masquer le menu

22h55 : plop, fait la bulle

- 13 mars 2008 - Par Benjo DiMeo

Dieu que ce fut long, mes amis. Je viens de passer une bonne heure dans le sous-sol enfumé qui nous sert de casino içi à Varsovie, tout excité à l'idée d'assister au passage dans l'argent.

Autour de chacune des 5 dernières tables, tout le monde s'affairait. J'ai vu Jean-Claude Perrot perdre un pot énorme avec 99 contre KK, pour retomber à 100,000. A côté, Mehdi Ouakhir surrelancait à tapis Andy Black avant le flop pour 50,000. L'Irlandais a reflechi un bon moment, se demandant s'il devait engager la moitié de son stack pour sortir le français, pour finalement décliner l'invitation.

Un vieux Italien a pris un gros pot avec As-Dame contre As-Valet, ne laissant son adversaire qu'avec trois blindes devant lui. Tout le monde pensait l'affaire pliée, mais non : sur le coup suivant, le mec doublait avec paire de Dix, et le "hand for hand" repartait de plus belle.

Sur chaque table, chaque coup produisait un mini évenement, les journalistes s'agglutinant autour des joueurs dès qu'un croupier criait "all-in", et rendant difficile la tâche de pouvoir observer quoi que ce soit.

Finalement, quand le malheureux 33e joueur subit l'élimination, je n'en ai absolument rien vu, car j'étais à l'autre bout de la salle en train de regarder Jean-Claude Perrot se faire "four bet" à tapis par Ricardo Sousa. Perrot a fini par lâcher le coup, concédant un gros pot, tandis qu'autour de lui, les clameurs s'élevaient dans la salle.

Il reste 32 joueurs, tous assurés de repartir avec au moins 8,130€, ce qui est bien, mais pas top. Raison pour laquelle ils vont immédiatement se remettre au travail pour tenter de décrocher le titre, la gloire et les filles faciles, mais surtout le premier prix de 2,154,000 zlotys, soit environ 600,000 euros.

La partie continue, elle s'arrêtera une fois atteint 24 joueurs, où à la fin du niveau en cours, cela dépendra de la motivation des joueurs à en finir rapidement ou pas.

Quoi qu'il en soit, nous avons deux Français dans l'argent, ainsi que quelques têtes de séries comme Trond Eidsvig (encore !), Andy Black, Craig Hopkins, Thierry Vanderberg et tout un tas de types dont je n'ai jamais entendu parler auparavant.