masquer le menu

Que la montagne est belle

- 27 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

C'est au début de la troisième journée du Snowfest que nous avons vraiment commencé à faire attention à Allan Baekke. A une table au fond de la salle, un grand blond à l'âge indéfinissable et à l'allure soignée profitait de la bulle pour accumuler les jetons tel un aspirateur. Un nouveau chip-leader était en train de se faire un nom.

La suite du tournoi allait prouver qu'Allan Baekke n'était pas une météorite, l'un de ces joueurs occupant brièvement le sommet du classement pour aussitôt exploser en vol. Son avance, le danois n'allait jamais – ou presque – la concéder jusqu'à la victoire finale. La faute à un jeu explosif donnant la part belle à l'agression, dans la lignée des Jack Cody, Kevin Macphee, et autres Harisson Gimbel : de beaux vainqueurs qui ont fait de la saison 6 de l'European Poker l'une des plus passionnantes de l'histoire.

Ainsi se termine une semaine plus que réussie dans les montagnes autrichiennes. Doigts cassés mis à part, nous avons passé une plaisante semaine à suivre cette nouvelle étape en altitude, et espérons qu'elle sera remise au programme de l'EPT en 2011.

En attendant, il est temps de rentrer à la maison, non sans vous avoir remerciés, amis lecteurs, pour votre soutien inconditionnel. La suite, ce sera à San Remo et Monte Carlo, pour la branche méditerranéenne de notre périple sur le circuit.

Benjo et Paco

Vainqueur : Allan Baekke (Danemark) 445,000 €

- 27 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Runner-up : Russell Carson (Canada) 296,000 €
3e. Johannes Strassmann (Allemagne) 166,000 €
4e. Alain Medesan (Roumanie) 111,000 €
5e. Brent Wheeler (USA) 88,000 €
6e. Jonathan Schroer (USA) 65,000 €
7e. Lukas Baumann (Autriche) 46,000 €
8e. Daniel van Kalkeren (Pays-Bas) 37,000 €

Français
22. Cyril Haim 10,200 €
23. Bertrand Husiaux (Qualifié Winamax) 10,200 €
49. Julien Brécard 6,300 €
50. Adrien Alibert 6,300 €
70. Jean-Paul Pasqualini 5,500 €
72. Sebastien Bidanger 5,500 €

Le heads-up en images

- 27 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Allan Baekke montre la quinte gagnante : le clan danois exulte

Coverage par Winamax

Réduit à un petit tapis, Russell Carson est dans les cordes. Baekke est prêt à l'achever...

Coverage par Winamax

Mais par deux fois, le canadien réussira à doubler, provoquant la joie – momentanée - de son camp

Coverage par Winamax

Sourires et ambiance fair-play à la conclusion du match

Coverage par Winamax

Un artisan apporte la dernière touche au trophée : le nom du vainqueur...

Un coin-flip pour finir... What else ?

- 27 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Après les deux double-up de Russell Carson, nos deux joueurs ont poursuivi l'affrontement durant une bonne heure, s'échangeant des coups à tour de rôle, avec, encore et toujours, l'avantage du coté d'Allan Baekke – mais de peu. Puis, finalement, le danois a donné l'uppercut final. Les tapis ont volé avant le flop – Carson possédant moitié moins de jetons que son adversaire.

Avec sa paire de 7, Baekke était légèrement devant le Roi-Valet de Carson. Son avantage s'est définitivement concrétisé sur le flop 7Pique6Carreau2Carreau : Carson ne pouvait plus gagner le coup.

Les deux joueurs se sont serrés la main sous les applaudissements de leurs camps respectifs. Tout le monde avait le sourire. Après tout, Carson repartira au Canada avec 296,000 dollars, et de toute façon, il ne peut avoir qu'un seul vainqueur. En l'occurrence un professionnel nordique de 27 ans nommé Allan Baekker.

A couteaux tirés

- 27 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Cela fait maintenant une heure que nous assistons à un tête à tête de haut vol, technique et disputé comme peut l'être un match à 150,000 euros. Fort de son expérience Allan Baekke a dominé les premières mains, arrivant à remporter un maximum de pots sans showdown. Quand, finalement, le danois fut forcé de montrer sa main après un call de Russell Carson sur la rivière, il retourna une quinte.

Il ne restait alors plus qu'une quinzaine de blindes à Carson, qui fit tapis quelques fois pour prendre les blindes, jusqu'à ce que Baekke trouve As-Dame et mette tous ses jetons au milieu. Tout était sur le point de finir : Carson a montré As-Valet. Le public entier était debout : canadiens d'un côté, menés par Sorel Mizzi, et nordiques de l'autre, Jesper Hougaard en tête, entouré d'un joli contingent féminin.

Mais la rivière a apporté un Valet, et le match continuait. Quelques minutes plus tard, les cartes étaient à nouveau face en l'air avant le flop. As-Roi pour Carson, paire de 5 pour Baekke. Pour le plus grand plaisir des supportés éméchés du premier, un Roi allait apparaître sur le turn. Carson doublait à nouveau pour repasser à 6 millions, contre 11 million pour Baekker.

Et c'est là que nous en sommes pour le moment : la partie continue...

HU4ROLZ

- 26 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

La dernière bataille de l'EPT Snowfest ne pourrait être plus équilibrée : Allan Baekker et Russell Carson possèdent 8 millions chacun. Les blindes : 50,000/100,000.

Baekker possède une expérience considérable en heads-up, étant un expert des matchs en tête à tête les plus chers du net (jusqu'à 5,000$ pièce)

Pagano, Strassmann, même combat

- 26 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

C'est un Johannes Strassmann complètement sonné qui vient de quitter le plateau télévisé. L'allemand, habitué des déceptions à l'EPT (deux finales et deux neuvièmes places) est sorti battu de son dernier duel avec Allan Baekke, sans avoir vraiment grand chose à se reprocher.

Muni de la « big slick » As-Roi, Strassmann a misé cher sur le flop ATrèfleTCarreau4Trèfle et le turn 9Carreau. Quand la rivière a apporté une deuxième paire à l'allemand sous la forme d'un KCarreau, il n'avait guère d'autre choix que d'envoyer son tapis : il y avait déjà beaucoup, beaucoup d'argent au milieu. Mais Baekke l'a payé en un éclair : son 5Carreau4Carreau venait de trouver une couleur runner-runner.

Le call de Baekke sur le turn sera surement discuté. Quoi qu'il en soit, on tient le tête à tête final. Il opposera deux joueurs habitués des tables internet, mais relativement inconnus en live : le danois Allen Baekke et le canadien Russell Carson.

Chacun son tour

- 26 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Relance, sur-relance, tapis, payé, tiens tiens, voilà un coup rapide typique des périodes d'après-deal !

Il y a 70 grosses blindes au milieu. Les jeux sont retournés :

4Pique4Coeur pour Allen Baekke, hum.
QCarreauQPique pour Russell Carson, oui, ça c'est bien.

Le flop 5Carreau6Carreau7Pique apporte de l'aide au danois sous la forme d'un tirage de quinte par les deux bouts. Mais le turn 2Carreau et la rivière JCarreau confirment l'avantage de Russell en lui donnant une couleur.

Carson double son tapis et devient chip-leader pour la première fois de la finale.

Duel à trois

- 26 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Johannes Strassmann 6,855,000
Allan Baekke 5,895,000
Russell Carson 3,725,000

Blindes : 50,000/100,000, ante 10,000

There's a new sheriff in town

- 26 mars 2010 - Par Benjo DiMeo

Johannes Strassmann vient de s'assoir dans le fauteuil du chip-leader après plusieurs pots d'importance, dont deux en particulier, joués contre Allan Baekke. Sur le premier, l'allemand slowplaye une paire d'As pour prendre un pot de 1,4 million. Sur le second, Johannes relance au bouton. Allan défend.

Baekke check/call 330,000 sur le flop J-4-4, puis 630,000 sur le turn 4.

La rivière est un 10, et Baekke checke une dernière fois. Strassmann mise 1,6 million (wou-hou !), et Baekke décide de croire son adversaire après avoir réfléchi une bonne douzaine d'heures (environ)