masquer le menu

Découvrez les finalistes du Main Event

- 15 avril 2018 - Par Tapis_Volant

Siège 1 - Jan-Eric Schwippert (Allemagne) 216 300 000 - 108 blindes

Schwippert

Jan-Eric Schwippert, l’un des deux allemands de cette table finale, n’est pas un inconnu, même si votre visage ne vous dit peut-être rien. Avec déjà près de 5 millions de dollars de gains sur le circuit, une victoire sur le WPT Five Diamond à 100 000 € de buy-in en 2016, de nombreuses tables finales sur des High Roller un peu partout dans le monde, Jan-Eric Schwippert s’annonce comme un sérieux prétendant à la victoire finale, d’autant qu’il démarre avec un tapis de plus de cent blindes et qu'il est allemand, deux bonnes raisons qui font qu'en général, on peut décemment parier.

Siège 2 - Davidi Kitai (Team Winamax, Belgique) 91 100 000 - 45 blindes

Davidi Kitai TF4

Détenteur de la Triple Crown et membre du Team Winamax depuis plus de dix ans, Davidi Kitai est une figure incontournable du poker mondial, qu’on se régale à suivre sur le circuit, habitué des calls de génie immortalisés lors de son célèbre heads-up contre Andrew Chen lors de l’EPT Berlin en 2012. Vainqueur du Super High Roller #2 il y a quelques jours pour 700 000 €, Davidi, qui cherchait une victoire de prestige depuis plusieurs années, connaît une semaine sensationnelle ici à Barcelone, avec la possibilité d’accrocher le plus gros gain de sa carrière et de dépasser la barre des 10 millions de dollars de gains en cas de podium. Soutenu comme toujours par la femme de sa vie, qui attend un bébé pour les prochains mois, Davidi semble plus que jamais motivé pour entrer encore un peu plus dans la légende de ce jeu.

Siège 3 - Pascal Lefrançois (Canada) 248 400 000 - 124 blindes

Pascal Lefrancois

Chipleader à l’entame de la table finale, le canadien Pascal Lefrançois est un habitué du circuit EPT, même s’il s’est surtout illustré sur le continent américain, décrochant notamment un bracelet sur une loterie à 1 500 $ lors des WSOP 2010. Avec 3 millions de dollars de gains et un Main Event qu’il survole depuis le milieu du Day 2, Pascal Lefrançois a de réelles chances d’accrocher la plus grosse performance de sa carrière, lui qui était passé tout près en finissant 7ème du PCA en 2014. Bourreau de Patrick Bruel sur ce Main Event, Pascal Lefrançois s’annonce comme l’un des gros favoris de cette table finale avec un tapis de 220 blindes à la reprise.

Siège 4 - Adam Owen (Royaume-Uni) 41 600 000 - 20 blindes

Adam Owen

3ème du Main Event de l’EPT Barcelone en 2016, Adam Owen est surtout connu pour sa régularité sur le circuit américain des WSOP où il s’illustre tous les ans avec de nombreuses places payées, attendant toujours cette performance qui le fera entrer rejoindre le clan des incontournables de ce jeu. Gros joueur online, il devra rapidement bouger s’il veut espérer se positionner comme un prétendant à la victoire. En effet, avec vingt blindes à la reprise, sa marge de manoeuvre sera très limitée.

Siège 5 - Stephen Chidwick (Royaume-Uni) 65 200 000 - 33 blindes

Stepehn Chidwick

Incontournable depuis plus de dix ans sur la scène internationale, Stephen Chidwick connaît le run d’une vie depuis octobre 2017, ayant encaissé près de 3 millions de dollars en seulement six mois sur le circuit, avec notamment une sixième place sur le Super High Roller Bowl à Macau pour 1,2 millions et une 2ème place sur le Super High Roller à 100k€ ici-même il y a quelques jours. Le joueur anglais est un habitué des grands rendez-vous et aura coeur d’ajouter une nouvelle ligne de prestige à son impressionnant palmarès avec déjà 14 millions de gains en carrière. Même avec seulement trente blindes à la reprise, Stephen Chidwick est un sérieux client pour la victoire sur cette table finale.

Siège 6 - Dominik Nitsche (Allemagne) 232 900 000 - 116 blindes

Dominik Nitsche

Vainqueur du High Roller for One Drop à Rozvadov pour 3,4 millions de dollars fin 2017, Dominik Nitsche est dans une forme olympique depuis plusieurs mois, accumulant les performances sur les plus gros tournois de la planète. Détenteur de trois bracelets WSOP, le redoutable joueur allemand dont la particularité est de regarder son téléphone portable 120 fois par heure est clairement l’épouvantail de cette table finale, l’homme dont il faudra se méfier tant il a éclaboussé de son talent le Day 3.

Siège 7 - Thomas Boivin (Belgique) 66 500 000 - 33 blindes

Thomas Boivin

Runner-up d’un event WSOP et troisième d’un autre event dans la foulée, Thomas Boivin s’est révélé sur la scène internationale l’été dernier à Vegas, même s’il avait déjà remporté un énorme tournoi à 1 100 $ au Venitian en 2016. Ami de longue date de Michael Gathy, Thomas Boivin, qui avoue avoir beaucoup travaillé son jeu pour élever son niveau s’est montré très impressionnant tout au long du Day 3 et s’annonce comme un sérieux client sur cette table finale. Dans l’ombre de Davidi Kitai, Thomas Boivin espère bien pouvoir imiter son aîné et accéder à la reconnaissance avec un grand titre sur le circuit. Avec 33 blindes à la reprise, Thomas Boivin a juste ce qu’il faut pour faire peur à ses adversaires d’un jour.

Siège 8 - Diogo Veiga (Portugal) 213 800 000 - 106 blindes

Diogo Veiga

Régulier des tournois en Espagne et au Portugal, Diogo Veiga est le seul « random » de cette table finale, seul joueur sous le million de dollars de gains en live, 339 954 $ pour être précis, avec une meilleure performance à 24 000 £ lors d’un Side Event sur l’EPT Londres en 2010. Joueur de high-stakes online, Diogo Veiga vit son one time en tournoi live ici à Barcelone, son tapis confortable de 95 blindes lui permettra facilement d’attendre que les joueurs s’éliminent avant de prendre des risques.