masquer le menu

ValueMerguez et Kool Shen bien placés avant l'ITM

- 12 décembre 2015 - Par Benjo DiMeo

Fin du Day 2

Alors que ses coéquipiers chutaient les uns après les autres, Kool Shen n’a pas déçu en ce Day 2, jouant la partition qu’on attendait de lui : solide et mesurée, avec une volonté d'aller de l'avant sans prendre de risque inutile. Parti avec un tapis de 143,000, le rappeur a progressé à pas mesurés, ne disputant finalement que peu de gros pots, préférant augmenter son capital en glanant des petites coupures par-ci par-là, sans pour autant rechigner à éliminer un short-stack quand l’occasion se présentait. Un gros flip perdu en fin de journée l’empêche de rejoindre le Top 10, mais on le retrouvera au départ du Day 3 avec 229,700 tout de même, bien au dessus de la moyenne de 142,000.

Un jeune Français de 21 ans figurant parmi les chip-leaders après deux longues journées sur son tout premier tournoi European Poker Tour ? Ne soyez pas pour autant surpris par la très belle performance d’Ivan Deyra dans cet EPT Prague au cours des deux premières journées du tournois. Malgré son jeune âge et son  inexpérience des tournois live chers, celui qui se fait appeler « Value Merguez » n’a rien du nouveau venu : l’ancien candidat Top Shark (édition 2014/2015) venu de Bordeaux n’est rien de moins que l’un des meilleurs joueurs du moment sur Winamax, occupant actuellement la seconde place du classement 2015 de nos MTT grâce à une impressionnante collection de perfs depuis janvier : un titre Winamax Series (septembre), des victoires multiples sur à peu près tout ce que compte le site de tournois « brandés » : Highroller, XPERT, XTASE, RUSH HOUR, GO FAST, BOOSTER… Sans oublier, bien sûr, le satellite EPT organisé le 11 octobre dernier, raison de sa présence à Prague.

C’est donc un Ivan (attention, il faut prononcer le « n ») décontracté et souriant que nous avons retrouvé en fin de journée : son tapis de 391,300 le place parmi le Top 10 provisoire parmi les 220 joueurs restants. « J’ai mal débuté », glisse t-il. « Je suis tombé rapidement à 70,000 [après avoir débuté à 103,300, ND Benjo], puis j’ai remonté tranquillement. » Ivan a évolué face à pas mal de joueurs emblématiques (« Le Finlandais est très fort », dit-il à propos d’un Juha Helppi dont il ne semble pas connaître l’historique), sans sembler le moins du monde déstabilisé par l’enjeu et l’atmosphère des tables de l’EPT, qui peut être très intimidante lorsqu’on la découvre pour la première fois. Après avoir établi sa domination sur les tournois online, après avoir goûté au live via des épreuves fun et discount comme le SISMIX (où il s'est classé parmi les trente premiers) et le WPO Dublin, Ivan semble être comme un poisson dans l’eau au milieu des pros d’expérience. Nous suivrons de près ses progrès au cours du Day 3 !

En bref

 Ils seront aussi au Day 3 : Samuel Chartier (toujours aussi énorme), Adrian Mateos, Anton Wigg, Juha Helppi, Matthias De Meulder, Kitty Kuo….

 Parmi les sortants Français de la journée : Aurélie Quélain, Guillaume Diaz, Gaëlle Baumann, Sylvain Loosli, Yehorma Houri, Valentin Messina, Benjamin Pollak, Anthony Picault, Quentin Lecomte, Adrien Allain, ELkY, Erwann Pecheux, Jean-Noël Thorel...

 Les éliminés se sont comptés par centaines aujourd’hui. A l’international, on a perdu Liv Boeree, Alex Kravchenko, Andre Akkari, Jani Sointula, George Danzer, Ole Schemion

Nous publierons un peu plus tard un classement plus précis des têtes de série encore en course.

Tableau de bord
220 joueurs restants (sur 1 044 au départ)
151 places payées
Blindes : 1 500/3 000, ante 300
Tapis moyen : 142 000

Au moins 11 Français joueront le Day 3

- 12 décembre 2015 - Par Benjo DiMeo

20 heures 48 à Prague : le Day 2 de l'EPT Prague est derrière nous. En attendant une conclusion plus détaillée, les chiffres à retenir côté Français :


Ivan Deyra (Qualifié Winamax) 391 500
Brian Benhamou 281 400
Bruno Lopes (Team Winamax) 229 700
Alexandre Reard 205 000
Sonny Franco 178 900
Damien Lhommeau 124 000
Idris Ambraisse 151 000
Jean Montury 58 000
Ricardo Manquant 52 000
Clement Thumy 43 000
Fabrice Soulier 57 600


Ils seront donc au moins onze sur la ligne de départ au Day 3. Nous ne connaissons pas encore si les joueurs suivants sont encore en course et, le cas échéant, la hauteur de leur tapis : Olivier Ferrero, Jean-Pierre Tseng Ah Wang, Belmehel Dja Daouadji, Christophe Larquemin et Mounin Kaddouri.

Jimmy Kebe, Yehoram Houri, Aurélie Quélain, et Adrien Tantaro sont les dernières pertes à déplorer dans le clan Français, qui a perdu pas loin de trente membres aujourd'hui.

Au compteur : 220 joueurs, qui seront de retour dimanche à midi pour tenter d'atteindre les places payées, au nombre de 151. 

Aurélie minée

- 12 décembre 2015 - Par Benjo DiMeo

Au terme d'une journée que l'on imagine pénible, pauvre en spots et où elle n'aura jamais réussi à décoller, Aurélie Quélain a finalement rendu les armes, jouant son dernier coup, et ses douze dernières blindes, au bouton avec As-Valet. Une main correcte qui se heurte à un jeu meilleur, un joueur possédant les Dames au bouton. Une journée sans !

Et tu chantes, chantes, chantes

- 12 décembre 2015 - Par Benjo DiMeo

Nous n’avons pas souvent l’occasion de croiser Idris Ambraisse, qui choisit avec soin ses gros tournois, préférant généralement de grosses parties de cash-game, la plupart du temps disputées hors de la vue des médias.

Je le retrouve debout devant sa table, attendant le coup suivant et l'air de bonne humeur avec un tapis d’environ 90,000, et lui pose la question que je pose à tous les joueurs portant un casque autour des oreilles : « T’écoutes quoi ? »

Je n’aurais jamais pu deviner sa réponse.

« La Reine des Neiges ! » Autrement dit LE machin à la mode du moment…. Chez les moins de dix ans !

« Ben oui, ça me détend ! Et j’aime bien les paroles. »

Il se met à chanter, adaptant le texte à sa sauce.

« Libéré-é-é-e

Délivré-é-ée

Je ne perdrai pluuuuuuus jamais ! »

 

Thumy met tout

- 12 décembre 2015 - Par Benjo DiMeo


Clément Thumy
traverse ce Day 2 à pas de loup, tel un funambule pouvant chuter à chaque instant. Le grinder emblématique de la jeune génération avait entamé la journée avec 30,400 (à peine quatre jetons noirs de plus que le tapis de départ), et a manoeuvré avec brio son petit tapis durant les huit heures qui ont suivi, enchaînant sans chuter différentes tables contre des adversaires affutés. Nous venons l’observer se mettre en danger face à Mike McDonald.

Le canadien défend sa BB face à une relance en début de parole du français. Le flop tombe KQ6 et McDonald check/raise à 13,500 le c-bet de Thumy, qui décide alors de tout envoyer au milieu - 34,600 au total. McDonald complète.

Thumy retourne une main légitime : As-Roi.

McDonald montre un tirage très légitime : J9.

8 sur le turn, 6 sur la rivière : notre français passe entre les gouttes et double son tapis, tandis que McDonald pioche nonchalamment dans un énorme plateau de sushis probablement prévu pour nourrir trois ou quatre personnes, mais qu’il déguste seul.