masquer le menu

Progresser au poker avec Sir Cuts

- 12 octobre 2012 - Par Benjo DiMeo

L’une des choses qu’on aime le plus avec le Team Winamax : leur altruisme, et leur insatiable envie de comprendre, et faire comprendre le poker. Témoin le récent vainqueur de l’EPT San Remo Ludovic Lacay, qui, à travers moult vidéos, articles et quiz, distille depuis cinq ans conseils et théories à la communauté. Profitons de son sacre pour se replonger dans quelques morceaux choisis récents.

Dans la tête d'un Pro

Une série de vidéos désormais cultes qui a permis à nombre de joueurs de progresser en suivant étape par étape le raisonnement des pros du Team.

Partouche Poker Tour - Cannes, 2011



Cannes 2/7 - Septembre 2011

Cannes 3/7 - Septembre 2011

Cannes 4/7 - Septembre 2011

Cannes 5/7 - Septembre 2011

Cannes 6/7 - Septembre 2011

Cannes 7/7 - Septembre 2011

European Poker Tour - Deauville, 2012



Deauville 4/6 - Février 2012

Deauville 5/6 - Février 2012

Deauville 6/6 - Février 2012

Les blogs de Ludo

Déconnexion

Coverage par Winamax

« Alors que je m’affiche en couverture d’un magazine de poker pour la deuxième fois de ma « carrière » de joueur, je ne peux m’empêcher de songer qu’il aura fallu que je cesse de perfer pendant plus d’un an pour qu’on se décide à publier une photo de moi réussie à la une d’un bon magazine. »

Avril 2012 : En vacances aux Maldives, Ludovic Lacay se remet en question. Les débuts de ‘Sir Cuts 2.0’.

Six ans de WSOP

Coverage par Winamax

« Alors pour cette année, j’ai repris la bonne recette de 2009 et 2010. Je suis au Vdara, hôtel mais pas casino, en compagnie de ma petite amie. Je fais du sport régulièrement, je mange équilibré et ai sérieusement réduit le rythme des fêtes. Aussi, je joue mon meilleur poker, et ce de manière constante, ce qui est étonnant pour moi. »

Juin 2012 : Débarquant à Las Vegas pour les championnats du monde, le pro Winamax ressent les premiers bienfaits du changement.

Le Money Time

Coverage par Winamax

« Si je m’en tiens à mon plan, j’ai bon espoir de remporter un jour un grand titre. Et si cela n’arrive jamais, et bien ce n’est pas si grave que ça, je n’ai pas à rougir de mon palmarès et je sais que j’ai au moins mis toutes les chances de mon côté. »

Juillet 2012 : Ludovic se définit de nouveaux objectifs. Il souhaite désormais être irréprochable techniquement, mentalement et physiquement.

Sur la route

Coverage par Winamax

« Au poker, on parle souvent d’objectifs, qu’ils soient de moyens ou de résultats. J’ai longtemps été un farouche opposant à l’idée même de se fixer des objectifs de résultats, préférant ceux de moyens. Mais avec le temps (le coaching mental, la thérapie et les engueulades avec mes amis), j’ai compris que sans objectifs de résultats, on ne pouvait pas mettre en œuvre de manière efficace des “moyens”. »

Septembre 2012 : Ludovic se donne le moyen de ses ambitions. Objectif : retravailler son jeu et changer tout ce qu’il pensait être acquis.

Les quiz de Ludo

Sur Wam-Poker, Ludovic échange régulièrement avec la communauté autour de mains possédant matière à débattre…



Quiz #1 - EPT Monte Carlo – Paire de Rois contre Pierre Neuville

Quiz #2 - WSOP 1,500$ - Les Dames contre un limp-reraise

Quiz #3 - WSOP 10,000$ - Une top paire face à des tirages

Quiz #4 - Main Event Winamax – As-Roi hors de position

Quiz #5 - Cash Game PLO – Une main en apparence max

Quiz #6 - WSOPE – S’adapter au format shootout

Harper

« Je ne m’y attendais plus… »

- 12 octobre 2012 - Par Benjo DiMeo

Impressions de Ludovic au lendemain de sa victoire

Net et sans bavures. C’est tout en maîtrise que Ludovic Lacay a remporté jeudi soir l’étape italienne de l’European Poker Tour à San Remo. Une consécration attendue depuis 2007 et ses débuts sur le circuit professionnel de poker avec le Team Winamax, marqués par une victoire manquée d’un cheveu à Barcelone lors de l’un de ses premiers tournois internationaux. S’en étaient suivies cinq années riches en résultats mémorables, mais frustrantes car à chaque fois, il avait manqué à Ludovic le petit soupçon de réussite nécessaire pour aller jusqu’au bout.

Tout cela est maintenant derrière Ludovic Lacay qui, à 27 ans, s’octroie un titre majeur, confirmation de cinq années de travail et d’un talent qui a grandi, muri au fil des années pour finalement exploser aux yeux de tous à San Remo, devant les caméras retransmettant en direct l’intégralité de la finale sur Internet : nul doute qu’on oubliera pas de sitôt la domination écrasante dont a fait preuve Ludovic jeudi soir.

Coverage par Winamax
Crédit photo : Neil Stoddart

Joint par téléphone au lendemain de sa victoire, l’intéressé avait peine à redescendre de son nuage : « Hier, j’étais à la table, il y avait des jetons, des cartes qui volaient et des bad beats… Aujourd’hui, je suis dans la rue sous la pluie de San Remo… La transition est d’une telle violence ! Mais elle n’est franchement pas désagréable. J’ai du mal à réaliser que je viens de gagner un titre EPT. C’est que je n’ai jamais pensé à la finalité pendant mon tournoi : mon objectif n’était pas de gagner, mais de bien jouer. »

Impossible, en écoutant ces paroles, de ne pas repenser aux derniers articles publiés par Ludovic sur le blog du Team Winamax, notamment « Money Time » il y a trois mois, dans lequel Cuts s’interrogeait sur sa capacité à close the deal une fois arrivé aux portes du sacre : « Mon inquiétude depuis plusieurs semaines porte sur un domaine en particulier : quand l’opportunité de perfer s’offrira à moi, saurais-je prendre les risques nécessaires pour aller au bout ? Serais-je assez serein dans le money time ? » On connaît maintenant la réponse…

Cette approche visant à se donner des objectifs de moyens plutôt que de résultats a clairement payé à San Remo : « Dans mon approche du jeu, j’ai effectivement tout fait pour perdre de vue le résultat », explique encore Ludo au lendemain du titre. « Et je suis satisfait : j’ai vraiment bien joué en finale. Tout ce que j’ai tenté a fonctionné, ou presque ! Depuis que j'ai changé mon approche du jeu, j’aborde les tournois pour les gagner, mais en pensant avant tout à bien jouer. J’ai remis le bleu de chauffe. Et je suis vraiment heureux que ça ait payé. »

Comme beaucoup de ses amis pros l’ont commenté hier, Ludovic la méritait depuis longtemps, cette grosse victoire. Tellement longtemps qu’il en arrivait à se demandait si elle arriverait un jour, nous avoue-t-il. « J’étais si près de gagner un titre il y a quelques années... Mais si loin, récemment ! Je l’avoue : je ne m’y attendais plus. Quel bonheur ! Cela me donne une envie : continuer de bosser… »

Coverage par Winamax

Coverage par Winamax

Les réactions des amis du circuit ne se sont pas faites attendre...

Coverage par Winamax

Le runner-up Jason Lavallee y allant aussi de son compliment

Coverage par Winamax Coverage par Winamax

La communauté des joueurs francophones n’est pas en reste

Benjo & Harper

Le talent à l'état pur

- 12 octobre 2012 - Par Kinshu

Ludovic Lacay remporte l'EPT San Remo

Il jouait aujourd'hui la partie de poker la plus importante de sa carrière et il n'a pas tremblé : Ludovic Lacay, 27 ans, a été sacré champion de l'European Poker Tour San Remo. En se débarrassant de 796 adversaires, le joueur du Team Winamax a raflé son premier titre majeur et récolté 745,000€ de prix.

Coverage par Winamax

La consécration pour 'Sir Cuts' (crédit photo : Neil Stoddart)

Le 16 octobre 2007, Ludovic Lacay se hissait en heads-up du WPT Barcelone, quelques semaines seulement après avoir intégré le Team Winamax. Il concédait alors la victoire à l'allemand Markus Lehman, mais se faisait un nom dans le milieu, et empochait surtout une belle récompense de 295,200€.

Cinq ans plus tard, le toulousain se retrouve de nouveau dans un face-à-face décisif. Cette fois, nous sommes à San Remo, en finale d'un EPT, et Ludovic est favori en ayant deux fois plus de jetons que son adversaire du jour, le canadien Jason Lavallée. Mais outre l'avantage numérique, 'Sir Cuts' a d'autres atouts : l'expérience, la maturité, l'esprit de compétition, la hargne de vaincre et beaucoup de talent. Cette fois, Ludovic ne faillit pas : à l'aide d'un jeu créatif et agressif, il noie complètement son opposant, incapable de sortir la tête de l'eau, avant de rapidement porter l'estocade finale, remportant ainsi le premier titre majeur de sa carrière.

Coverage par Winamax

Mais avant l'ultime tête-à-tête, le joueur Winamax a du se défaire de six autres finalistes. S'emparant du pouvoir après cinq minutes de jeu, Ludovic a pourtant été assez discret durant les premières escarmouches de cette finale. Son premier gros pot disputé étant un coup à tapis préflop où son As-Dame mord la poussière face aux Valets de l'italien Recchia. Impassible, le toulousain reprend cependant les rênes du tournoi quelques orbites plus tard, après notamment un 4-bet préflop non payé avec As-Roi qui lui rapporte quelques précieux jetons. Des jetons qu'il reperd aussitôt en faisant doubler l'américain Raskin, alors shortstack avec 15 blindes, sur un nouveau coup à tapis avant le flop : paire de 9 contre contre paire de Rois.

Le début de l’ascension commence en fait après l'élimination de l'allemand Bojang en 8ème place par le canadien Lavallée à la suite d'un banal coin flip : en adoptant une ligne étrange, 'Sir Cuts' mystifie complètement le polonais Piasecki, et arrive à se faire payer un ingénieux check-raise river avec deux paires par son adversaire, simplement muni de la deuxième paire.

S'en suit une pause consacrée au dîner, puis un festival de Ludovic : le pro du Team Winamax achève Piasecki (7ème) sur un nouveau pile ou face, As-Roi contre paire de 9, et remporte au passage un pot de près de 50 blindes, avant de s'engraisser un peu plus grâce à un 5-bet all-in non payé par le transalpin Recchia.

Après une légère baisse de rythme, où les plus petits tapis en ont profité pour doubler les uns après les autres, nous avons pu assister à l'élimination de l'américain Raskin (6ème), puis de l'irlandais Tompkins (5ème). C'est suite à ces deux sorties que tout a failli basculer pour Ludovic, après qu'il a décidé de 4-bet call le tapis de Lavallée avec As-Dix. Car confronté à As-2 assortis, le français voit le pot de 9 millions lui passer sous le nez, la faute au croupier qui offre un 2, puis au final une couleur au joueur canadien.

Toutefois, il en fallait beaucoup plus pour déstabiliser 'Sir Cuts', mentalement armé pour gagner aujourd'hui. Le joueur du Team Winamax ne s'est pas laissé abattre et a remis de suite la machine en route. Impossible à arrêter, Ludovic a éjecté un à un ses derniers concurrents : l'italien Recchia (4ème) d'abord, puis le russe Litvinov (3ème) et enfin, le dernier rempart avant la victoire, le canadien Lavallée (runner-up). La messe était dite, et Ludovic Lacay validait de la plus belle des manières ses cinq années passées sur le circuit.

Coverage par Winamax

Les huit finalistes (crédit photo : Neil Stoddart)

EPT San Remo - 5,300€ - 797 entrants
Vaiqueur : Ludovic Lacay (France, Team Winamax) 745,000€
Runner-up : Jason Lavallee (Canada) 538,000€
3e : Artem Litvinov (Russie) 283,000€
4e : Angelo Recchia (Italie) 225,000€
5e : Jason Tompkins (Irlande) 171,000€
6e : Micah Raskin (USA) 132,000€
7e : Adrian Piasecki (Pologne) 96,000€
8e : Ismael Bojang (Allemagne) 65,450€

Kinshu

Lavallée s'est trompé ?

- 12 octobre 2012 - Par Kinshu

Le canadien s'est fait marcher dessus !

Coverage par Winamax

Complètement asphyxié par un Ludovic Lacay des grands soirs, Jason Lavallée n'a pas vu le jour dans ce heads-up. En témoigne ce coup où il paye avec APique8Coeur un overbet river de 'Sir Cuts' sur un tableau TPiqueACoeurTCarreauKPique6Coeur pour se faire montrer KCoeurKTrèfle. Tout au long du duel, le canadien s'est fait grignoter et c'est donc en toute logique qu'il termine sur la seconde marche du podium.

La main finale ? Après avoir donné beaucoup d'action à son adversaire sur le flop QCarreau4TrèfleTTrèfle, Ludo lâche une salve à 1,400,000 sur le turn JCoeur. Lavallée, de travers, pousse désespéré ses 5 millions restants avec 8Trèfle6Trèfle. Payé dans la seconde par le français muni de QTrèfleTCoeur, le canadien cède définitivement après l'apparition d'un TCarreau river.

Runner-up de la compétition, Jason Lavallée est récompensé de 538,000€, et signe ainsi la deuxième plus grosse performance sa carrière, lui qui avait terminé second du WPT Festa al Lago en 2009 (795,150$).

Kinshu

Le heads-up de sa vie

- 12 octobre 2012 - Par Kinshu

Ludo en passe de remporter son premier titre majeur !

Coverage par Winamax

Avec deux fois plus de jetons au départ du tête-à-tête final (environ 16 millions contre 8 millions), Ludovic Lacay est favori face au canadien Jason Lavallée.

À noter que les deux joueurs ont décidé de revoir les deux derniers prix : 645,000€ pour le français et 538,000€ pour le canadien. Le gagnant remportera 100,000€ supplémentaires !

Tableau de bord
2 joueurs restants (sur 797 entrants)
Blindes : 60,000/120,000 ante 20,000
Tapis moyen : 11,155,000

Kinshu