masquer le menu

Day 3 : le bilan chiffré

- 28 octobre 2015 - Par Flegmatic

Récapitulatif

Day 1A : 184 joueurs / 109 survivants (dont 6 FR) / Chip-leader : Carmelo Crucitti (Italie) 163 000
Day 1B : 460 joueurs / 277 survivants (dont 29 FR) / Chip-leader : Jaroslaw Sikora (Pologne) 153 700
Day 2 : 392 joueurs / 131 survivants (dont 13 FR) / Chip-leader : Alexander Ivarsson (Suède) 529 000
Day 3 : 131 joueurs / 40 survivants (dont 3 FR) / Chip-leader : Jaroslaw Sikora (Pologne) 1 457 000

Jaroslaw Sikora (Pologne) 1 457 000
Alexander Ivarsson (Suède, photo) 1 306 000
Faraz Jaka (USA) 1 200 000
Sam Greenwood (Canada) 1 160 000
Niall Farrell (UK) 1 160 000
Giulio Spampinato (Italie) 785 000
Alen Bilic (Bosnie) 745 000
Apostolos Bechrakis (Grèce) 720 000
Mike McDonald (Canada) 689 000
Michael Ho (Canada) 680 000

Darrell Goh (Irlande) 633 000
Mikael Jean (Liban) 598 000
Kitty Kuo (Taïwan, photo) 574 000
Bjorn Geissert (Allemagne) 526 000
Rainer Kempe (Allemagne) 490 000
Andreas Chalkiadakis (Grèce) 482 000
Gianluca Escobar (Italie) 447 000
Shannon Shorr (USA) 407 000
Johnny Lodden (Norvège) 399 000
Ferdinand Le Pichon (France) 364 000

Ivan Luca (Argentine) 349 000
Hani Bahna (Canada) 344 000
Jens Lakemeier (Allemagne) 336 000
Akim Aouine (France) 308 000
Ezequiel Kleinman (Argentine) 301 000
Erik Scheidt (Allemagne) 283 000
Mikko Turtiainen (Finlande) 282 000
Natasha Barbour (USA) 280 000
Daniel Dvoress (Canada) 278 000
Marcin Wydrowski (Pologne) 257 000

Nabil Mohamed Abdien Cardoso (Espagne) 255 000
Pierre Chevalier (France) 240 000
Anton Bertilsson (Suède) 216 000
Kevin Lee Sharp (Canada) 176 000
Bryn Kenney (USA) 172 000
Antonio Chemi (Italie) 164 000
Enrico Camosci (Italie) 162 000
Thomas Muehloecker (Autriche) 135 000
Paul Berende (Pays-Bas) 108 000
Antonio Mitrotta (Italie) 103 000

Un Day 3 et trois survivants

- 28 octobre 2015 - Par Flegmatic

Comme le veut la tradition, cette troisième journée a été rythmée par le fastidieux mais inévitable passage de la bulle. C'est après l'équivalent de plus d'un niveau entier de main-par-main que le 96e joueur au classement de ce Main Event allait être connu. Malheureusement pour lui, le Suédois Christopher Andler fut celui là.

Avant cela, quatre tricolores nous avaient quitté sans parvenir à atteindre les places payées - Pierre Husson, Ilan Boujenah, et nos deux qualifiés Daniel Pauly et Matthieu Rodriguez (photo) - , ainsi que l'un de nos deux membres du Team Pro Winamax encore présents Davidi Kitai, le Belge sortant à quelques encablures seulement de l'ITM.

En toute fin de journée, ce fut au tour de son collègue Ludovic Riehl de voir filer ses rêves de Day 4, la faute à un bon bad beat des familles (KK contre QQ) laissant à sa supportrice numéro un Aurélie Quélain, au coach Stéphan Matheu et à votre serviteur une bonne dose de regrets. Mikedou rejoignait ainsi le rang des autres joueurs tricolores primés du jour, à savoir Smaïn MamouniLaurent CessyAntoine SaoutJérémy Routier et Ludovic Heinry.

Notre douce France ne sera donc au final représentée que par trois joueurs, et pas spécialement ceux que l'on attendait.

À l'entendre, c'est un petit miracle de retrouver Ferdinand Le Pichon encore en vie, et surtout avec autant de jetons au soir de ce Day 3. Tombé à environ 200 000 en cours de route, le sympathique Français a remonté la pente à la suite d'un coup où "[il] a fait n'importe quoi !" dixit son voisin de table Pierre Chevalier. "Oui, il ne faut pas le raconter, celui-là," m'a fait promettre Ferdinand. Très bien je garderai donc parole. Mais effectivement, ce n'était pas joli-joli. Avec 370 000 jetons devant lui, soit très exactement 37 blindes, il ne devrait pas avoir trop de mal a gratter une petite place au classement, pour enregister le plus gros cash de sa carrière sans prétention de joueur occasionnel.

Régulier du circuit du sud de la France, Akim Aouine sait d'ores et déjà qu'il signera sa deuxième place payée consécutive dans un Main Event EPT, après sa 181e place à Barcelone (10 350€). Entretemps, le bubble boy du Grand Final de Monte-Carlo en 2014 a remporté mi-septembre le Main Event des TexaPoker Series du côté d'Aix-en-Provence (18 000€), avant de signer son plus gros gain à ce jour au WPT-National de Marrakech en début de mois, sa troisième place lui rapportant 500 000 dirhams (un peu plus de 46 000€). Short stack pendant une majeure partie de la journée, il reviendra demain midi avec 310 000 jetons.

Pour Pierre Chevalier, le plus dur commence maintenant. "Il faut que je me trouve un hôtel," m'explique-t-il. "Je ne le sentais pas ce Day 3. Et je ne sens pas non plus le Day 4 d'ailleurs." Avec seulement 240 000 jetons en main, l'ex-handballeur n'abordera pas, il est vrai, la journée de demain dans les meilleures conditions. Mais après être tombé bien plus bas aujourd'hui, tous les espoirs restent encore permis. "Ma femme en a ras-le-bol. À chaque fois je lui dis que je pars deux jours, et elle finit par ne pas me voir de la semaine." Au moins a-t-il eu à chaque fois la bonne habitude de ne pas rentrer les mains vides.

Coup d'envoi du Jour 4 jeudi à midi sur des blindes 5 000/10 000, ante 1 000. Comme ce mercredi, cinq niveaux de 90 minutes seront jouées ou jusqu'à ce qu'il ne reste plus que 16 joueurs en course pour constituer les demi-finales. Rendez-vous un peu plus tard dans la soirée pour un chipcount complet.

Les 6 Français ITM du jour

42e : Ludovic Riehl (Team Winamax) - 11 840€
51e : Ludovic Heinry - 11 840€
60e : Jérémy Routier - 10 580€
71e : Antoine Saout - 10 580€
76e : Laurent Cessy - 9 320€
84e : Smaïn Mamouni - 9 320€

Les joueurs récompensés à l'international

41e : Max Silver (UK) - 11 840€
57e : Steve O'Dwyer (USA) - 10 580€
58e : Dominik Nitsche (Allemagne) - 10 580€
59e : Christoph Vogelsang (Allemagne) - 10 580€
67e : Isaac Haxton (USA) - 10 580€
74e : Michael Gathy (Belgique) - 9 320€
79e : Matthias De Meulder (Belgique) - 9 320€

Fin brutale pour Ludovic Riehl

- 28 octobre 2015 - Par Flegmatic

Il y a des éliminations qui sont plus dures à encaisser que d'autres. Jamais en danger tout au long de ce Day 3, Ludovic Riehl a pourtant du rendre l'intégralité de ses jetons à une vingtaine de minutes de la fin de la journée. "Mon premier gros coup à tapis," lance un 'mikedou' désabusé au moment de quitter la salle de tournoi.

Tout s'est déroulé pré-flop, même si je ne dispose pas du détail de l'action. Avec deux Rois dont le Roi de pique, le Top Shark a finit par pousser au milieu ses 400 000 jetons restants et s'est retrouvé face aux Dames de l'Américain Faraz Jaka. Le flop avec trois piques est idyllique mais c'est pourtant une Dame qui viendra trouver son chemin sur le turn, stoppant net les rêves de Day 4 pourtant loin d'être infondés de notre Ludo national.

"En plus, la main d'avant, Jaka avait gagné un pot avec As-Roi contre deux Roi en trouvant son seul out restant sur la rivière," ajoute une Aurélie Quélain tout autant sous le choc, elle qui a suivi les progrès de Ludovic, à côté de lui dans le rail, depuis le début de l'après-midi. Le seul membre du Team Pro Winamax a être rentré dans l'argent se classe au final 42e, touchant 11 840 euros pour ses efforts. Mais dieu sait qu'il y avait largement de quoi espérer mieux.

Les 90 minutes de tous les dangers

- 28 octobre 2015 - Par Flegmatic

À peine entamé, le dernier niveau de la journée a été fatal à notre short stack tricolore Ludovic Heinry. Tombé à 10 blindes, le jeune grinder pousse son tapis avec une paire de 7 en main et tombe sur... une paire de Dix. "C'est toujours comme ça," lâche-t-il, un peu désabusé. Une chose est sûre, les 11 840 euros engrangés grâce à sa 51e place ne vont pas tarder à être réinvestis, Ludovic ne comptant pas en rester là sur ce festival maltais, malgré déjà deux places payées. Un garçon qui en veut.

Il reste donc désormais moins d'une heure et trente minutes à tenir pour les quatre autres Français encore en lice afin d'atteindre les rives du Jour 4. Voilà l'état des tapis au retour de l'ultime pause du jour :

Ludovic Riehl (Team Winamax) 470 000
Ferdinand Le Pichon 336 000
Akim Aouine 260 000
Pierre Chevalier 150 000

Tableau de bord
49 joueurs restants sur 651
Tapis moyen 398 571
Payout minimum : 11 840€
Blindes : 4 000/8 000, ante 1 000

De l'intérêt d'une surrelance préflop

- 28 octobre 2015 - Par Flegmatic

Vous voulez savoir comment monter tranquillement des jetons dans un tournoi sans voir de flop ? Suivez l'exemple de Ludovic Riehl. Par trois fois pendant la quinzaine de minutes passées à sa table, j'ai vu 'mikedou' montrer son autorité à table sans qu'aucune carte ne frappe le board :

Au low-jack, notre Top Shark relance du minimum à 12 000, sans trouver de payeur.

Sur la main suivante Ludo envoie de nouveau 12 000 au milieu, en position d'UTG+1. Le joueur en grosse blinde ne s'en laisse pas compter et surrenchérit à 33 000. Pas de quoi effrayer l'Alsacien qui rajoute 45 000 jetons de plus et remporte le pot.

Le même joueur que sur le coup précédent ouvre à 12 000 au bouton. Nouvelle surrelance de notre Team Pro à 37 000 et nouvel abandon en face.

Après s'être fait légèrement grignoter son tapis, mikedou remonte ainsi à 470 000 soit une soixantaine de blindes.