Winamax

Le Day 1 touche à sa fin

- 3 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Un peu plus de 100 joueurs ont survécu, parmi lesquels bien sur Antony Lellouche, Eric Koskas, Alexis Mazurier et plein d'autres français.

Voiçi quelques chip-counts frenchies collectés durant les derniers coups par mon collègue du ClubPoker Maxtamines. Le détail du classement combiné des deux Day 1 sera publié demain en début d'après-midi. Ce que l'on peut déjà affirmer avec certitude, c'est que deux de nos représentant se sont solidement installés dans le top 10, voire top 5, jugez-plutôt (le chip leader du Day 1A possède 107,000):

Eric Koskas : 106,000 !!!!
Antony Lellouche : 97,000
Robert Cohen : 15,000
Maxime Masquellier : 15,000
Alexis Mazurier : 43,100
Nicolas Dervaux : 30,000
Chuc Hoang : 44,000

Le Day 2 s'annonce des plus passionnants, avec 200 joueurs au départ, dont de nombreux joueurs français (une quinzaine), parmi lesquels deux fiers représentants du Team Winamax : Guillaume "johny001" De la Gorce et Antony Lellouche.

Rendez-vous jeudi à 15 heures pour suivre en direct la suite de notre reportage en direct. Bonne nuit à tous !

Coverage par Winamax

Le soleil de San Remo sourit à Antony Lellouche...

Antonio contre Antony

- 3 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Mon ami et collègue Chris m'apporte des précisions sur le bon pot remporté par Tony contre Tonio :

Sur la rivière d'un tableau plutôt riche en grosses cartes, Lellouche à misé 10,000 dans le pot de 12,000. Payé par Antonio après réflexions : le français a retourné le full max AAAKK.

Au tour d'Almira

- 3 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Quelques minutes après l'élimination de Cuts, c'est au tour de sa collègue du Team Winamax Almira Scripchenko de rejoindre le banc de touche (enfin, le banc de presse dans le cas présent), aussi frustrée que Ludovic.

ChessBaby attaque 2,500 au cut-off avec

Roi de carreau Valet de carreau

Payé par le gros blind.

Flop As de carreau 8 de carreau 10 de coeur

L'adversaire d'Almira check/raise à 10,000 ses 4,500.

Almira paie. "Mais pourquoi je paie ?", se demande Almira en me racontant le coup.

Turn 4 de coeur

Le gros blind check à nouveau : Almira envoie le tapis pour 10,000.

Payé après cinq minutes de reflexion par le joueur qui retourne

As de pique 5 de pique

Almira joue 12 cartes, pour un pourcentage de réussite d'environ 25%.

Hélàs, la rivière n'est un carreau, ni une Dame, et ChessBaby est éliminée 30 minutes avant la fin du Day 1B, laissant seul Antony Lellouche aux commandes du Team Winamax.

Et d'ailleurs... roulement de tambour...

*** STOPPEZ LES ROTATIVES ***

On m'annonce que Mister Lellouche est passé à 94,000 après avoir remporté un joli pot contre Antonio Esfandiari.

Parce que je le Dervaux bien

- 3 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Sur le tableau

2 de carreau 2 de pique 3 de pique 8 de trèfle 2 de trèfle

Nicolas Dervaux réflechit une bonne semaine avant d'envoyer une petite mise (quelques millers)

Son adversaire paie rapidement (ne lui laissant que 4,500 derrière) et muck ses cartes en voyant le full

8 de pique 10 de pique du français.

Le finaliste de l'EPT de Copenhague possède 40,000 de tapis.

Cuts explose en vol

- 3 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Ludovic Lacay vient de passer une heure terrible, remplie de bad beat et de frustration, passant de 65,000 à.... zéro.

Sir Cuts a nottamment joué un pot de 50,000 contre un joueur à tapis avec

As de trèfle Valet de carreau contre As de carreau 7 de trèfle sur le flop

Valet de trèfle 7 de carreau 4 de carreau

Turn 5 de carreau

Rivière Roi de carreau

Ensuite, les mauvais s'enchaînent, les adversaires de Ludovic semblent s'acharner à lui mettre des "3-outer" à la tronche. Rien à faire, le tas de jetons semble fondre inexorablement et sur le coup final, Cuts envoie ses derniers 20,000 avec

7 de trèfle 8 de trèfle

sur 8 de coeur Roi de trèfle 7 de carreau

Il tombe contre... Roi de carreau Roi de coeur et le miracle à 1% ne vient pas sauver Ludo.

S'il était besoin d'en faire la preuve, voilà encore une belle démonstration de l'implacable cruauté du poker de tournoi. Ce qui monte vite peut redescendre aussi vite sans qu'aucune mauvaise décision n'ai été prise.