masquer le menu

Un bad-beat qui réveille

- 15 novembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Oui, tiens, rien de mieux qu'un petit coup de déchatte phénoménale pour nous tirer de la torpeur qui s'est emparée du public durant le « deal-break)

Nikolas Liakos, de l'avis général favori au départ de cette table finale (il possédait 25% des jetons) est à tapis avec une main qui gagne quand même la majorité du temps, n'en déplaise aux grincheux poissards :

APiqueACarreau

Le suédois fait face à son compatriote Gustav Ekerot, qui est dominé avec

ACoeurJCoeur

Nikolas tape dans les mains de ses potes dans le public, un grand sourire aux lèvres.

Et en effet, il y a de quoi. Le flop est apparemment sans danger

9Coeur7Pique3Carreau

Le turn commence à faire peur

KCoeur

Et la rivière tombe comme une enclume sur un sol en marbre poli

TCoeur, donnant la couleur à Ekerot et éliminant Liakos en quatrième place. Il remporte 132,660 euros.