masquer le menu

EPT Monte-Carlo : les Français en réussite aux side events

- 11 mai 2015 - Par Flegmatic

Cette année, l'EPT Grand Final de Monte-Carlo accueillait, en plus de l'inévitable Main Event à 10 000 euros (remporté de main de maître par Adrian Mateos, on vous a raconté ça en direct), la bagatelle de 76 épreuves annexes, soit presque autant de gagnants et d'histoires à raconter. Et cela tombe plutôt bien, puisque parmi ceux-ci se sont glissés quelques Français, profitant de la dernière étape européenne de la saison pour s'illustrer.

Commençons par la perf Française, au féminin, de ce dernier festival EPT de la saison. Dans un Women's Event réunissant soixante-cinq joueuses, Isabel Balthazar tire son épingle du jeu et les 3 690 euros de la victoire. La première française finaliste d'un Main Event EPT (c'était à Barcelone en 2011), devance de peu une autre frenchie, Jessica Drissi, troisième pour 1 720€.

Isabel a beaucoup de jetons bleus 
©Tomas Stacha/PokerStars

La même nuit, du 2 au 3 mai, a aussi vu la victoire de Remy Bonnet dans la Monaco Cup (330€ de buy-in, 217 377€ de prizepool). Il remporte le tournoi et 25 220 euros après un deal à trois avec l'Italien Daniele Vesco (29 000€) et Olivier Ezan (29 000€). Aurélie Quelain avait quant à elle quitté une table finale riche en Français en huitième position (3 947€).

En parallèle de cet EPT se déroulait également le FPS Monaco. Pour cette deuxième escapade dans la Principauté, c'est l'Allemand Sebastian Supper qui décroche la timbale (177 000€). Joueur amateur en passe de devenir professionnel, le Munichois se défait notamment à la table finale de Gilles Silbernagel, meilleur Français de l'épreuve, finalement troisième (75 400€).

Essai transformé pour David
©PokerStars

Quelques minutes auparavant, David Susigan (photo) s'était déjà chargé de lancer la bonne semaine tricolore. Rugbyman évoluant actuellement à Castanet-Tolosan en Fédérale 1, et visiteur régulier du circuit pro du poker ces trois dernières années, il signe la plus belle perf' de sa carrière en s'emparant du titre sur le High Roller de ce même FPS et des 144 100 euros de gain qui vont avec.

Les jours suivants sont à placer sous le signe de l'Aviation Club de France. L'Event 74 à 200€ en NL Omaha High/Low voit ainsi un doublé de l'ancien arbitre en chef des tournois du cercle des Champs, Nicolas Fraioli, devançant Frederic Bussot-Fuentes (respectivement 1 879 et 1 880€ après deal). Autre tournoi, autre doublé, signé cette fois dans l'ordre par Jean-Jacques Zeitoun et Karim Lehoussine (photo) sur le 500€ NL Deepstack. En bons amis, ils repartent chacun avec 11 550€, concluant un deal juste avant leur duel. De son côté, Jérôme Zerbib, autre régulier de l'ACF, s'impose sur le 1000€ PLO et récupère 23 200€.

L'ACF en force !
©PokerNews

Une moisson entamée deux jours plus tôt par Saber Harrazi et sa victoire sur le 500€ Limit Omaha High/Low pour 3 840€ (après deal). Un titre qui s'ajoute à une place de runner-up sur le 500€ Limit Razz 8-Handed. En parlant de place d'honneur, comment ne pas citer le formidable deeprun de Sylvain Loosli, deuxième du 5000€ NL Holdem 8-Handed pour 99 800€ ! Deuxième place toujours avec El Mostafa Ederoua sur le 2000€ NL Turbo Bounty (23 300€) et Mathieu Jacqmin sur le 500€ Limit Stud High/Low. (2 990€). À noter également la victoire de Frederic Berenger (3 110€) dans le Deuces Wild, variante déjantée où le 2 est un joker et peut remplacer n'importe quelle carte !

Trois Super High Roller étaient également au programme de ce Grand Final. Le plus cher, à 100 000€ a accueilli soixante-et-onze joueurs (dont treize re-entry) et sacré Erik Seidel (photo), 55 ans, après un heads-up final en forme de choc des générations face à Dzmitry Urbanovich, seulement 19 printemps. Seidel signe ainsi le plus gros gain de sa carrière (2,015 millions) et passe troisième sur la fameuse All Time Money List, devant Phil Ivey mais derrière Daniel Negreanu et Antonio Esfandiari (si l'on tient compte des gains acquis par ces derniers dans le Big One for One Drop).

Riche comme Seidel
©Neil Stoddart/PokerStars

Un cran plus bas, Mustapha Kanit s'adjuge le 50 000€ et un joli chèque de 936 500€, faisant de lui le joueur italien ayant récolté le plus de gains dans l'histoire. Enfin, Charlie Carrel, jeune Anglais de 21 ans sort vainqueur du 25 000€, quadruplant, avec 1 114 000€ remportés, ses gains totaux.

Avec la fin de ce Grand Final, l'European Poker Tour est donc désormais en vacances. Il reviendra à partir du 19 août à Barcelone pour une douzième saison au calendrier sans grande surprise. Le monde du poker a d'ores et déjà les yeux tournées vers Las Vegas et les WSOP, qui débutent dans à peine plus de deux semaines (et pour lequel vous pouvez encore gagner vos places). En ce qui nous concerne, on vous donne rendez-vous le 2 juin pour la deuxième édition du SISMIX à Marrakech.