masquer le menu

Day 1A : chip-counts

- 21 octobre 2009 - Par Benjo DiMeo

Top Ten

1. Carter Phillips (USA) 194,850
2. Clayton Mozdzen (Canada) 103,250
3. Luca Pagano (Italie) 101,575
4. Corneliu Cretu (Roumanie) 93,675
5. Antoanell Judet (Roumanie) 89,300
6. Mihai Manole (Roumanie) 85,525
7. Piotr Kilinsky (Pologne) 75,200
8. Peter Hedlund (Suède) 74,725
9. Olaf de Zeeuw (Pays-Bas) 71,775
10. Alexander Debus (Allemagne) 62,600

Français

Michel Abécassis (Team Winamax) 43,075
Gilbert Diaz 37,700
Arnaud Mattern 29,200
Cédric Lebrette 26,100
Almira Skripchenko (Team Winamax) 21,175
Manuel Bevand (Team Winamax) 18,025

Mamouni Smain 17,350
André Dos Santos (Qualifié Winamax) 16,500

Notables

Alexander Dovzhenko (Ukraine) 59,475
Mikael Lundell (Suède) 50,800
Thor Drexel (Danemark) 47,275
Voitto Rintala (Finlande) 43,775
Peter Eastgate (Danemark) 32,500
Atanas Gueorguiev (Bulgarie) 27,900
Nico Behling (Allemagne) 12,225
Marcin Horecki (Pologne) 9,850
Alex Kravchenko (Russie) 9,000

Varso-vide

- 20 octobre 2009 - Par Benjo DiMeo

On s'y attendait un peu, au vu du calendrier chargé et de l'affluence lors de l'édition précédente : l'EPT de Varsovie n'a pas attiré les foules Peut-être est-ce le fait que le Poland Casino soit le dernier casino du circuit EPT autorisant la cigarette dans ses murs, peut-être est-ce le fait que Varsovie reste une des destinations les moins sexy du calendrier européen. Mais toujours est-il que seulement 88 joueurs étaient présents la première journée de départ de l'épreuve : il faut remonter à 2004 pour retrouver un field aussi bas à l'EPT.

La plupart des stars et têtes de séries présentes au départ de la journée ont survécu. Le fidèle Luca Pagano (il n'a jamais manqué un seul EPT depuis sa création) termine la journée avec plus de trois fois son tapis de départ, soit 101,000. Mais cela de fait pas de lui le capitaine de sa table : en face, Carter Phillips en a amassé bien plus, culminant à presque 200,000. Une performance d'autant plus épatante que seulement 24 joueurs ont été éliminés aujourd'hui. Parmi les victimes du vainqueur de l'EPT de Barcelone : notre ami belge Pierre Neuville.

L'enfant du pays Marcin Horecki a eu une journée difficile, pratiquant son jeu serrée habituel pour parfois jeter la meilleure main lors de gros pots. Il termine avec tout juste 10,000 : son début de Day 2 sera crucial.

Peter Eastgate, champion du monde en titre pour encore trois petites semaines, sera au départ de la seconde journée, de même qu'Alex Kravchenko et Peter Hedlund, qui s'est constitué un gros tapis en toute fin de Day 1 aux dépends de Manuel Bevand.

Parmi les têtes de séries éliminées : les mexicains JC Alvarado et Angel Guillen.

Il était huit français au départ de la journée... Et, à l'exception de Mamouni Smain (resté introuvable), nous pouvons vous confirmer qu'ils ont tous survécu. Malheureusement, cette survie ne s'accompagne pas d'un tapis conséquent pour attaquer le Day 2.

Coverage par Winamax

A part Michel Abécassis – qui a navigué tranquillement pour finir à 43,075 – et Gilbert Diaz (37,700), tous nos joueurs ont terminé la journée avec un stack inférieur à celui qu'on leur avait remis en début de Day 1 en échange de la somme de 25,000 zlotys (6,000 euros environ)

Manuel Bevand, on l'a dit, fut victime du brelan d'un fourbe suédois durant les dernières minutes de la partie. Avant cela, Manub avait merveilleusement bien géré sa partie. Après ce set-up final, le joueur du Team Winamax s'est débattu, envoyant tapis à deux reprises pour terminer à 18,025. Son voisin de droite, Cédric Lebrette, est à peine mieux avec 26,000.

S'il y a une chose qu'on peut porter au crédit de notre qualifié Winamax André Dos Santos, c'est de ne pas avoir eu peur de faire bouger les jetons. « fodes67 » s'est engagé dans des tas et des tas de coups. Une tactique qui a payé au début, mais qui a ensuite montré ses limites : le strasbourgeois devra se contenter d'un tapis de 16,000 au départ du Day 2.

Arnaud Mattern a lui aussi vécu une partie agitée, et c'est grâce à un double-up sur la dernière main qu'il termine la journée avec son tapis de départ, ou presque (29,200).

Coverage par Winamax

Enfin, Almira Skripchenko reviendra pour le Day 2 avec un stack de 21,175, ayant perdu beaucoup de coups assez inévitables.

On se retrouve mercredi à partir de 12 heures 30 pour la seconde journée d'introduction de cet EPT polonais. On devrait retrouver un field un peu plus gros – de l'ordre de 140 joueurs – avec de nombreuses têtes de série, comme Gus Hansen, ElkY, le champion du monde Scotty N'Guyen, et les joueurs du Team Winamax Antony Lellouche, Davidi Kitai et Ludovic Lacay, tout juste remis de sa troisième place au WPT de Marrakech.

Tableau de bord
64 joueurs restants (sur 88 au départ du Day 1A)
Blindes : 400/800, ante 75
Tapis moyen : 41,250

Fin du Day1A avec ManuB et ChessBaby

- 20 octobre 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

On termine en beauté

- 20 octobre 2009 - Par Benjo DiMeo

Il s'en est passé, des choses, durant le dernier quart d'heure du Day 1A... Manub a perdu un pot énorme avec A-4, payant le tapis de Peter Hedlund sur le turn J-4-9-A : le suédois possédait deux Valets. Manu est tombé à moins de 12,000 après le coup. Le joueur du Team Winamax s'est ensuite débattu comme un lion : il termine le Day 1A avec un tapis de 18,000.

Ensuite, à la table d'à côté, Arnaud s'est retrouvé dans un pot avec André... Sur le flop APiqueTCarreau4Coeur, le premier mise 1,600, et le second sur-relance à 4,200. Longue, très longue réflexion d'Arnaud qui finit par passer. Bonne décision : le qualifié Winamax avait floppé un brelan de 4.

C'est pas fini : sur la dernière main de la journée, « Bluffy » relance à 1,200 en début de parole. Derrière lui, Arnaud envoie tous ses jetons au milieu : 13,500 au total. Tous les autres joueurs passent, commençant déjà à emballer leurs jetons. Bluffy réfléchit, et finit par payer avec A-7. Arnaud retourne K-J, et remporte le 60/40 à la faveur d'un Roi au flop.

Que d'émotions ! Le Day 1A est maintenant terminé. Restez branchés pour nos derniers compte-rendus de la journée.

wat

- 20 octobre 2009 - Par Benjo DiMeo

Tiens, un coup qui n'a ni queue ni tête : Michel relance à 1,750 en milieu de parole, mais le croupier n'accepte pas sa relance, car en effectuant le geste,le jeton de 1,000 est resté devant la ligne, laissant seulement 750 derrière celle-ci. . Michel proteste, mais n'est pas soutenu par ses adversaires (salauds !), et le superviseur confirme la décision du croupier.

Du coup, un autre joueur limpe. Arnaud complète de petite blinde, et André checke son option.

Flop 4Carreau2Carreau2Trèfle

Check des blindes : Michel mise 1,775. Payé par son voisin de gauche. Les autres français sortent du coup.

Turn KCarreau Check/check

Rivière 2Pique qui apporte deux paires sur le tableau. Check/check.

Michel montre JCarreauTCarreau pour une couleur slowplayée, difficile à rentabiliser sur la rivière. Son adversaire jette ses cartes, et tente aussitôt de les reprendre : il n'avait pas vu le brelan affiché sur le tableau, et proclame avoir une paire en main. Mais cette fois, le croupier est du côté de Michel : les cartes sont dans le muck, et le joueur du Team Winamax remporte le pot qui lui est du.