masquer le menu

80 joueurs au Day 3

- 28 octobre 2010 - Par Harper

4 français, 1 pro Winamax

Le top 10
1. Daniel Negreanu (Canada) 893,000
2. Antonio Buonanno (Italie) 704,500
3. Toni Judet (Roumanie) 704,000
4. Jose Severino (Panama) 637,500
5. Manole Mihai (Roumanie) 604,500
6. Riekus Hein Wijermars (Pays-Bas) 530,000
7. Michael Eiler (Allemagne) 438,500
8. Tommie Janssen (Pays-Bas) 395,000
9. Fabrizio Gonzalez (Uruguay) 373,500
10. Tonio Röder (Allemagne) 371,000

Les français
12. Anthony Roux (Team Winamax) 347,500
36. Bruno Launais 195,500
38. Jacques Zaicik 191,500
44. Pierre-Elie De Oliveira 169,000

Le reste du field (sélection)
25. Josef Klinger (Autriche) 255,500
29. Luke Scwhartz (UK) 232,500
30. Martin Hruby (République Tchèque) 228,000
31. Ville Mattila (Finlande) 221,000
33. Santiago Terrazas (Espagne) 213,000
37. Claudiu Secara (Roumanieà 194,500
40. Jeff Williams (USA) 189,000
45. Georgios Kapalas (Grèce) 157,000
50. Jose Barbero (Argentine) 137,000
76. Maria Maceiras (Espagne) 39,000
79. Surinder Sunar (UK) 34,500

Tableau de bord
80 joueurs restants (sur 587 entrants)
Prix assuré : 8,000 euros
Blindes 2,000/4,000 ante 400
Tapis moyen : 220,125

Quatre français dans l'argent

- 28 octobre 2010 - Par Harper

Anthony Roux figure parmi les chipleaders

Quelle journée, mes amis, quelle journée ! Tâchons de la résumer de manière simple et concise. Sur les 587 participants de cet EPT Vienne, 278 ont pris le départ à ce Day 2. On le savait : la journée devait se disputer sur un rythme effréné avec un mot d'ordre : l'écrémage. Cela a carrément tourné à la boucherie. Côté français, on a rapidement perdu trois joueurs du Team Winamax : Antony Lellouche, Marc Inizan et Nicolas Levi. Ils allaient être suivis par Julien Claudepierre et Bernard Boutboul, petit tapis depuis le début de la journée. Une superstar prenait à son tour la porte : Tom Dwan, qui fut beaucoup plus discret aujourd'hui que lors de son arrivée tardive hier soir. D'autres français allaient à leur tour faire leurs adieux : Patrick Gaillardo, Christophe Benzimra, Pascal Perrault et Frederic Casalta. Les tricolores ne furent pas les seuls à perdre leurs représentants. Tobias Reinkemeier, Jake Cody, Lex Veldhuis, Jan Skampa, Sebastian Rutenberg ou encore Ronny Kaiser nous ont également quitté cet après-midi.

Coverage par Winamax

Pendant ce temps, le directeur du tournoi Thomas Kremser annonçait que 80 joueurs seraient payés, assurés de prendre un minimum de 8,000 euros pendant que le vainqueur empocherait 700,000 euros. Est-ce cette annonce qui a décuplé la motivation de Daniel Negreanu ? Toujours est-il que la superstar canadienne a depuis continuellement monté des jetons. Il se permet même de terminer en position de chipleader avec près de 200 blindes devant lui !

La période de la bulle débutait alors... Et elle fut rude pour les français ! Coup sur coup, Alexia Portal et Fabien Perrot nous quittaient. Le joueur du Team Winamax Manuel Bevand allait les suivre à seulement trois places de l'argent. Auteur d'une journée très solide, ManuB voyait son As-Dame se heurter à un As-Roi. Muni de trente blindes, il n'a pas pu éviter la confrontation et s'est incliné. La bulle fut ensuite une formalité. Nous retrouvons quatre français dans l'argent : Bruno Launais (195,500), Jacques Zaicik (191,500), Pierre-Elie de Oliveira (167,000) et Anthony Roux !

Coverage par Winamax

Le joueur du Team Winamax a réalisé une brillante prestation, son tapis ne cessant de grimper. Alternant bluffs de qualité dans les petits pots et mises pour valeur millimétrés dans les gros, « Tall » a su extraire autant de jetons qu'il le pouvait des situations qu'il a rencontrées. Il termine la journée avec 347,500, ce qui devrait lui permettre d'intégrer le top 10.

La partie reprendra vendredi à midi. Vu le nombre de joueurs ayant serré la vis durant la période de la bulle, bon nombre d'entre eux devraient rapidement sauter. Nous jouerons ensuite jusqu'à tomber à 24 joueurs : la journée pourrait être rapide... Bonne soirée à tous !

Les quatre mousquetaires

Coverage par Winamax

Anthony Roux (Team Winamax) 347,500

Coverage par WinamaxCoverage par WinamaxCoverage par Winamax

Pierre-Elie de Oliveira 167,000 – Bruno Launais 195,500 – Jacques Zaicik 191,500


Harper

La bulle fait « Plop » !

- 28 octobre 2010 - Par Harper

Dans un calme relatif, la bulle a éclaté, le As-Roi d'un petit tapis se heurtant à deux as. Nos quatre mousquetaires Anthony Roux, Jacques Zaicik, Bruno Launais et Pierre-Elie de Oliveira sont dans l'argent, assurés de prendre un minimum de 8,000 euros ! La journée est terminée : un point complet sur la situation arrive très prochainement.

Là, tout de suite, c'est la bulle

- 28 octobre 2010 - Par Harper

Deux joueurs supplémentaires ont été éliminés : ils ne sont plus que 81 joueurs en course ! Ce qui signifie ? Que c'est un nombre multiple de neuf, oui, merci pour ton intervention Antoine, mais aussi ? Tout à fait, que c'est la bulle ! Du coup, nous allons jouer ce soir jusqu'à ce qu'un autre joueur soit éliminé. Pour se faire, nous sommes en main par main ! Toutes les tables vont jouer un nombre identique de main afin d'éviter de gagner du temps. Quatre français sont toujours en course parmi lesquels le joueur du Team Winamax Anthony Roux, toujours assis derrière un tapis de 350,000. En avant !

La première bulle de sa carrière

- 28 octobre 2010 - Par Harper

Manuel Bevand est éliminé à trois places de l'argent

Coverage par Winamax

A trente blindes, ça ne pardonne pas. « As-Dame contre As-Roi » confie Manuel, qui n'a plus qu'une poignée de jetons devant lui. « Aucune chance que je passe dans ce scénario » poursuit le joueur du Team Winamax. Après la perte de ce pot de 215,000, Manuel n'a plus que deux blindes devant lui. Il les engage avec 7Coeur7Carreau derrière une relance de Georgios Kapalas. La grosse blinde complète également. Le flop ATrèfle2Trèfle8Coeur est checké par les deux joueurs. Sur le turn JCoeur, la BB mise 13,000 et Manuel comprend que ce sera compliqué. Kapalas passe et la BB retourne JCarreauJTrèfle : Manuel n'a plus la moindre chance de gagner. Histoire de remuer le couteau dans la plaie, la rivière est un 7Trèfle. « C'est la première bulle de ma carrière » confie Manuel, éliminé à trois places de l'argent. Il lui reste trois jours pour s'en remettre et se replonger dans son défi !