masquer le menu

Deux français dans les 24

- 29 octobre 2010 - Par Harper

Bruno Launais et Jacques Zaicik dans le coup, Daniel Negreanu large chipleader

La fin de journée a filé à toute vitesse... En moins de cinq minutes, trois nouveaux joueurs nous ont quitté, le dernier étant Victorino Torres. Un inconnu de plus, comme nous avons pu en voir sortir des dizaines aujourd'hui. En moins de sept heures de jeu, 56 joueurs ont fait leurs adieux à leur rêve de gloire dans cet EPT Vienne. Parmi eux, des noms du calibre de Maria Maceiras, Jose Barbero, Jeff Williams et Luke Schwartz. Et, surtout, le joueur du Team Winamax Anthony Roux...

Afin de dignement fêter ses 27 ans, « Tall » espérait monter un imposant tapis lui permettant d'aborder la quatrième journée avec sérénité. En lieu et place, il a connu cinq minutes cauchemardesques qui l'ont poussé vers la sortie. Il n'y a même pas de quoi nourrir des regrets... Tout est allé très vite, trop vite. Enchainant les mauvaises rencontres, Anthony a du rendre les armes en 58ème place.

Petit tapis tout au long de la journée, le français Pierre-Elie de Oliveira a pour sa part offert une belle résistance. Il se fut malheureusement attrapé sur un bluff à quelques minutes de la fin de la journée et s'est incliné en trentième place.

Coverage par Winamax

Finaliste EPT à Deauville en 2009, Bruno Launais défendra les chances françaises au Day 4

Deux français restent néanmoins dans la course : Jacques Zaicik, qui a pratiqué le poker sérieux et appliqué qu'on lui connait, partant à tapis en permanence avec la meilleure main sans jamais perdre une confrontation, et Bruno Launais, auteur d'une dernière heure très active qui lui permettra d'aborder la quatrième journée sereinement avec un tapis proche de la moyenne.

Coverage par Winamax

Après plusieurs années de disette en EPT, Daniel Negreanu a atteint l'argent à Londres en octobre dernier et est en passe d'atteindre la finale de cette étape viennoise...

Pour entourer nos petits bleus, une foule d'inconnus... et une superstar ! Arrivé ce midi en position de chipleader, Daniel Negreanu continue de marcher sur le tournoi. Le canadien possède d'ores et déjà le tapis moyen de la table finale ! Parviendra-t-il à atteindre pour la première fois le « Top 8 » d'un EPT ? Réponse samedi, à partir de midi. D'ici là, soyez sages !

Harper

Il faudra compter sur Bruno Launais

- 29 octobre 2010 - Par Harper

Coverage par Winamax

Le clan français a tremblé ! Parti à tapis dans un pot énorme, Bruno Launais a fait hésiter son adversaire pendant trois bonnes minutes. Revenons sur les évènements. De petite blinde, Bruno complète pour 12,000. Son voisin, Andreas Wiese, place une relance à 33,000. C'est payé par « Brubru. »

9Carreau6Pique9Pique

Bruno checke, puis paie une mise de 48,000. Il fixe alors son adversaire dans les yeux, sans même prendre le temps de jeter un coup d'œil au turn. Il y jette finalement un bref regard (il s'agit d'un JPique) et avance rapidement une mise de 78,000. Il est payé dans les vingt secondes. Le français va alors prendre le temps de la réflexion sur la rivière 3Trèfle. Au bout d'une minute, il annonce « All-in », pour 153,000. Andreas est dans le fond de son siège. Durant trois longues minutes, il va hésiter et scruter Bruno, sans détecter le moindre signe de faiblesse. Il finit par passer et le montpelliérain s'empare du pot. Avec un tapis de 486,000, Bruno Launais est définitivement lancé dans la course à la finale.

Pierre-Elie, c'est fini

- 29 octobre 2010 - Par Harper

Le français nous quitte en trentième place

Coverage par Winamax

Auteur d'un parcours solide et appliqué, au cours duquel il s'est appliqué à limiter au maximum les risques, Pierre-Elie de Oliveira vient de rendre les armes en trentième position. Il remporte 11,500 euros pour sa première performance majeure. Sa dernière main lui laissera à coup sûr des regrets... Il s'agit d'un des rare bluffs qu'il a tenté. Pierre-Elie relance en milieu de parole et est payé par Umberto Vitagliano au bouton. Les deux joueurs checkent ensuite un flop 4PiqueTTrèfle2Carreau. C'est sur le turn 4Carreau que tout s'emballe : Pierre-Elie checke et Umberto mise 50,000. Le français prend trente secondes puis annonce : « All-in », pour 350,000. C'est payé dans la seconde par Umberto avec ATrèfle4Trèfle. Pierre-Elie n'a plus la moindre chance d'améliorer avec ACoeurJPique. Félicitons-le tout de même pour son parcours ! Il reste deux français en course et ils sont assis face à face : Bruno Launais et Jacques Zaicik.

Les dernières péripéties

- 29 octobre 2010 - Par Harper

* Derrière une relance de Balazs Botond au bouton, Sergei Rybchenko décide d'envoyer son tapis pour quatorze blindes avec un maigre Cinq-Deux. Balazs paie avec Roi-Dame. Le flop apporte un deux mais la rivière est une dame : Sergei est éliminé.

* Le duel Surinder Sunar / Bruno Launais

Coverage par Winamax

Au cut-off, Surinder Sunar relance à 33,000. Bruno Launais décide de placer un petit 3-bet à 72,000 au bouton. Surinder prend une minute, puis paie. Le flop est 8Carreau3Coeur7Coeur. L'anglais checke et Bruno poursuit son offensive en envoyant 81,000. Très longue réflexion de Surinder, qui finit par passer... Ce pot permet au montpelliérain de grimper à 350,000, son plus haut point dans ce tournoi.

* Derrière une relance de Charles Combes, Tomer Berda décide d'engager son tapis avec Roi-Valet. Manque de pot pour lui : Charles a deux Dames et Tomer doit nous quitter.

* Dans le même temps, Daniel Negreanu élimine un nouveau joueur avec une paire de Dames contre deux Valets. Son tapis grimpe à 2,1 millions... Pour information, la moyenne de la table finale sera de 2,2 millions ! Il reste 31 joueurs : dans sept éliminations, nous tiendrons nos 24 rescapés.

Balles neuves

- 29 octobre 2010 - Par Harper

Bruno Launais se rue sur mon ordinateur durant la pause. « Je mate les résultats du tennis » me dit-il. Bruno possède effectivement des places pour les demi-finales du tournoi de Montpellier qui se joueront demain. Voyant que Gael Monfils et Albert Montanes sont qualifiés, Brubru s'emballe : « Il faut que j'y aille, il faut que j'y aille ! » S'il réalise un call tendancieux qui conduit à son élimination durant les prochaines minutes, on pourra se poser des questions !