PSPC 25 000 $ :1234Finale
Main Event 10 000 $ :1234Finale
Side events :SHR 100K $Autres
Affichage : Plus ancienPlus récent

PCA : un historique du Main Event

- 11 janvier 2019 - Par Benjo DiMeo

PCA Main Event
La PokerStars Caribbean Adventure fêt cette année sa 16ème édition. Trois choses que vous ne savez peut-être pas à propos de la première édition, disputée en janvier 2004 :

Elle s'est jouée sur un bateau de croisière ultra luxueux. Ce n'est qu'en 2005 que la PCA s'est installée dans le complexe d'Atlantis, non loin de Nassau, Bahamas.
Le Main Event faisait partie du circuit World Poker Tour. Cela a duré jusqu'en 2007.
Il a été remporté par Gus Hansen. Fort d'une première victoire WPT un an plus tôt, le Danois alors l'un des joueurs les plus en vue de la planète poker : au plus fort du boom, ce second titre n'a fait qu'accroître son statut de star du poker hautement bankable.

Alex de Winamax.es a concocté un tableau récapitulatif de toutes les Main Event de l'histoire de la PCA :

Année Tarif Aff. Prize-pool Vainqueur Gain
2004 7 500 $ 221 1 657 500 $ Gus Hansen 455 780 $
2005 8 000 $ 461 3 487 200 $ John Gale 890 600 $
2006 8 000 $ 724 5 647 200 $ Steve Paul-Ambrose 1 388 600 $
2007 8 000 $ 937 7 063 842 $ Ryan Daut 1 535 255 $
2008 8 000 $ 1 136 8 562 976 $ Bertrand "ElkY" Grospellier 2 000 000 $
2009 10 000 $ 1 347 12 674 000 $ Poorya Nazari 3 000 000 $
2010 10 300 $ 1 529 14 831 300 $ Harrison Gimbel 2 200 000 $
2011 10 300 $ 1 560 15 132 000 $ Galen Hall 2 300 000 $
2012 10 300 $ 1 072 10 398 400 $ John Dibella 1 775 000 $
2013 10 300 $ 987 9 573 900 $ Dimitar Danchev 1 859 000 $
2014 10 300 $ 1 031 10 070 000 $ Dominik Panka 1 423 096 $
2015 10 300 $ 816 7 915 200 $ Kevin Schulz 1 491 580 $
2016 5 300 $ 928 4 500 800 $ Mike Watson 728 325 $
2017 5 000 $ 738 3 376 712 $ Christian Harder 429 664 $
2018 10 300$ 582 5 645 400 $ Maria Lampropulos 1 081 100 $


Deux ou trois trucs à noter en regardant ce tableau :

Le prix d'entrée à évolué à plusieurs reprises au fil des années, augmentant plusieurs fois, au même rythme que la popularité du poker et de la liquidité de PokerStars - historiquement, c'est sur ce tournoi que leurs satellites online marchent le mieux. Avec la baisse de fréquentation de plus en plus marquée durant les années après le Black Friday (2011), le buy-in a ensuite chuté à 5 000 $, mais PS s'est vite rendu compte que cela n'aidait pas l'affluence : peu importe le prix d'un tournoi, les frais de déplacement restent très chers. Avant l'avènement d'Air BNB et l'arrivée de solutions low cost, la chambre d'hôtel la plus naze de Paradise Island coûtait aux alentours de 400 balles par nuit. Le buy-in de 10 000 $ a été rétabli en 2018.

La PCA a atteint son apogée en janvier 2011 : 1 560 inscrits à 10 000 $ sur le Main Event, et à l'époque, le re-entry n'existait pas. Trois mois plus tard, le Black Friday est venu sonner le coup d'arrêt du poker en ligne aux USA : la PCA allait forcément en souffrir...

Elky 2008
2008 : l'année où ElkY est entré définitivement dans la légende du poker Français. Depuis, il a changé de sponsor, et a boudé la PCA...

Les Américains dominent la PCA. Normal, les côtes de Floride ne sont qu'à quelques dizaines de kilomètres, et le tournoi est ouvert aux joueurs âgés de 18 ans : beaucoup de jeunes ricains privés des casinos de Vegas avant 21 ans profitent de la PCA pour faire leur premier voyage poker. Cependant, les Européens ont triomphé à plusieurs reprises : l'Anglais John Gale en 2005, ElkY en 2008 (lève la main si tu étais devant le stream il y a 11 ans : tu es un ancien), Dominik Panka en 2014...

L'affluence fut vraiment très faible en 2018. L'explication est très simple : PS avait annoncé le PSPC trois semaines plus tôt : beaucoup de grinders n'ont vu aucun intérêt à risquer leur bankroll sur cette édition "banale", sachant qu'un an plus tard les attendait une épreuve avec, chose inédite 9 millions de dollars ajoutés à la dotation. Il valait mieux patienter !

Combien de joueurs, pour cette édition 2019 ? Comme nous l'avons expliqué il y a une semaine, le risque est grand que le PSPC cannibalise quelque peu le Main Event. Après un tournoi historique et inédit où des centaines d'amateurs ont apporté de l'argent frais au prize-pool, le Main Event va forcément pâlir en comparaison : les amateurs vont être beaucoup plus rare, et il n'y a pas d'argent ajouté à la dotation par l'organisateur. Pour l'instant, le compteur affiche 262 inscrits sur le Day 1A. Somme toute un bon chiffre, d'autant qu'il est possible de re-entry une fois.