masquer le menu

San Remo : Antony Lellouche second, Eric Koskas quatrième !

- 5 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Mazette, que d’action en si peu de temps ! La finale du premier tournoi de l’ European Poker Tour jamais organisé en Italie s’est terminée presque avant d’avoir commencé, expédiée en deux heures trente à peine : un record absolu. Pour suivre l’action en direct au Casino de San Remo, ou devant son écran sur le site de l’EPT, il ne fallait pas arriver en retard….

Quand la fumée s’est dissipée, la révélation Américaine Jason Mercier avait triomphé. Derrière lui, sur la deuxième marche du podium, un membre du Team Winamax, qui n’en esperait pas tant : Antony Lellouche n’a eu que très peu de cartes jouables en finale.

« Je n’en reviens pas », a commenté un Antony tout sourire après la conclusion de la partie. « Je n’ai pas joué plus de quatre coups aujourd’hui, et je prends 500,000 euros ! » C’est le plus gros gain de carrière d’Antony, une semaine après sa finale en Omaha à l’Irish Open (30,000 euros, une paille), six mois après sa sixième place à l’EPT de Londres (150,000 euros)

Coverage par Winamax


Le français a passé deux heures en table télévisée a regarder ses adversaires sauter les uns après les autres, ne s’occupant lui-même que d’une seule élimination, la première, celle de Marcus Bower, dont la paire de 4 n’a pas tenu face au As-Valet du français, la faute à un As tombé sur la rivière.

Ensuite, Antony s’est contenté d’observer le spectacle. Dag Palovic, d’abord, poussant sa paire de Dames sur le flop et se heurtant contre le brelan de 3 de Dario Minieri. William Thorson ensuite, victime d’une inévitable confrontation As-Dame/As-Roi contre Jason Mercier. Avec plaisir, Antony a regardé son compatriote Eric Koskas doubler à 1 million sur une coin-flip tombée du bon côté : 77 contre As-Roi sur un tableau vierge. Genoseve, victime de la confrontation, tombe deux coups plus tard contre Mercier.

Puis, à quatre joueurs, Antony a assisté au call le plus fou de l’histoire de l’EPT. Sur un tableau Valet-5-6-8-8, Koskas a poussé tapis pour 700,000. Jason Mercier a fini par le payer, engageant une grosse partie de son tapis avec… 9-5, pour la plus petite paire ! Un « read » de ouf : le Marseillais le plus dingue de la planète poker était – une fois de plus – en bluff total avec 10-3 !

Eric Koskas, éliminé en quatrième place, n’avait rien à regretter de sa sortie. Il était mort comme il avait vécu dans ce tournoi : sur un bluff monstrueux, le dernier d’une innombrable série. « Si un joueur est capable de me payer avec la dernière paire sur un pot aussi énorme, alors je m’incline : j’ai perdu contre plus fort que moi, et c’est très bien comme ça. »

Quelques minutes à peine après la sortie de Koskas, le plus gros pot du tournoi allait sceller le destin du favori local, Dario Minieri. Jason Mercier, désormais en tête, a check/raisé à tapis l’Italien sur le flop 872 avec deux carreaux. Dario le paya debout sur la table avec deux dames, et grogna en voyant la main de l’Américain : A4 de carreau, pour un solide tirage, plus une overcard, sans compter les possibilités de runner-runner quinte. Minieri était en tête, mais de peu. Le 3 de carreau sur la rivière déclencha les pleurs d’une bonne partie du public : leur chouchou était éliminé, voyant une nouvelle fois son rêve d’un titre EPT s’envoler en troisième place. Cruelle déception : remporter le titre à la maison signifiait tant pour le petit prodige de 24 ans.

Trois heures à peine après le début de la finale, on tenait le tête à tête final. Jason Mercier detenait quatre fois de jetons qu’Antony Lellouche. Le membre du Team Winamax n’a pas perdu de temps pour tenter de renverser la tendance : dès la seconde main du duel, il était à tapis avec une paire de 7 contre le Roi-Dame de Jason Mercier. C’est la coin-flip qu’il fallait gagner pour faire basculer le match et se rapprocher de l’équilibre, mais décidement, les Dieux du Poker avaient opté pour une finale express, et ont donc choisi de donner un Roi à Jason dès le flop.

L’Américain remportait donc le titre EPT et 869,000€ pour son deuxième tournoi live, à 21 ans à peine. Une révélation de plus, quelques semaines après la victoire de Mike McDonald à Dortmund.

Plus que jamais, le Team Winamax est au rendez-vous lors des grands tournois internationaux : Antony Lellouche l’a prouvé en disputant sa deuxième finale majeure de la saison. Comme Ludovic Lacay à Barcelone, Antony échoue sur la dernière marche mais n’a rien à regretter : l’expert des cash-games high stakes a prouvé une fois de plus qu’il savait être un excellent joueur de tournoi, capable de patience au bon moment, aggressif et déglingo à d’autres.

Bravo Eric, bravo Antony et à bientôt à Monte Carlo, pour la grande finale à 10,000€, à partir du 11 avril !

Résultats

Coverage par Winamax

Vainqueur : Jason Mercier (USA) 869,000€
2e/ Antony Lellouche (France) 505,000€
3e/ Dario Minieri (Italie) 287,600€
4e/ Eric Koskas (France) 223,600€
5e/ Gregory Genovese (Italie) 188,500€
6e/ William Thorson (Suède) 140,600€
7e/ Dag Palovic (Slovaquie) 111,800€
8e/ Marcus Bower (USA) 76,700€

Le Team Winamax en finale à San Remo !

- 5 avril 2008 - Par No Soucy

Coverage par Winamax

Il l’a fait ! Six mois après Londres, Antony Lellouche disputera aujourd’hui sa deuxième finale EPT de la saison à San Remo. Et il n’est pas seul : le fantasque Marseillais Eric Koskas, un bon ami du Team Winamax, sera de la partie. Les deux français les plus agressifs du circuit auront fort à faire face à une brochette de joueurs très dangereux : on tient là l’une des plus difficiles tables finales de l’EPT jamais vues. Et les plus excitantes, aussi.

Parlons du chip-leader, d’abord. Une véritable machine de guerre, de fabrication italienne, qui fut proprement instoppable hier. Son nom : Dario Minieri. On a cassé le moule après l’avoir conçu, cet animal de 24 ans – il en paraît 15 - toujours affublé de son écharpe de l’As Roma lui donnant des airs d’Harry Potter. Agressif comme personne, capable de sur-relancer des mains comme Dame-6 ou Valet-3, le prodige local a fait des étincelles, soutenu par une large partie du public, et entamera la finale en position d’énorme favori, avec plus de 25% des jetons de la table dans sa besace. Une chose est sûre, “Super Dario” jouera aujourd’hui son meilleur poker : une occasion d’empocher un titre majeur à la maison ne se refuse pas.

Les autres joueurs ne sont pas en reste. William Thorsson, la terreur venue du froid, n’aura pas une partie facile avec son petit tapis. Mais il est beaucoup trop tôt pour mettre de côté le Suédois, considéré comme l’un des joueurs les plus doués de ces dernières années. Si Thorsson arrive à doubler son tapis, il sera incontestablement à surveiller de près.

Jason Mercier est la revelation de cet EPT. Venu des Etats-Unis, ce joueur Internet fait ses premières armes en live, et avec quel brio. Avec son style cool et détaché – le bonnet de surfeur en table télé, quelle classe ! – Jason a montré de solides compétences lors des demi-finales. Il possède le deuxième tapis aux portes de l’ultime table et pourrait bien émerger en vainqueur aujourd’hui.

Le Slovaque Dag Palovic dispute sa deuxième finale EPT, après celle de Prague en décembre dernier. Son tapis est en dessous de la moyenne mais une remontée n’est pas à exclure. Gregory Genovese est l’autre joueur Italien de cette finale : c’est le premier gros résultat de sa carrière. Il évoluera dans l’ombre de Dario Minieri, mais son bon tapis en fait une force à ne pas négliger. Enfin, l’Américain Marcus Rower ferme la marche avec un tapis de dix gros blindes.

Face à ce casting de choc, Antony Lellouche sera muni du troisième tapis pour tenter de décrocher la victoire, après un essai manqué à Londres en septembre. Eric Koskas, lui, a réussi l’exploit incroyable de tenir le chip-lead durant l’intégralité du tournoi, pour finalement perdre la moitié de son tapis contre Jason Mercier durant les tous derniers coups des demi-finales. Mais rien n’est perdu : « moumouth » est capable de tout.

Ainsi, tous les ingrédients sont réunis pour une finale de choc : pour la sixième étape EPT consécutive, les joueurs français sont au rendez-vous de l’ultime table. Verra t-on un tricolore ramener à la maison un troisième titre cette saison ? Réponse à 15 heures, en direct intégral sur le site de l’EPT. Au micro, une brochette d’invités de marque seront à mes côtés, parmi lesquels le membre du Team Winamax Arnaud Mattern. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun pretexte !

Coverage par Winamax

Tous derrière Antony et Eric, à partir de 15 heures !

Dario Minieri (Italy) 1,832k
Jason Mercier (USA)1,591k
Anthony Lellouche (France) 1,192k
Gregory Genovese (Italy) 694k
Dag Palovic (Slovakia) 585k
Eric Koskas (France) 449k
William Thorson (Sweden) 418k
Marcus Bower (USA) 278k

Les positions au départ du Day 3 : 31 joueurs

- 4 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Jason Mercier US 684,000
Eric Koskas France 596,000
Dario Minieri Italy 595,000
Jonas Klausen Denmark 529,000
William Thorson Sweden 320,000
Antony Lellouche France 282,000
Mike Sowers US 275,000
Dag Palovic Slovakia 275,000
Jan Heitmann Germany 264,000
Johannes Strassman Germany 255,000
Gregory Genovese Italy 247,000
Peter Roche Ireland 219,000
Markus Golser Austria 213,000
Mark Flowers US 197,000
Isaac Baron US 181,000
Marcus Bower US 173,000
Andreas Larsson Sweden 152,000
Todd Brunson US 144,000
Terje Augdal Norway 139,000
Julian Parmann US 138,000
Felipe Ramos Brazil 129,000
Stefan Raffay Denmark 124,000
Ezio Guagliata Italy 123,000
Mads Wissing Andersen Denmark 120,000
Henrik Brockmann Germany 119,000
Christian Bonde Norway 106,000
Bart Wetsteijn Holland 101,000
Paul Alterman UK 86,000
Marco Della Monica Italy 69,000
Ville Nyman Finland 61,000
Marcello Terracciano Italy 57,000

Deux français en demi-finale !

- 4 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

La dernière heure de la journée fut riche en emotions, et c'est finalement 31 joueurs qui reviendront demain pour le Day 3.

Antony Lellouche a payé un tapis de 60,000 avec 66. Hélàs, il jouait contre 88 et a doublé le tapis de son adversaire. On le retrouvera demain avec 282,000, au dessus de la moyenne qui est de 225,000. Tout est possible pour le dernier membre du Team Winamax encore en vie dans cet EPT de San Remo. Objectif : une deuxième table finale cette saison après Londres en septembre dernier !

Dario Minieri a fait un excellent call pour le propulser dans le peloton de tête, payant un tapis de 130,000 avec

As de pique Dame de pique sur le turn

10 de coeur As de carreau 7 de coeur 8 de trèfle,

contre le semi-bluff de son adversaire qui detenait

Roi de trèfle 9 de coeur

La rivière est innofensive : Dario Minieri élimine un joueur et termine la journée avec 595,000.

Dag Palovic a doublé durant les derniers coups avec TT contre AK, il termine à 280,000 environ.

Le chip-leader s'appelle Jason Mercier avec 684,000.

Quant au héros de la journée Eric Koskas, qui nous a fait chavirer 12 heures durant avec ses coups tous plus invraisemblables les uns que les autres, on le retrouvera au départ demain avec 596,000.

Je publierai la liste complète des chip-counts d'içi quelques minutes. Pour ceux qui ne veulent pas attendre, je vous donne rendez-vous demain à 1( heures précis pour le début de la retransmission en direct des demi-finales sur le site de l'EPT live. Je serai au micro avec les invités habituels, plus quelques petits nouveaux. Nul doute qu'on retrouvera nos français à l'écran, en table télé !

Coverage par Winamax

Merci les potes

- 4 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Un collègue de PokerListings rentre en salle de presse en annoncant qu'Eric a perdu 100,000 contre un joueur detenant les As.

Deux minutes plus tard, c'est un collègue de ClubPoker qui apporte une nouvelle un peu plus réjouissante : Antony Lellouche a doublé son tapis avec As-Dame contre Dag Palovic, qui a essayé de faire passer le membre du Team Winamax avec Roi-9.

Antony Lellouche = 360,000 !