois que j'ai un peu spew mais je ne pouvais pas trop faire autrement. À la bulle, j'ai tenté deux bluffs qui ne sont pas passés et je me suis fait craquer les Dames par une paire de 9, pour potentiellement grimper à 450 000." Avec tout ça, il y a presque de quoi se réjouir d'être encore en vie !

Tonnerre sous les tropiques

Alex Reard

Incontestablement, cette journée fut aussi celle de l'écrémage. Des 352 joueurs au départ ce midi, nous n'en dénombrons neuf heures de jeu plus tard que 79, soit un taux d'élimination assez terrifiant de 77% ! Rapidement, le Team Winamax a dû panser ses plaies, avec les sorties rapides d'Adrián Mateos, Sylvain LoosliJoão VieiraMustapha Kanit et Adrien Delmas, tandis que la France entière pleurait les disparitions avant la bulle de, entre autres, Victor Choupeaux, Jean-Noël ThorelArthur ConanJulien Martini et Alexandre Reard. À l'étranger, la liste est encore plus longue, entre les anciens vainqueurs Dimitar Danchev, Mike Watson et Maria Lampropulos et les diverses têtes d'affiche que sont Stephen ChidwickAlex FoxenJoe McKeehenOle SchemionScott Seiver et Dominik Nitsche.

Luc Grenwood Bulle

Une fois les deux bubble boys connus - dont Luc Greenwood, frère de -, au bout de seulement 15 minutes et une toute petit main de main par main, le robinet à bustos a récompensé à divers niveaux des joueurs bien connus de nos services tels que Sam GraftonBryn KenneyShaun Deeb, Ivan Luca, Robert Mizrachi, Ryan RiessKenny Hallaert, le chipleader du Day 1A Alexander Kharkov et Kristen Bicknell, à tapis quelques minutes plus tôt lors de la bulle.

Scott Clements

Mais parce que ce tournoi est décidément plus relevé qu'un Main Event EPT "classique" - il coûte aussi deux fois plus chers, sans compter les frais sur place -, nombreux sont encore les grands noms de notre jeu à se dresser entre nos petits Frenchies et les quelques 1,5 million de dollars à la gagne. On pense notamment au Brésilien João Simao, aux Américains Scott Clements et Chino Rheem, à l'Allemand Christoph Vogelsang, au Polonais Dzmitry Urbanovich et enfin aux Canadiens Mark Radoja et Mike Leah. Bref, la route vers le trophée est encore longue !

On vous détaille tout cela dans un bilan chiffré à venir très vite, mais on en profite tout de même pour vous souhaiter dès maintenant un bon lundi (si, si, c'est possible), en espérant vous retrouver à 18 heures, heure française, pour le coup d'envoi d'un Day 3 ô combien excitant. À tout à l'heure !