masquer le menu
Jours :Finale2
Main Event :21
Affichage : Plus ancienPlus récent

Paroles de champion

- 2 novembre 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Résultats

- 2 novembre 2009 - Par Harper

Evian Poker Open - deuxième édition

Coverage par Winamax

Vainqueur – Aurélien Guiglini (Team Winamax) - 87,091€


Runner-up - Serge Castelluccio - 51,788€
Troisième - Mickael Sebban - 31,726€


4ème - Robert Giordano - 24,572€
5ème - Gérard Zeitoun - 21,150€
6ème - Alana Pariente - 18,040€
7ème - Isabelle Mercier - 14,929€
8ème - Charles-Augustin Jeuffrain - 12,130€
9ème - Iosef Constantin - 9,331€


Le Team Winamax réalise donc un doublé après la victoire d'Antony Lellouche dans le « side event » à 1,500 euros. Envie de suivre un « hat trick » ? Il faudra pour cela être présent durant les deux prochains jours afin de suivre la couverture du « High-Roller » où trois joueurs du Team restent en course. Par contre, ne comptez pas trop sur moi pour être sur le qui-vive à 13 heures pétantes. J'arriverai dans l'après-midi pour vous donner les premières nouvelles.

Encore une fois Bravo Aurélien et bonne nuit à tous ! Euh, journée...

Prize Money

- 2 novembre 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Guignol vainqueur

- 2 novembre 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Aurélien Guiglini remporte l'Evian Poker Open

- 2 novembre 2009 - Par Harper

Coverage par Winamax

Qui l'eut cru ? A tapis avec T7 face à AT pour ses huit dernières blindes dans le courant de l'après-midi (c'était samedi), Aurélien Guiglini commençait déjà à enfiler sa veste. Puis le miracle s'est produit : l'apparition d'un sept à la rivière.

« C'est le début d'une belle histoire ! » plaisantait-il alors. Il ne croyait pas si bien dire. La suite ? Un récital de gestion du jeu de tournois. Avec une prise de risque limitée, « Guignol », qui effectuait là seulement sa deuxième apparition sous les couleurs du Team Winamax, a su s'adapter à la structure : « cela ne servait à rien de jouer trop agressif. Au contraire, l'évolution des blindes favorisait un jeu serré. J'ai donc fait ma barre ! »

Et cela a payé. Agrémentez le tout de quelques « coin flip » gagnés et vous voilà arrivé en table finale du tournoi auquel vous participez. La stratégie alors ? « La patience. » résume Aurélien. Jusqu'à ce qu'il ne reste quatre joueurs, « Guignol » aura limité sa prise de risque, évitant toute confrontation à tapis avant le flop. Et puis il y a eu ce « heads up », maitrisé de bout en bout.

C'est ainsi qu'Aurélien Guiglini, sur les coups de huit heures du matin, remportait son premier tournoi majeur et réalisait la plus belle performance de sa carrière en empochant plus de 60,000€. Ce n'est que le début d'une belle aventure...