masquer le menu

« Je ne m’y attendais plus… »

- 12 octobre 2012 - Par Benjo DiMeo

Impressions de Ludovic au lendemain de sa victoire

Net et sans bavures. C’est tout en maîtrise que Ludovic Lacay a remporté jeudi soir l’étape italienne de l’European Poker Tour à San Remo. Une consécration attendue depuis 2007 et ses débuts sur le circuit professionnel de poker avec le Team Winamax, marqués par une victoire manquée d’un cheveu à Barcelone lors de l’un de ses premiers tournois internationaux. S’en étaient suivies cinq années riches en résultats mémorables, mais frustrantes car à chaque fois, il avait manqué à Ludovic le petit soupçon de réussite nécessaire pour aller jusqu’au bout.

Tout cela est maintenant derrière Ludovic Lacay qui, à 27 ans, s’octroie un titre majeur, confirmation de cinq années de travail et d’un talent qui a grandi, muri au fil des années pour finalement exploser aux yeux de tous à San Remo, devant les caméras retransmettant en direct l’intégralité de la finale sur Internet : nul doute qu’on oubliera pas de sitôt la domination écrasante dont a fait preuve Ludovic jeudi soir.

Coverage par Winamax
Crédit photo : Neil Stoddart

Joint par téléphone au lendemain de sa victoire, l’intéressé avait peine à redescendre de son nuage : « Hier, j’étais à la table, il y avait des jetons, des cartes qui volaient et des bad beats… Aujourd’hui, je suis dans la rue sous la pluie de San Remo… La transition est d’une telle violence ! Mais elle n’est franchement pas désagréable. J’ai du mal à réaliser que je viens de gagner un titre EPT. C’est que je n’ai jamais pensé à la finalité pendant mon tournoi : mon objectif n’était pas de gagner, mais de bien jouer. »

Impossible, en écoutant ces paroles, de ne pas repenser aux derniers articles publiés par Ludovic sur le blog du Team Winamax, notamment « Money Time » il y a trois mois, dans lequel Cuts s’interrogeait sur sa capacité à close the deal une fois arrivé aux portes du sacre : « Mon inquiétude depuis plusieurs semaines porte sur un domaine en particulier : quand l’opportunité de perfer s’offrira à moi, saurais-je prendre les risques nécessaires pour aller au bout ? Serais-je assez serein dans le money time ? » On connaît maintenant la réponse…

Cette approche visant à se donner des objectifs de moyens plutôt que de résultats a clairement payé à San Remo : « Dans mon approche du jeu, j’ai effectivement tout fait pour perdre de vue le résultat », explique encore Ludo au lendemain du titre. « Et je suis satisfait : j’ai vraiment bien joué en finale. Tout ce que j’ai tenté a fonctionné, ou presque ! Depuis que j'ai changé mon approche du jeu, j’aborde les tournois pour les gagner, mais en pensant avant tout à bien jouer. J’ai remis le bleu de chauffe. Et je suis vraiment heureux que ça ait payé. »

Comme beaucoup de ses amis pros l’ont commenté hier, Ludovic la méritait depuis longtemps, cette grosse victoire. Tellement longtemps qu’il en arrivait à se demandait si elle arriverait un jour, nous avoue-t-il. « J’étais si près de gagner un titre il y a quelques années... Mais si loin, récemment ! Je l’avoue : je ne m’y attendais plus. Quel bonheur ! Cela me donne une envie : continuer de bosser… »

Coverage par Winamax

Coverage par Winamax

Les réactions des amis du circuit ne se sont pas faites attendre...

Coverage par Winamax

Le runner-up Jason Lavallee y allant aussi de son compliment

Coverage par Winamax Coverage par Winamax

La communauté des joueurs francophones n’est pas en reste

Benjo & Harper