masquer le menu

Davidi Kitai, toujours Dame-Huit

- 7 mai 2015 - Par Florence

Le Génie a encore frappé ! Tombé à moins de cinq blindes à la bulle du High Roller à 25 000 euros, le Team Pro W Davidi Kitai a réussi à atteindre l'argent dans un tournoi extrêmement relevé. Contraint à passer toutes les mains, le Belge s'est retrouvé à tapis de blindes au retour du dinner break.

On parle stratégie avec le Team Manager Stéphane Matheu et Patrick Bruel 

Alors que le joueur au Cut-Off relançait, l'Américain Scott Seiver au bouton payé, tout comme la small blind. Davidi, à tapis, ne prenait même pas la peine de regarder ses cartes. Sur le flop Q92, le relanceur initial effectuait son continuation-bet faisant fuir les autres joueurs. Il retournait alors Valet-Six off pour hauteur ! Kitai dévoilait d'abord un 8... puis une Dame ! Après une turn et une river anodines, le Team Pro W trouvait un triple-up miraculeux. Suffisant pour attendre encore un peu et voir l'Italien Dario Sammartino éliminait deux short-stack, libérant les restants. Déjà bubble-boy du SHR à 100 000 euros, c'est finalement le Polonais Piotr Franczak qui échouera à la 32ème place. KitBul sera éliminé juste après, 30ème pour 46 400 euros. Quelle histoire !

La prophétie du Dame-Huitre va encore frapper ! (Crédit photo René Velli)

A la découverte des six finalistes

- 7 mai 2015 - Par Florence

Siège 1 - Adrian Mateos, 20 ans, Espagne - 1 770 000

Adrian Mateos a explosé sur la scène des tournois live en octobre 2013 lorsqu’il est devenu à 19 ans le deuxième plus jeune joueur à remporter un bracelet WSOP, ça s’est passé à Enghien sur le Main Event des WSOP Europe où il a remporté un million d’euros en battant Fabrice Soulier en heads-up. Et pourtant, le jeune espagnol avait déjà fait ses preuves dans son pays, s’adjugeant notamment l’Estrellas Madrid pour 103 000 euros. Le titre WSOP a considérablement boosté sa bankroll, lui permettant de prendre régulièrement part aux High Roller et Super High Roller de l’European Poker Tour. A seulement 20 ans, il parcourt le circuit avec son colocataire Sergio Aido, qui nous avait gratifié d’un deep run sur l’EPT Malte. Installé également avec Javier Gomez Zapatera, 5ème de l’EPT Malte, dans leur colocation de l'est londonien, Adrian Mateos tentera de faire mieux que son compatriote sur cette table finale de l’EPT Grand Final.

Siège 2 - Jose Carlos Garcia, Pologne - 21 ans - 1 435 000

Comme son nom l'indique, Jose Carlos Garcia est né en Espagne mais sa mère est Polonaise et il vit en Pologne. Il fait partie de cette nouvelle vague de talentueux joueurs Polonais qui se sont distingués sur le circuit EPT ces dernières années. Garcia a surmonté la supposée malédiction du chipleader : en tête à l'issue du Day 1, il a réussi à se frayer un chemin jusqu'à la table finale. Ce n'est en rien une surprise : ce n'est autre que le colocataire de Dzmitry Urbanovich lors des déplacements sur le circuit. A 21 ans, il a déjà réalisé la transition du poker en ligne au poker live. "Je le préfère même au online, j'attends le live avec plus d'impatience", a déclaré Garcia. Un choix de carrière qui s'avère judicieux. En arrivant en table finale à Monte-Carlo, il enregistre sa meilleure performance en live. Il est d'ores et déjà assuré de remporter plus que les 119 820 dollars gagnés lors de sa quatrième place au LAPT Bahamas en janvier dernier.

Siège 3 - Muyhedine Fares, Senegal - 52 ans - 3 955 000

Muhyedine Fares est un businessman en vacances poker avec deux amis à Monaco. Alors que sa page Hendon Mob affiche un drapeau français, Fares confesse jouer à la fois en Hold'em et Omaha à Dakar, la capitale sénagalaise. L'homme avait déjà atteint les places payées l'an passé, 71ème pour un gain de 21 800 euros. Grâce à sa performance, le Senegal pourrait obtenir sa "all time money list" officielle dans le classement GPI. Celle-ci n'est toujours pas disponible malgré les 35 joueurs sénégalais comptabilisant des résultats sur Hendon Mob.

Siège 4 - Hady El Asmar, Liban - 47 ans - 3 970 000

Originaire de Beyrouth et qualifié pour le Main Event via un satellite sur PokerStars, Hady El Asmar tente de devenir le deuxième vainqueur libanais d’un EPT Grand Final après son compatriote Nicolas Chouity, vainqueur ici-même en 2010. Hady El Asmar est un joueur récréatif et avoue avoir fait les montagnes russes tout au long du tournoi. Il aborde la table finale en position de chipleader et est d’ores et déjà assuré d’encaisser plus d’argent que toutes ses performances live cumulées sur cet EPT Grand Final. 

Siège 5 - Ole Schemion, Allemagne - 22 ans - 3 530 000

A seulement 22 ans, Ole Schemion est l'EPT Player of the Year en titre. Né à Berlin, mais résident à Vienne, Schemion est devenu une figure incontournable des plus grosses parties en Europe. Son total de gains en live approche la somme impressionnante de 8 millions de dollars depuis 2011. Avant ça, il terrorisait déjà les tables de MTT online. Il compte 11 victoires en tournoi live à son palmarès dont un Partouche Poker Tour en 2012, un Master Classics à Amsterdam la même année, un Super High Roller de l'Aria et un High Roller EPT à San Remo en 2014. Ses meilleures performances sur un Main Event EPT remontent à une neuvième place à Barcelone en 2012 et une 5ème place à Prague en 2013.

Siège 6 - Johnny Lodden, Norvège - 29 ans - 2 250 000

Le Team Pro PokerStars Johnny Lodden a commencé à jouer aux cartes au UNO avec sa famille avant de débuter le poker pour de l'argent à l'école avec ses amis. Agé d'à peine 20 ans, Johnny survolait déjà les parties de cash game, grimpant jusqu'aux plus hautes limites possibles. Il dispute le circuit EPT depuis la Saison 3 et a été jusqu'alors très régulier sur les Main Event. Lors de ces cinq dernières années, Johnny Lodden a réussi à atteindre neuf fois le Top 20, dont une huitième place à Budapest lors de la Saison 5 et une 3ème place ici-même à Monaco en 2013. Autre fait d'armes du Norvégien, une 27ème place sur le Main Event des WSOP en 2010. Aucun des joueurs restants n'a autant d'expérience en EPT que Lodden, en route pour son 19ème cash dans un Main Event.

Day 5 : les favoris au rendez-vous

- 7 mai 2015 - Par Florence

Le Libanais Hady El Asmar, chipleader

C'est peu avant 21 heures que la cinquième journée de cet EPT Grand Final a connu son dénouement. Les six rescapés reviendront demain à 13 heures (14 heures pour le streaming live avec les cartes dévoilées) pour la conclusion de ce festival monégasque. On connaîtra alors le nom inédit du vainqueur qui repartira avec plus d'un million d'euros.

L'Anglais Tom Hall, premier éliminé de la journée

Ce Day 5 a commencé sur les chapeaux de roue. Après le double up dès la première main de l'Allemand Ole Schemion avec une quinte trouvée turn face au brelan du chipleader Johnny Lodden, le short-stack officiel Tom Hall s'inclinait en 15ème position (58 100 euros). Peu après c'était au tour du Biélorusse Anton Astapau de rendre les armes (14ème pour 58 100 euros), cripplé après avoir fait doubler l'Argentin Juan Martin Pastor. 

Romain Paon, meilleur Français

Les éliminations allaient alors s'enchaîner à un rythme impressionnant. On perdait d'abord le dernier Français encore en lice, Romain Paon ne réussisant pas à faire rentrer son énorme tirage sur la river. Le lauréat de la promotion Pro Dream PMU décroche une magnifique 13ème place (66 500 euros) pour sa première sortie sur le circuit sous ses nouvelles couleurs.

L'Espagnol Adrian Mateos réalisait ensuite un strike alors que sa paire de Dames était largement dominée face aux Rois de l'Allemand Christopher Frank (12ème pour 66 500 euros) et aux As de l'Argentin Juan Martin Pastor (11ème pour 78 400 euros). Une Dame sur la turn plus tard et Mateos s'envolait au classement.

L'Anglais Lyndon Basha prenait la dixième place (78 400 euros) après un coup qui s'apparente à un petit spew, poussant son tapis au flop avec hauteur as alors que son adversaire le Libanais Hady El Asmar avait trouvé son brelan. Alors que le Polonais Jose Carlos Garcia venait de doubler pour la troisième fois de la journée, c'est le Russe Dmitry Ivanov qui bullait la table finale (9ème pour 95 300 euros).

Ole Schemion se chargeait d'éliminer le Japonais Koichi Nozaki en huitième position (120 700 euros) avant d'enclencher le mode grind jusqu'au dinner break. Au retour de la pause, l'Allemand Markus Ross rejoignait le rail, éliminé à la 7ème place (174 300 euros) par le Sénégalais Muhyedine Fares, marquant ainsi la fin de journée. 

Chipcount :

Hady El Asmar (Liban) 3 970 000
Muhyedine Fares (Senegal) 3 955 000
Ole Schemion (Allemagne) 3 530 000
Johnny Lodden (Norvège) 2 250 000
Adrian Mateos (Espagne) 1 770 000
Jose Carlos Garcia (Pologne) 1 435 000

Pas Ross tous les jours

- 7 mai 2015 - Par Florence

Il n'aura pas fallu attendre très longtemps pour connaître nos 6 rescapés du jour. Après une ouverture de Mateos à 100 000, l'Allemand Markus Ross engage son tapis de plus 1,3 million en SB. Fares en BB snap call faisant fuir l'Espagnol. Les As chez le Sénégalais, As-Dame off pour l'Allemand. Pas de miracle sur le board et l'Allemand Markus Ross échoue à la 7ème place pour un gain de 174 300 euros.

Dernier niveau pour aujourd'hui?

- 7 mai 2015 - Par Florence

Les sept survivants de cet EPT Grand Finale à Monte-Carlo sont revenus dans la salle des étoiles pour disputer le niveau 27, blindes 25 000/50 000 ante 5 000. Le dernier de la journée ? Il reste encore un joueur à éliminer pour conclure ce Day 5.

Du côté du High Roller, les 32 survivants sont revenus du dinner break pour poursuivre le main par main. Malgré ses cinq blindes et son statut de short-stack officiel, le Team Pro W Davidi Kitai ne perd pas le sourire !