masquer le menu

My heart will go on = Day 2, done

- 14 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Comme prévu, les éliminations sont allées bon train durant la dernière heure, et le directeur du tournoi Lee Jones a mis fin aux festivités sur un chiffre de 26 joueurs restants.

Parmi eux, deux français donc : Jean-Claude Perrot avec 62,000, et Mehdi Ouakhir avec environ 90,000.

Les chip-counts complets seront publiés sous peu. Pour ceux qui ne peuvent attendre, je vous donne rendez-vous à 14 heures pour le Day 3, qui verra comme d'habitude l'obtention d'une table finale à huit joueurs. Verra t-on un joueur français en finale pour le cinquième EPT consécutif ? Réponse demain !

Coverage par Winamax

Jean-Claude Perrot a vécu une fin de journée terrible, perdant 250,000 au total à la suite de quatre confrontations perdantes : 88 contre KK, 99 contre KK, KK contre AA et AT contre 88 ! Il entamera le Day 3 avec moins de 15 gros blinds devant lui.

Coverage par Winamax

Mehdi Ouakhir sera un peu mieux loti avec 90,000.

Dropping like flies (prolly)

- 13 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Tandis que j'écrivais les posts précédents, il est fort probable que les éliminations se soient succedées à vitesse grand V au sous-sol. En effet, les tapis mourants étaient légion avant l'éclatement de la bulle. Plein de joueurs ont fait le choix d'être très patients, jetant toutes leurs mains et préférant se glisser dans l'argent au risque de voir son tapis fondre à un niveau ne leur permettant réalistiquement plus de revenir dans la course. Et tout ça pour sécuriser un profit d'à peine 2,300€, bande de petits bras.

Complément d'enquête

- 13 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Renseignements pris auprès du meilleur reporter canadien du monde, j'ai nommé Owen Laukkanen de PokerListings, le "bubble boy" ne fut autre que l'Italien Cristiano Blanco, victime d'une coin-flip classique (QQ contre AK) qui a tourné en sa défaveur après l'apparition d'un As sur le turn.

22h55 : plop, fait la bulle

- 13 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Dieu que ce fut long, mes amis. Je viens de passer une bonne heure dans le sous-sol enfumé qui nous sert de casino içi à Varsovie, tout excité à l'idée d'assister au passage dans l'argent.

Autour de chacune des 5 dernières tables, tout le monde s'affairait. J'ai vu Jean-Claude Perrot perdre un pot énorme avec 99 contre KK, pour retomber à 100,000. A côté, Mehdi Ouakhir surrelancait à tapis Andy Black avant le flop pour 50,000. L'Irlandais a reflechi un bon moment, se demandant s'il devait engager la moitié de son stack pour sortir le français, pour finalement décliner l'invitation.

Un vieux Italien a pris un gros pot avec As-Dame contre As-Valet, ne laissant son adversaire qu'avec trois blindes devant lui. Tout le monde pensait l'affaire pliée, mais non : sur le coup suivant, le mec doublait avec paire de Dix, et le "hand for hand" repartait de plus belle.

Sur chaque table, chaque coup produisait un mini évenement, les journalistes s'agglutinant autour des joueurs dès qu'un croupier criait "all-in", et rendant difficile la tâche de pouvoir observer quoi que ce soit.

Finalement, quand le malheureux 33e joueur subit l'élimination, je n'en ai absolument rien vu, car j'étais à l'autre bout de la salle en train de regarder Jean-Claude Perrot se faire "four bet" à tapis par Ricardo Sousa. Perrot a fini par lâcher le coup, concédant un gros pot, tandis qu'autour de lui, les clameurs s'élevaient dans la salle.

Il reste 32 joueurs, tous assurés de repartir avec au moins 8,130€, ce qui est bien, mais pas top. Raison pour laquelle ils vont immédiatement se remettre au travail pour tenter de décrocher le titre, la gloire et les filles faciles, mais surtout le premier prix de 2,154,000 zlotys, soit environ 600,000 euros.

La partie continue, elle s'arrêtera une fois atteint 24 joueurs, où à la fin du niveau en cours, cela dépendra de la motivation des joueurs à en finir rapidement ou pas.

Quoi qu'il en soit, nous avons deux Français dans l'argent, ainsi que quelques têtes de séries comme Trond Eidsvig (encore !), Andy Black, Craig Hopkins, Thierry Vanderberg et tout un tas de types dont je n'ai jamais entendu parler auparavant.

36 chip-counts

- 13 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Aimablement fournis par Madeleine Harper/PokerStars, voiçi les chip-counts collectés durant la dernière pause (il y a environ 20 minutes)

Christoffer Sonesson 250000
Jean Claude Perrot 240000
Dan B. Pedersen 222900
Claus Nielsen 210000
Willian Johnson 180000
Kenneth Hicks Jr. 176200
Juan Maceiras 160000
Daniel Woolson 150400
Dennis Petronack 145000
Henrik Gwinner 115000
Fredrik Haugen 110000
Michael Schulze 109500
Jari-Pekka Juhola 102000
Mathias Viberg 96000
Giuseppe Caciolo 89000
Cristiano Blanco 87100
Andy Black 85000
Thierry Van Der Berg 76000
Janusz Petlic 75000
Niclas Svensson 73500
Piergiorgio D'ancona 73000
Brian Jensen 64000
Michael Hogbom 63600
Sebastian Ruthenberg 61200
Trond Erik Eidsvig 61100
Craig Hopkins 57000
Andreas Hagen 56000
Seppo Parkkinen 55500
Ricardo Sousa 55000
Christian Öman 55000
Antonio Battisti 50900
Anton Smolyanskiy 50700
Hecham El Sayed 34600
Magnus Petersson 32000
Raul Paez Corral 31000
Mehdi Ouakhir 30000