masquer le menu

Fin du Day 1 A

- 28 avril 2009 - Par juniorDaFish

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Rendez-vous à midi

- 28 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Mercredi, on ne prend pas les mêmes, mais on recommence ! Le Day 1B se déroulera de manière similaire au Day 1A, mais ça, vous l'aviez deviné si vous avez déjà suivi ne serait-ce qu'un seul tournoi de poker. Environ 400 joueurs au départ, 30,000 de tapis, des rounds d'une heure pendant huit heures : on verra comment la sauce prend tout au long de notre couverture en direct de l'évenement.

Nous suivrons en particulier les joueurs du Team Winamax :

Anthony « xxTaLLxx » Roux
Eric « moumouth » Koskas
Manuel « manub » Bevand
Nicolas « CrocMonsieur » Levi
Alexia « NeecheeGirl » Portal

Sans oublier le Local Hero Renaud Desferet et le Champion du France Poker Tour Nicolas Ferrier !

On siffle la récré

- 28 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

225 joueurs ont survécu à la première fournée du Day 1

Coverage par Winamax

Les deux dernières heures du Day 1A se sont déroulées dans un calme olympien. Peu de bruit autour des tables de la Salle des Etoiles désormais clairsemée. Juste l'écho de quelques conversations, et le bruissement continu des jetons qui s'entrechoquent. Pas exactement l'atmosphère de salle de classe. Disons plutôt d'une salle de permanence. En tout cas, définitivement pas la cour de récré observée peu avant le départ de l'épreuve, quand tout le monde retrouvait les copains, distribuait des poignées de mains, des encouragements et des conseils.

Coverage par Winamax

Presque la moitié de cette classe de 396 joueurs s'est faite expulser de la Salle des Etoiles. Trop de chahut. Quelques uns des mauvais élèves : Roland de Wolfe, Rémy Biéchel, Tony G (on aurait pu s'en douter), Marion Nedellec (photo), Chad Batista, Adam Lounis, Ramzi Jelassi... et les membres du Team Winamax Davidi Kitai et Guillaume de la Gorce. Ce dernier aura tenu presque jusqu'à la fin de la leçon, avant de finalement envoyer ses vingt blindes avec ACarreauTCarreau « C'est quasiment la meilleure main que j'ai vue de la journée », a expliqué Johny001. « Il fallait que j'envoie le tapis tant que j'avais encore de la fold equity. » Le relanceur initial l'a payé avec TTrèfleTCoeur, et le surveillant général a envoyé Johny au coin.

Coverage par Winamax

Elève patient, Michel Abécassis a comme Guillaume jonglé toute la journée avec de mauvaises cartes, avant de finalement trouver deux situations favorables à tapis préflop : KPiqueKTrèfle contre JPiqueJCarreau, et 5Coeur5Carreau contre APique5Pique. MIK.22 termine le Day 1A avec 30,000 environ.

Coverage par Winamax

Tableau d'honneur du Team Winamax : Ludovic Lacay, avec mention excellent dans la catégorie « agression ». Assis à une table des plus relevées, remplie de joueurs dangereux, Cuts a eu une journée bien remplie. Son tapis a subi des hauts et des bas, mais principalement des hauts, et c'est avec plus de 100,000 qu'il attaquera le Day 2. Son comportement parfois turbulent en classe sera t-il se faire oublier jeudi ?

Coverage par Winamax

« J'en avais marre de sauter tout le temps lors du premier jour », a dit Antony Lellouche peu après avoir emballé son tapis de 40,000 dans un sachet plastique, signé la feuille de présence, et remis le sac au surgé. « Alors j'ai bien fait attention, et jeté toutes les mauvaises cartes qu'on m'a donné. » Une stratégie absentéiste qui n'a pas desservi le triple finaliste EPT, grâce à une excellente structure qui aura fait l'unanimité chez les joueurs aujourd'hui.

Coverage par Winamax

Avec 82,000, Arnaud Mattern est l'un des étudiants aux résultats les plus encourageants de cette promotion Day 1A. Il l'avoue en plaisantant : s'il a bossé dur sur la nouvelle structure de l'European Poker Tour, c'est pour augmenter ses chances de devenir le premier jour à remporter un second titre. Pour le moment, il conviendrait de garder les lunettes de soleil, car l'avenir d'Arnaud s'annonce éblouissant.





Parmi les élèves qui passent en seconde (entre parenthèses, une estimation de leur tapis) : Michael Tureniec (B+), Patrik Antonius (D), Michael Martin (C), Jason Mercier (C), Jerôme Zerbib (B+), Roger Hairabedian (C+), Patrick Bueno (C+), Chris Ferguson (F), Annette Obrestad (A+)...

Tableau de bord
225 joueurs restants environ (sur 396 au départ du Day 1A)
Blindes : 500/1,000, ante 100 au départ du Day 2
Tapis moyen : 52,800

Suffer little children

- 28 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Le Local Hero Rui « Gohanounet » Cao avait trouvé une table assez sympathique en début de Day 1A, n'y reconnaissant aucune visage dangereux. Hélàs, cette table était située au fond de la salle, droit dans la ligne de mire du Tournament Director, première candidate au « cassage ». Gohanounet a ainsi rapidement trouvé une nouvelle table, plutôt cauchemardesque : « on n'y trouve pas un seul joueur faible », commente t-il. J'y ai reconnu le légendaire Chad « lilholdem » Batista (27,000), Dag Martin Mikkelsen (65,000) et un Daniel Alaei très très short-stack, même après avoir doublé.

C'est l'un des aspects masqués de la chance au poker que j'abordais avec Davidi il y a peu : le tirage de table... Une table de départ facile peut vous faire prendre un bon départ, et vous rendre invincible. A l'inverse, une table de départ horrible vous empêchera de vous exprimer, et vous rendra la tâche bien difficile.

Coverage par Winamax

Chad Batista, le bad-boy de poche du poker en ligne

Coverage par Winamax

Daniel Alaei

La moitié d'un bluff

- 28 avril 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Loin de moi l'idée de vouloir répéter la même chose toute la journée, mais force est de constater que je vais devoir qualifier le style d'Antony Lellouche dans cet EPT deep-stack de la même manière que ses collègues du Team : loose-agressive !

Voici un exemple particulièrement parlant :

« J'ai QCarreauJCarreau UTG+1. Je relance à 800 (blindes 150/300). Payé par UTG+2, puis par les blindes.

Flop 9PiqueTCarreau3Coeur »

Les blindes checkent, Antony aussi. UTG+2 mise le pot, soit 3,000. Payé par la petite blinde, et par Antony.

Le turn 2Carreau donne un tirage supplémentaire à Antony. Il checke, imitant son voisin de droite. UTG+2 mise du même montant : 3,000. Payé par la petite blinde.

Il reste 21,000 de tapis au triple finaliste EPT : il décide de check/raiser pour 20,000 au total, histoire de se laisser 1,000 jetons juste au cas où (je plaisante, hein, Antony n'aurait bien sur pas jeté ses cartes en cas de sur-relance)

Ses deux adversaires passent et Antony remporte le pot. Il pointe à 37,000 après ce coup que je qualifierais de... bizarre. Faute de trouver une expression plus percutante.