Fin du Day1b de L'Ept de Prague

- 10 décembre 2008 - Par Reg da Fish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

- 10 décembre 2008 - Par Reg da Fish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Big stacks and tough beats

- 10 décembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

La règle du « un tiers/deux tiers » en vainqueur à l'EPT depuis la nuit des temps a été une fois de plus respectée : ils étaient 298 au départ du Day 1B, ils ne sont plus qu'une centaine au moment où la partie a trouvé une conclusion provisoire, après huit niveaux riches en action intense.

Une autre règle qui fut appliquée à la lettre aujourd'hui fut celle qui dit que les Day 1B sont invariablement plus difficiles que les Day 1A. Et en effet, les têtes de séries et professionnels accomplis étaient beaucoup plus nombreux au départ aujourd'hui. Ce qui ne veut pas dire qu'ils s'en sont forcément mieux sortis que leurs moins célèbres camarades de jeu. Des lumières telles que le champion du monde Peter Eastgate, William Thorson, Ramzi Jelassi, Roland de Wolfe ou Ben Grundy ont du quitter les lieux plus tôt qu'ils ne l'avaient prévu, faute d'avoir pu conserver leurs jetons. Parmi les têtes reconnaissables avec de gros tapis à la fin du Day 1B, on notera Christer Johansson (probablement le seul joueur à avoir passé la barre des 100,000), Praz Bansi et Marcel Baran. Dario Minieri, Thomas Brolin, Noah Boeken et Mats Iremark, pour ne citer qu'eux, progressent aussi jusqu'au Day 2.

Les français ont fait meilleure figure que lors du Day 1A, qui avait vu 90% d'entre eux rejoindre le rail. Certes, des talents tels que Jan Boubli, Pascal Perrault, Eric Larcheveque ou Guillaume Darcourt ne sont plus en jeu, mais leur absence sera compensée par les présences de joueurs tels que Stéphane Gérin, Guy Tomaselli, David Jaoui, Fabrice Leclercq ou encore Julien Hurault, bien que ce dernier ait perdu beaucoup de jetons en fin de jetons après un bluff manqué contre Joris Jaspers.

Hier, seul un joueur du Team Winamax survivait à la première journée d'introduction, parmi six au départ – sauf que cet unique joueur a terminé en tête du classement provisoire. Ce qui a permis aux observateurs de déclarer cette journée soit une rébelle réussite, soit un demi-échec, selon le point de vue adopté.

Aujourd'hui, ils étaient cinq frappés du logo rouge en forme de W. Trois d'entre eux vont avancer jusqu'au second tour – Davidi Kitai et Nicolas Levi étant les malheureux privés de dessert.

Coverage par Winamax

Vikash Dhorasoo a mené sa barque avec dextérité sept heures durant. Si ce n'était une très malchanceuse confrontation AA/As-Dame en fin de journée, l'ancien international aurait très bien pu entamer le Day 2 avec un gros tapis. Il devra se contenter d'un maigre 14,900, qu'il devra assaisonner avec beaucoup de réussite demain s'il compte s'en sortir.

Coverage par Winamax

Pour Antony Lellouche, c'est been there, done that: les gros tapis, il connaît. Le triple finaliste EPT a gagné des gros pots quand il avait le meilleur jeu, et perdu le minimum quand il était battu. Une formule gagnante qu'il applique avec discernement depuis quinze mois. En attendant la consécration à l'EPT, avec une victoire qui apparaît inévitable – le tout est de savoir quand est-ce que celle-ci arrivera. Ne brulons pas les étapes : Antony tentera demain de survivre au Day 2, avec un tapis initial amaigri à 24,200, après avoir, comme Vikash, perdu un gros coup en toute fin de journée avec As-Dame contre Dame-8.

Coverage par Winamax

Enfin, Manuel Bevand. Une énigme au sein du Team Winamax. Depuis son entrée dans l'équipe en mai dernier, Manub a préféré opter pour un programme light, comparé à certains de ses collègues stakhanovistes du Team, ne disputant qu'une épreuve par ci par là, passant le reste de son temps consacré au poker à jouer en ligne. Pour sa première excursion à Prague, l'ancien concepteur de jeu vidéo et expert en cartes Magic a semble t-il trouvé le bon rythme. Sa journée fut remplie à ras bord des deux ingrédients essentiels pour cuisiner une grosse barquette de jetons : de la réussite, et du talent. Manuel a même battu le record établi par son collègue du Team Ludovic Lacay, par juste 3,000 jetons : il entamera le Day 2 avec un tapis de 97,000.

En attendant quelques compte-rendus vidéos concoctés par Paco et Régis, je vous donne rendez-vous jeudi à partir de midi pour suivre en direct la suite des festivités. Environ 170 joueurs, dont quatre membres du Team Winamax tenteront de se faire une place parmi les 32 sièges payés.

Le Team ne faiblit pas

- 10 décembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Un joueur relance en milieu de parole. Manub le suit avec

9Trèfle7Trèfle, et les blindes suivent le mouvement.

Le membre du Team W trouve un flop intéressant :

6Carreau7Coeur8Trèfle, soit une paire plus un tirage de quinte par les deux bouts.

Les blindes checkent et le relanceur mise 3,000. Manub relance à 10,000. Les blindes disparaissent et le relanceur envoie le tapis. Devinant son adversaire sur une paire supérieure, Manub et paie et se voit montrer l'une des seules mains qu'il ne voulait pas voir, réduisant largement ses chances de s'améliorer : un brelan

6Trèfle6Coeur

C'est sans compter sur le

5Carreau à la turn qui va donner la gagne au français. Manub élimine un adversaire, un de plus, et s'installe parmi les chip-leaders avec 82,000.

D'autres bonnes nouvelles nous attendent du côté de la table de Vikash, où celui-ci vient d'éliminer un joueur lors d'une confrontation AA/JJ pour un pot de plus de 35,000.

Tableau de bord – Dernière heure

- 10 décembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

110 joueurs restants (sur 298 au départ)
Blindes : 300/600, ante 75 pendant 60 minutes
Tapis moyen : 27,090