masquer le menu

66 joueurs au départ du Day 4

- 18 avril 2010 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Jakob Karlsson (Suède) 1,800,000
Kadir Karabulut (Turquie) 1,577,000
Allan Baekke (Danemark) 1,485,000
Dmitry Stelmak (Russie) 1,443,000
Jens Thorson (Suède) 1,300,000
Per Albin Linde (Suède) 1,193,000
Michael Piper (UK) 1,182,000
Dermot Blain (Irlande) 1,032,000
Alexander Roumeliotis (Suède) 887,000
Thang Duc Nguyen (Allemagne) 870,900

4 français

Paul Pires-Trigo (Qualifié Winamax) 726,000
Michel Abecassis (Team Winamax) 696,000

Anas Tadini 537,000
Sylvain Mazza 250,000

Les autres (sélection)

Dag Martin Mikkelsen (Norvège) 626,000
Nick Schulman (USA) 609,000
Liv Boeree (UK) 513,000
Harrison Gimbel (USA) 471,000
Atanas Georgiev (Bulgarie) 369,000
Joe Serock (USA) 269,000
Matthias De Meulder (Belgique) 259,000
Claudio Rinaldi (Suisse) 127,000

Tableau de bord
66 joueurs restants (sur 1,240 au départ)
Blindes : 8,000/16,000, ante 2,000
Tapis moyen : 563,000

San Remo : deux joueurs Winamax avancent jusqu'au Day 4

- 18 avril 2010 - Par Benjo DiMeo

Moins de 70 joueurs ont survécu
Michel Abécassis et Paul Pirès-Trigo se sont montés de gros tapis

Avec trois journées entières devant eux pour constituer la table finale, les organisateurs avaient décidé de la jouer relax pour le Day 3 : cinq niveaux seulement au programme, pas un de plus. Cependant, si cette journée, pliée avant 20 heures 30, fut la plus courte de l'EPT San Remo jusqu'à présent, ce fut assurément la plus passionnante tant l'action fut intense à toutes les tables.

D'abord, il y eut la bulle, qui avec 174 places payées pour 184 partants, ne tarda pas à se manifester. Almira Skripchenko en fut l'une des malheureuses victimes, son petit tapis disparaissant dès la première main avec As-Dame contre deux As. Après la désignation du « bubble boy » (une affaire longue et rocambolesque), les éliminations se succédèrent en cadence rapide. Tous les joueurs étaient assurés de recevoir au moins 7,500 euros pour leurs efforts, assez pour faire tomber les inhibitions des nombreux petits tapis encore en course. Tour à tour, on perdit plus de 60 joueurs en à peine une heure, dont Mickael Sebban, Bernard Boutboul, Brice Telbois, Bruno « Kool Shen » Lopes, José Barbero, Danny Ryan et Antoine Amourette. Le Local Hero Winamax Xavier « Furax666 » Jacquet rejoignit lui aussi le convoi des sortants, faute d'avoir pu améliorer son As-7 contre As-Valet.

Cette première heure post-bulle vit aussi partir des joueurs dont on attendait beaucoup mieux. ElkY avait entamé la journée avec l'un des plus gros tapis. Las, une confrontation brelan contre couleur lui fit perdre la majeure partie de ses jetons, et malgré plusieurs courageuses tentatives pour se sortir des profondeurs du classement, ElkY ne put récupérer les jetons perdus et fut éliminé en 144ème place. Olivier Prézet allait subir le même sort quelques minutes plus tard. C'est enrichi de 9,000 euros que l'amateur qualifié sur Winamax repartira à Montpellier. Il sera suivi d'Eric Haik et Julien Riou, qui avaient réussi à survivre longtemps avec un petit tapis.

Pendant ce temps, les têtes de série tombaient les unes après les autres. Les Dieux du poker ne furent pas tendres en particulier envers les champions EPT. Jason Mercier, Sebastian Ruthenberg, Arnaud Mattern se sont inclinés aujourd'hui, ne laissant qu'Allen Baekke (récent vainqueur du Snowfest), Harrison Gimbel (PCA 2010) et Duc Thang Nugyen (champion à Baden en 2006) comme prétendants au doublé. Parmi les autres visages familiers qui nous ont quittés, on compte notamment Peter Hedlund, Andrew Teng, le commentateur de l'EPT Live russe Ilya Gorodetskiy, et
Markus Lehman. En revanche, on pourra compter sur Nick Shulman et Liv Boeree, qui ont continué de monter des jetons aujourd'hui.

Après l'élimination de Thomas Bichon en fin de journée, ce sont quatre français seulement que l'on retrouvera lundi pour le Day 4. Sylvain Mazza (250,000) et Anas Tadini (540,000) sont deux joueurs qui nous sont encore relativement inconnus, et que l'on surveillera de près demain. Les deux autres, en revanche, nous les suivons depuis le début du tournoi, en leur qualité de joueurs Winamax.

Coverage par Winamax

Paul Pirès-Trigo disputait à San Remo son quatrième tournoi aux couleurs du site, après les championnats Deep Stack de Dublin en février et juin 2009, puis l'EPT de Prague la même année. Quoi qu'il arrive, cette quatrième épreuve jouée en tant que qualifié Winamax représentera son meilleur résultat en live. Déployant une épatante maturité à la table depuis trois jours, proscoo a continué de dominer son sujet et termine la journée là où il l'avait commencée : dans les hauteurs du classement, avec 850,000 de tapis. « Il n'y a pas eu de coups faciles, et énormément de variance », a expliqué PPT. « J'ai du aller chercher les jetons et j'ai eu le poil de chance nécessaire quand j'en avais besoin. »

Coverage par Winamax

Pour Michel Abécassis, la tâche des plus ardues. Parti avant la bulle avec un tapis de moins de vingt blindes, Michel a eu recours à une arme à l'efficacité parfois sous-estimée : la patience. Une tactique qui a payé : après avoir jeté sans broncher les mauvaises cartes qui lui furent servies durant les premières heures de jeu, Michel bénéficia d'un coup de pouce du destin à mi-chemin du Day 3, remportant une confrontation préflop entre JPiqueTPique et ATrèfleJCarreau. La machine était débloquée, et allait partir à plein régime : à partir de là, le pro du Team Winamax put enfin jouer un poker d'attaque, et agressa sans relâche, accumulant les jetons à toute vitesse pour finalement terminer la journée bien au dessus de la moyenne, avec 696,000. Écoutons MIK.22 : « Je suis très satisfait. Au plus bas, je suis descendu à 65,000, à peine dix blindes, mais j'ai su attendre les bons spots sans faire le fou et cela a payé. Un énorme avantage est d'être resté à la même table tout au long de la journée, cela permet de bien connaitre les joueurs. Il ne faut pas confondre patience et passivité, cela m'a réussi aujourd'hui. »

Ainsi se conclut une belle journée de poker à San Remo. Les 65 et quelques survivants reviendront au casino lundi midi pour tenter de se qualifier pour les demi-finales. Seulement 24 places sont disponibles : la lutte sera âpre. Bonne soirée à tous !

Benjo

PS : le classement sera publié dans la soirée !

Pour un Baekke to Baekke

- 18 avril 2010 - Par Harper

Coverage par Winamax

Allan Baekke n'a pas chômé aujourd'hui, doublant son tapis à la force du poignet : par une agression constante et sans retenue. Dernier exemple en date : Allan relance à 26,000 et se fait 3-bet à 65,000 par Paul Berende. Il paie.

8CarreauQCoeur7Carreau

Allan check-call une mise de 85,000.

APique

Même topo, pour 155,000.

ACarreau

Alors que la presse est massée autour de la table, le danois prend le temps de la réflexion puis avance une énorme pile de jetons bleus, synonyme d'une mise de 260,000. Paul passe dans la seconde.

Le vainqueur de l'EPT Snowfest possède un tapis de 1,2 million.

Liv's news

- 18 avril 2010 - Par Harper

Coverage par Winamax

Liv Boeree, qui a vu arriver très tôt dans la journée Steve Gross à sa gauche, aura vécu un Day 3 très compliqué. Sérieuse et concentrée, l'anglaise a néanmoins réussi à ne pas commettre d'erreur et conserve un tapis dans la moyenne : 600,000.

Gross

- 18 avril 2010 - Par Harper

Steve Gross a presque perdu l'intégralité de son tapis. D'après les témoins présents sur place, il a commencé par relancer une mise de 150,000 à 320,000 sur un tableau K-8-5-Q contenant deux carreaux mais Kamir Karabulut l'a mis à tapis, le forçant à passer. Le turque a alors révélé un six de carreau. Par la suite, « gboro780 » s'est fait craquer une paire d'as par As-Neuf trouvant une couleur. Il ne lui reste plus que dix blindes.