masquer le menu

Madman on the loose !

- 23 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

La réincarnation de Stu Ungar s'empare du titre à San Remo

Ce soir à San Remo, un jeune joueur néerlandais a poussé d'un cran l'agression, lui faisant atteindre des niveaux jamais observés depuis le règle de Stu Ungar dans les années 80. Constant Rijkenberg, 20 ans, a entraîné la table finale de l'European Poker Tour italien dans un tourbillon de relances, sur-relances, bluffs audacieux et moves insensés.

Qui sait ce que Rijkenberg avait derrière la tête sur certains coups, force est de constater que cela à fonctionné à merveille pour lui ce soir. On se souviendra longtemps de certaines mains, tel le 4-bet à tapis avec QJ contre le AK de William Reynolds, le call avec AQ contre Dragan Gallic, ou de ces bluffs, certains parfaitement exécutés, d'autres moins. Car on à affaire là à un joueur capable du meilleur comme du pire, et nombreux furent les moments où les observateurs le voyaient dehors. Chanceux dans l'erreur, Rijkenberg a vécu une partie en forme de montagnes russes, son stack grimpant et chutant au gré de ses moves.

L'avant dernier champion EPT de la saison a été couronné de fort belle manière en Italie, au terme d'un tournoi ayant attiré un chiffre record de 1,178 joueurs, dont un tiers de joueurs locaux. Cependant, un seul d'entre eux à réussi à atteindre la table finale, où il fut le premier éliminé. Le reste de la partie, d'une durée relativement courte de cinq heures, fut l'une des plus intéressantes à suivre de la saison, riche en action et dépourvue de temps morts.

Sans relâche, le circuit européen poursuit sa dernière ligne droite avant le départ des WSOP : avant Venise, la seconde étape de notre trilogie méditerranéenne nous emmènera à Monte Carlo. Soyez au rendez-vous dès mardi pour suivre en direct notre couverture de la Grande Finale de l'European Poker Tour. Plus de 1,000 joueurs, dont l'ensemble du Team Winamax sont attendus pour le plus gros tournoi de l'année sur le Vieux Continent.

Coverage par Winamax

Résultats
European Poker Tour – San Remo
5,300€ - 1,178 joueurs


Vainqueur : Constant Rijkenberg (Pays-Bas) 1,508,000 euros
2e/ Kalle Nieme (Finlande) 862,000 euros
3e/ Gustav Sundell (Suède) 480,000 euros
4e/ William Reynolds (USA) 377,000 euros
5e/ Dragan Gallic (Croatie) 314,000 euros
6e/ Ovi Balaj (Roumanie) 229,000 euros
7e/ Alexander Fitzgerald (USA) 171,500 euros
8e/ Danilo D'Ettoris (Turquie) 114,500 euros

Ludovic Lacay est toujours en course dans le side-event

- 23 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Hier soir, après la conclusion de l'EPT live, et après avoir remporté le tournoi Médias « High Roller » (50 euros l'entrée, tout de même), j'ai retrouvé Cuts qui venait de conclure le Day 2 du side-event à 2,000 euros. De 527 joueurs au départ, ils ne sont plus que 35, tous dans l'argent. Ludovic possède un tapis de 243,000, un poil en dessous de la moyenne (301,000) mais encore jouable aux blindes 5,000/10,000. Satisfait de sa performance jusqu'à présent, le membre du Team Winamax tentera aujourd'hui d'accrocher le premier prix d'environ 250,000 euros. Parmi les joueurs encore en course : Paul Testud, Rasmus Nielsen et Nico Behling.

Les huit finalistes de l'EPT San Remo

- 23 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

Pas de grands noms, mais des profils intéressants

Biographies par Mad Harper/PokerStars. Traduction : Benjo

Siège 1 : Kalle Niemi, 22 ans, Turku, Finlande – 641,000
Cet étudiant en première année de droit à l'université de Turku a commencé à jouer au poker il y a trois ans. Surprise, l'EPT de San Remo est son premier tournoi live, et les 114,000 euros qu'il est assuré de remporter se placent bien au dessus de n'importe quelle somme qu'il a jamais gagné en jouant en ligne. D'ordinaire joueur de tournois en ligne (200$ l'entrée en moyenne), Niemi, 22 ans, s'est qualifié en ligne pour un investissement de 27 dollars. Niemi explique qu'il n'a pas trouvé le poker live « très difficile », et que son petit tapis a simplifié ses décisions, admettant qu'il n'a que rarement joué après le flop.

Avis partial : a joué très serré toute la journée d'hier, la faute à un petit tapis. Avec quinze blindes au départ de la finale, il se contenterait aisément de la cinquième ou sixième place.

Siège 2 : William Reynolds, 20 ans, Sioux City, Iowa, USA – 2,531,000
William joue au poker depuis ses 16 ans. Arrivé à 18 ans, il s'est dit qu'il pourrait bien en faire son métier. Quatre mois après avoir mis de côté l'université de côté pour tenter sa chance aux cartes, il décidait de prolonger l'expérience pour un an. Un an plus tard, il reconduisait le « bail » pour une année supplémentaire ! « J'espère que je n'aurai jamais à retourner à l'université », rigole t-il. William joue principalement en ligne, admettant qu'il n'a guère eu de succès lors de ses tentatives en live – bien qu'il ait disputé le WPT aux Niagara Falls, le LAPT de Mexico, la PCA, et les EPT de Copenhague et Dortmund. En ligne, en revanche, c'est une autre histoire : William a réalisé quelques belles performances lors des tournois du dimanche, remportant un tournoi majeur en octobre 2007 pour un gain de 205,000 dollars, terminant en deuxième place d'un tournoi à 1,000 dollars en novembre pour 60,000 dollars, et finissant en quatrième place du tournoi de PLO des SCOOP la semaine dernière, pour 87,000 dollars. En ce qui concerne sa performance à San Remo cette semaine, William est plutôt satisfait : « Tout s'est bien passé. Je ne pense pas avoir commis la moindre erreur. »

Avis partial : a littéralement marché sur la table durant la bulle de la table finale, profitant de la timidité des shorts-stacks. Très agressif pré-flop, et capable de bluffs parfaitement executés. S'il se maintient avec un gros tapis, il sera favori pour la victoire une fois que la table sera short-handed.

Siège 3: Alex “assassinato” Fitzgerald, 21 ans, Seattle, USA – 721,000
Alex a commencé à jouer au poker quand il avait 15 ans – des parties à dix centimes la mise organisées à l'école. De temps en temps, Alex gagnait 20 dollars en une semaine, et se sentait comme un « gros flambeur », dépensant tout cet argent en achetant des bandes dessinées. Après avoir travaillé comme pêcheur de saumon en Alaska, Alex a ensuite trouvé un emploi d'agent de sécurité à Seattle. Il allait rapidement se rendre compte qu'il avait toute latitude pour jouer au poker pendant ses journées de travail. Le premier mois, Alex a gagné 1,200 dollars comme agent de sécurité, et 7,000 dollars comme joueur de poker en ligne. Mais ses succès ne le satisfaisaient pas, et après avoir remporté son ticket pour l'APPT de Manille (saison 1), il décida de parcourir le onde et a depuis joué de nombreuses étapes APPT, LAPT et EPT, ainsi que l'Irish Open. Alex réside désormais à Malte. Cette table finale à San Remo représente son plus gros résultat à ce jour.

Avis partial : jouit d'une excellente réputation en ligne, mais n'a pas brillé hier, se faisant humilier par Reynolds et Rijkenberg lors de très gros pots. Son tapis modeste ne lui permettra guère de se faire une place au soleil aujourd'hui. S'il commence à trouver du jeu, cela sera peut-être une autre histoire.

Siège 4: Danilo D'Ettoris, Rome, Italie – 686,000
Ce consultant commercia est le dernier italien en course dans un tournoi qui en comptait plus de 400 au départ. Danilo est né à Crotone, mais habite désormais à Rome. Il a commencé le poker en avril 2008. Il aime l'atmosphère du poker live, et est un régulier du Cotton Club, un cercle de jeux romain dont les membres sont venus nombreux le soutenir à San Remo.

Avis partial : dernier italien en course, et insupportable comme il se doit, attendant des plombes avant de prendre chaque décision, même la plus triviale. Une serrure qui ne jouera pas la gagne aujourd'hui.

Siège 5: Gustav Sundell, 23 ans - Pålänge, Kalix, Suède – 2,615,000
Gustav Sundell a disputé ses premières parties au lycée. La victoire d'un ami lors d'un tournoi en ligne a motivé Gustav et d'autres amis à s'y mettre aussi. Gustav a joué au poker professionnellement durant les cinq dernières années, principalement en cash-game et en ligne, le casino le plus proche se situant à des kilomètres de la province reculée où il habite. Ce qui ne l'a pas empêché d'avoir quelques succès en live – quatrième à l'Open de Malmo pour 25,000 euros, et septième au Swedish Open Poker Championship en 2007. Gustav a aussi disputé les WSOP l'année dernière, et les EPT de Dublin et Prague durant la saison 4. Trois tournois où il fut éliminé le premier jour : « c'est ma spécialité », plaisante t-il. Gustav est d'abord un joueur de Omaha, qu'il préfère pratiquer en tête à tête.

Avis partial : scandinave bien pourvu en jetons. Très solide, il ne craquera pas face aux assauts de Reynolds et Galic, et fera de beaux moves. L'un des deux favoris pour la victoire avec Reynolds.

Coverage par Winamax

Siège 6: Constant Rijkenberg, 20 ans, Amsterdam, Pays-Bas – 932,000
Etudiant en économie et commerce, Constant joue au poker depuis environ deux ans, principalement autour des tables des tournois lives des casinos de toute l'Europe. Ses résultats étaient tels que dix mois plus tôt, Constant a décidé de passer pro. La chance a immédiatement commencé à tourner, et en septembre de l'année dernière, il avait perdu l'intégralité de sa bankroll. Prêt à abandonner le poker, Constant a eu la chance de se retrouver dans une partie privée high-stakes qui a vu la réussite le frapper à nouveau. « J'étais complètement broke, et j'ai gagné 30,000 euros lors de cette partie. Ma carrière est fait de hauts et de bas. Je suis sponsorisé à 50% pour ce tournoi, mais mes investisseurs m'adorent maintenant ! »

Avis partial : de loin le joueur le plus impressionnant des demi-finales, jusqu'à ce qu'il craque et bluffe la moitié de son tapis contre Galic. Désormais réduit à un tapis en dessous de la moyenne, il aura fort à faire en finale, pris en sandwich entre deux gros tapis. A montré un tempérament nerveux et volontiers colérique qui ne jouera pas à son avantage.

Coverage par Winamax

Siège 7: Dragan Galic, 36 ans - Hambourg, Germany – 3,098,000
De nationalité croate, mais né en Allemagne, Dragan Galic a débuté le poker il y a trois ans, et s'y est consacré professionnellement en 2007 après avoir quitté son emploi d'ingénieur en mécanique pour BMV. Dragan excellence en tournoi, que ce soit live ou online. Il dispute régulièrement les gros tournois de Hambourg et la plupart des tournois du circuit autrichien. Dragan dit ne pas jouer en cash-game, préférant les « gros fields... 200 joueurs ou plus. Plus il y a de joueurs, mieux c'est. » Cela explique peut-être la phénoménale performance de Dragan à San Remo, où il a tenu le chip-lead quatre nuits consécutives, et entamera la table finale en position dominante. Les gains du croate sont restés modestes jusqu'en novembre 2008, lorsqu'il a gagné le Sunday Warm-Up pour un gain de 77,897 dollars. Un tournoi qu'il a remporté à nouveau en janvier 2009 pour 86,647 dollars, avant d'arriver en table finale d'un tournoi à Bregenz pour 29,660 euros. La semaine dernière, il terminait en seconde place d'un tournoi à Salzburg, remportant 40,000 euros. Sur les 35 tournois autrichiens qu'il a disputés, Dragan a atteint la table finale huit fois. Divorcé et père de deux enfants qu'il voit le plus souvent possible, Dragan est aussi un expérimenté adepte du Tae Kwon Do.

Avis partial : a fait beaucoup trop d'erreurs pour pouvoir prétendre sérieusement à la victoire. N'aime pas se coucher. Aime gambler contre les petits tapis avec des as faibles. Prend ses décisions trop rapidement. Crédit doit lui être donné, cependant, pour avoir tenu le chip-lead depuis le tout premier jour du tournoi. S'il continue de trouver de bonnes cartes, il remportera le tournoi – cela serait tout de même une surprise, vu la compétition en face.

Siège 8: Ovi Balaj, 35 ans, Roumanie – 625,000
Originaire de Roumanie, Ovi réside désormais à Paris, où il joue au poker depuis six ans. Principalement un joueur live, que ce soit en tournoi ou en cash-game, Ovi est un régulier connu de l'Aviation Club de France. Bien que ses résultats soient relativement modeste, il possède une longue liste de résultats et d'apparitions en table finale dans de nombreux tournois à travers l'Europe, le plaçant en septième position au classement desdes joueurs roumains, avec 72,000 dollars de gains. Ovi a disputé l'EPT de Deauville, subissant l'élimination en toute fin du première jour. Il a remporté son siège pour le tournoi au casino de San Remo, et réalise sa meilleure performance à ce jour.

Avis partial : si Ovi est éliminé rapidement, l'EPT live français perdra la majorité de son public – le roumain est un visage incontournable des cercles parisiens. Plus petit tapis au départ de la finale, je ne suis cependant pas sur que ce joueur solide prenne les risques nécessaires pour viser les trois premières places. Peut tout de même créer la surprise.

MAMA MIA ITALIA !!!!

- 21 avril 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Rendez-vous à 14 heures

- 21 avril 2009 - Par Benjo DiMeo



Je serai au micro de l'EPT live depuis la première main jusqu'à l'obtention de la table finale à huit joueurs, en compagnie d'invités divers. Je reviendrai faire un tour par ici une fois la partie terminée, histoire de vous présenter les finalistes. A très bientôt !