masquer le menu

Les forces en présence

- 16 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Voici la liste des 39 survivants. Début des hostilités à 13 heures.

Antonio Esfandiari USA 1,198,000
Robin Keston UK 916,000
Denes Kalo Hungary 642,000
Johnny Lodden Norway 623,000
Maxime Villemure Canada 600,000
Mostafa Belkhayate Morocco 523,000
Gerasimos Deres Sweden 494,500
Henrik Gwinner Denmark 487,000
David Shade Kruger USA 486,500
Thomas Boekhoff Germany 465,000
Rami Boukai USA 425,000
Eric Liu USA 398,000
Noah Siegel USA 388,500
Stig Top Rasmussen Denmark 373,000
Glen Chorny Canada 344,000
Oyvind Riisem Norway 340,000
Pablo Ubierna Spain 316,000
Peter Traply Hungary 300,500
Valeriy Ilikyan Russia 295,000
Claudio Pagano Italy 291,000
Jonathan Dwek CanadaCash 282,000
Luca Pagano Italy 279,500
Amit Makhija 269,500
David Miara France 249,500
Isaac Baron USA 236,500
Joe Hachem Australia 214,500
Michael Martin USA 141,500
Freddy Deeb USA 140,500
Alexander Morozov Russia 133,000
Raymond Rahme South Africa 133,000
Walid Bou Habib Lebanon 127,500
Benjamin Sprengers USA 127,000
Anders Berg Norway 124,000
Andrew Luetchford UK 116,000
Vincent Secher France 92,500
Anthony Chatelain Sweden 83,500
Tomas Brolin Sweden 74,000
Andreas Fluri Switzerland 61,000
Stefan Geim Germany 58,000

39 joueurs à l'assaut de la table finale : y'en aura pas pour tout le monde

- 16 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

La situation s'est débloquée d'un seul coup, peu avant une heure du matin, concluant cette journée qui décidement n'en finissait pas. On se souviendra longtemps de la bulle la plus longue de l'histoire de l'EPT - deux heures et trente minutes durant lesquelles seulement 18 coups furent joués pour éliminer un seul joueur.

Deux joueurs ont sauté sur la dernière main de la soirée - le français Michel Carvin étant l'un de ces deux malheureux pour qui le parcours s'est arrêté brutalement en cette fin de Day 3. J'ai apercu le Marseillais quittant la Salle des Etoiles. La déception - quoi d'autre ? - se lisait sur son visage et je n'ai pas eu le coeur à lui demander ce qui s'était passé.

Parmi les 39 joueurs encore en lice dans la course au titre, ne restent donc plus que deux français : notre happy camper Vincent Secher, et l'éleve et cousin d'Antony, j'ai nommé David Mirai. Ce dernier attaquera la dernière ligne droite avant la table finale avec un tapis de 250,000.

Les phases finales de la Grande Finale de l'European Poker Tour Saison 4 ne vont pas décevoir, avec la présence de joueurs multi-titrés, de génies du net, et de révélations promises à un grand avenir. En tête, un magicien des cartes : Antonio Esfandiari, seul joueur à dépasser la barre du million.

Merci à tous de nous avoir suivi si nombreux aujourd'hui. La mission de Paco est terminée, et notre valeureux cameraman retrouvera la route dès demain matin, s'envolant vers de nouvelles aventures loin des cartes, des jetons et des bad-beats. On retrouvera notre tandem de choc Paco/Régis en juin pour le plus grand evenement pokéristique de la saison : les World Series of Poker.

Moi, je reste fidèle au poste, endossant dès demain, et pour deux jours, le rôle de commentateur pour l'European Poker Tour en version française. Je prends l'antenne dès 13 heures, accompagné d'une pléiade d'invités parmi lesquels ElkY, Ludovic Lacay, Michel Abécassis, et bien d'autres...

Coverage par Winamax

Antony et David Miara, qualifié pour le troisième tour

Coverage par Winamax

Le clan Français : Patrice (le frangin de David), Jerome Zerbib, Maanu, Yann Cohen et Antony Lellouche

Les chip-counts seront publiés dans la matinée de mercredi

La longue marche

- 15 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

Minuit est passé, et le compteur poursuit sa descente à rythme d'escargot... De 47 joueurs, on passe à 46 puis 45.... Le nombre de joueurs restants semble bloqué à 44 depuis un moment.

Difficile d'en vouloir aux joueurs de vouloir rester en vie le plus longtemps possible dans ce tournoi, de vouloir prendre le maximum de temps pour pondérer chaque décision. La différence entre un bon et un mauvais choix gagne en importance à mesure que les joueurs progressent dans leur escalade de leur échelle des prix. On parle en millions d'euros, ici.

Depuis le rail, derrière le cordon de sécurité, j'observe un français qui pourrait bien faire parler de lui cette semaine : David Miara. Son cousin n'est autre que l'illustre Antony Lellouche - ce dernier se tient à mes côtés, les bras croisés sur la poitrine, avec l'air soucieux du papa fier de sa progéniture.

David relance en milieu de position. Un joueur fait tapis pour 70,000. Le français étudie la situation, puis paie. "J'ai vraiment senti qu'il n'était pas très haut", dira t-il plus tard. David révèle As-Dame, une pointure en dessous du As-Roi de son adversaire. Une erreur d'intuition balayée sur le turn quand apparait une magnifique Dame de carreau.

Antony est hilare. "Que c'est bon, de chatter parfois."

David Miara pointe à 320,000 après le coup. "On est au dessus de la moyenne", note Lellouche. Quelques minutes plus tard, Miara relance préflop au cut-off. Il est payé par le Marocain Belkhayate au bouton. Ce dernier mise le flop 82Q, puis le turn 8 - David choisit d'abandonner le coup. Il trébuche d'une marche, pour tomber à 270,000. Il est solide et confiant, bien dans ses baskets.

Un break est annoncé. Dehors, le rookie Vincent Secher fume une clope avec ses potes surexcités. Et dire qu'ils avaient songé à vendre leur ticket, gagné en équipe pour un investissement de sept dollars. Deux semaines plus tard, Secher est en train de nous refaire le coup de Moneymaker. Son tapis est très en dessous de la moyenne : 130,000 environ. Mais les potes gardent leur moral. Ils sont assurées de se partager au moins 10,000 euros chacun.

Plus loin, le Marseillais Michel Carvin décompresse en compagnie du clan Marseillais - mené par Eric Koskas, bien sur. Carvin possède 300,000 et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Après la pause, un autre qualifié Internet, Simon Faure, saute avec deux Dames contre deux Rois. Il remporte 33,000 euros pour sa belle 44e place.

La partie continue... Trois français sont encore en course. On en retrouvera au moins un en table finale. C'est tout du moins ce que prédisent les statistiques et la loi des séries.

Blindes 3,000/6,000, ante 500. Tapis moyen 300,000.

Cuts...

- 15 avril 2008 - Par paco da Fish

Day 3 8
Uploaded by win-a-max

48 joueurs : on s'arrêtera à 40

- 15 avril 2008 - Par Benjo DiMeo

C'est bien la seule info intéressante que j'ai réussi à choper durant la dernière heure, l'accès aux tables étant des plus restreints.

Quatre français sont encore en course après l'élimination de Michel Cohen. Impossible de vous donner un chip-count, tout au mieux je peux me livrer à une estimation de type "doigt mouillé" en zieutant la taille des stacks de loin :

Vincent Secher (pas énorme)
David Miara (en dessous de la moyenne mais très solide)
Michel Carvin (je n'ai pas le moindre accès à sa table)
Simon Faure (très short, je viens de le voir passer après une surrelance à tapis du big blind : Simon a reflechi cinq bonnes minutes avant d'abandonner)