masquer le menu

Pluie d'étoiles sur le Rocher

- 26 avril 2010 - Par Benjo DiMeo

Le Day 1B fait le plein de grands noms du poker

Oublié, le démarrage poussif du Day 1A, son affluence faible et son manque d'action. Pour sa seconde journée d'introduction, l'EPT de Monte Carlo a connu son vrai coup d'envoi, avec foule de stars du poker serrées autour de chacune des tables de la Salle des Étoiles et prêtes à en découdre, donnant à cette grande finale monégasque le prestige dont elle se pare depuis maintenant cinq ans.

A la fermeture des inscriptions, les chiffres tombaient : 497 joueurs avaient pris part au Day 1B, créant un field total de 848 joueurs. Une participation un poil en baisse par rapport à celle de 2009, mais suffisante pour créer le plus gros prize-pool de l'année en Europe : 8,48 millions d'euros, rien de moins.

Au premier rang des têtes de série scrutées par tous les journalistes et fans aujourd'hui : Viktor Blom. Sans doute le joueur le plus mystérieux à être apparu sur le circuit ces derniers mois, dont la rumeur persiste à le confondre avec le fameux Isildur1, saint-patron des tables de cash-games les plus chères d'Internet. Installé à une table relevée (comprenant notamment Jean-Noël, le Docteur Maboul français du circuit high-roller), Blom n'a pas déçu, bluffant et agressant jusqu'à ce que mort s'en suive, disputant plusieurs pots énormes avant de disparaître dans un coup de vent, aussi vite qu'il était arrivé. Le mystère demeure.

3-bets, 4-bets, floats, reverse bluff, check/raise rivière, new-york backraise, 360° flip la main dans le dos et les yeux bandés, etc, etc... Les expressions compliquées ne manquent pas pour décrire le jeu d'attaque qui fut pratiqué aujourd'hui. Un poker réservé aux cœurs bien accroché, qui a fait de nombreuses victimes parmi les stars américaines ayant fait le déplacement. Citons par exemple Daniel Negreanu, Erick Lindgren, Jason Mercier, JC Tran, ou encore John Juanda. Hécatombe similaire à constater de ce côté-ci de l'Atlantique : Gus Hansen, Luca Pagano, Andy Black, Vitaly Lunkin et Sandra Naujoks furent forcés de rejoindre le banc de touche.

Au milieu de la boucherie, certains joueurs ont su apporter quelques grammes de finesse dans un monde de brutes. Tel Sorel Mizzi, qui, embarqué dans une guerre de relances sur un flop 7-7-7, eut l'incroyable intuition de jeter sa paire d'As. Un fold montrant une impressionnante maitrise : Thierry Van Den Berg avait floppé le carré !

Coverage par Winamax

Qui parmi les étrangers a su se placer au dessus de la mêlée ? Ils sont trop nombreux pour être cités... Le champion du monde en titre Joe Cada, Leo Margets, Humberto Brenes, Yevgenyi Timoshenko, Justin Smith, Erica Shoenberg, et Shaun Deeb : tous ont en commun d'avoir passé le cap du tapis à six chiffres.

Un total de 127 français étaient à Monte Carlo pour disputer le Main Event, soit 15% du field. Parmi ceux qui avaient opté pour le Day 1B, et n'auront su se qualifier pour le Day 2, on compte Jean-Paul Pasqualini, Clément Thumy, Jean-Jacques Ichai, et Bruno Fitoussi. Des joueurs comme Sebastien Bidinger (rencontré au Snowfest où il avait ship un side-event), Bruno Launais ou Bruno « Kool Shen » Lopes ont construit aujourd'hui de belles piles de jetons, et seront à suivre de près lors du Day 2.

Pour le Team Winamax, le verre est aux deux tiers plein, puisque nous retrouverons une flopée de joueurs marqués du W rouge dans les hauteurs du classement. Mais rendons d'abord hommage à nos soldats tombés au combat. Tristan Clémençon quitta rapidement les siens, après une rencontre entre ses deux paires et une quinte. Par la suite, aucune sortie ne fut ensuite à déplorer durant le reste de la journée... jusqu'aux ultimes minutes de jeu, où Vikash Dhorasoo vit sa paire de valets tomber sur un full, et Antony Lellouche joua agressivement un tirage qui tomba contre un brelan. Bilan des courses : tous deux furent éliminés.

Coverage par Winamax

Le maillot jaune (ou rouge, plutôt) du Team se nomme Nicolas Levi. Croc aura su rentabiliser au maximum ses beaux jeux et termine la journée dans le peloton de tête, avec un tapis de 111,500. Maillot vert : Ludovic Lacay. Longtemps cantonné à un tapis dans la moyenne, Cuts a terminé en sprint et reviendra sur la prochaine étape avec un tapis de 86,000. Difficile de ne pas remettre le maillot à pois à Davidi Kitai. Le belge a enchaîné montées et descentes, terminant par une ascension hors catégorie lui permettant d'atteindre les 98,100. Manuel Bevand aura pour sa part passer la journée sur le grand plateau et termine à 86,000. Le prix de la combativité reviendra sans conteste à notre qualifié Arnaud Szybura. Auteur d'une très solide journée, le lillois termine la journée à 71,500, au dessus de la moyenne. Enfin, notre lanterne rouge est Guillaume de la Gorce, avec un maigre tapis de 16,500. Mais la caravane reste à distance... tous les espoirs sont permis !

C'est ainsi que se termine une belle et longue journée de poker à Monte Carlo. On se donne rendez-vous mardi à midi pour le Day 2, qui verra tous les survivants rassemblés dans la Salle des Étoiles.

Benjo et Harper

PS : le classement sera publié au milieu de la nuit, ou plus probablement mardi matin, parce que là, on doit aller dormir.