masquer le menu

Steve O’Dwyer ajoute un trophée à sa collection

- 27 octobre 2015 - Par Florence

Crédit photo PokerStars

C’est en moins de quinze heures de jeu et après un tête-à-tête expéditif de seulement quatre mains que Steve O’Dwyer a remporté une nouvelle victoire de prestige sur le circuit international, enlevant le High Roller à 10 000 euros de droit d’entrée disputé sur un jour. Une victoire qui permet à l'Américain de dépasser les 10 millions de dollars de gain en tournois live et d’ajouter une ligne à son impressionnant palmarès, après un titre WPTN au Danemark en 2012, EPT Grande Finale Monte-Carlo en 2013, Super High Roller à Macau en 2014 et SHR à 100 000 dollars du PCA en janvier 2015.

À seulement 33 ans, le redoutable joueur d’origine irlandaise a devancé dans la nuit de lundi à mardi le Finlandais Ilari Sahamies, le discret runner-up de l'EPT Barcelone en 2012, et l’Américain Jason Wheeler, tout récent quatrième du High Roller à 25 000 euros. Habitué de ce type d’épreuve, le Français Jean-Noël Thorel se classe sixième pour 75 650 euros.

Résultats (134 entrées, 99 joueurs uniques) :

Vainqueur Steve O'Dwyer (Etats-Unis) 327 030€ 
Runner-up Ilari Sahamies (Finlande) 220 970€ 
3/ Jason Wheeler (Etats-Unis) 143 630 €
4/ Isaac Haxton (Etats-Unis) 118 930 €
5/ Niko Soininen (Finlande) 95 925€ 
6/ Jean-Noël Thorel (France) 75 650€ 
7/ Vlado Banicevic (Montenegro) 57 840€ 
8/ Julian Stuer (Allemagne) 43 540€
9/ Byron Kaverman (Etats-Unis) 32 495€
10/ Jason Mercier (Etats-Unis) 26 645€

Day 1B : le bilan chiffré

- 27 octobre 2015 - Par Flegmatic

Récapitulatif

Day 1A : 184 joueurs / 108 survivants (dont 6 FR) / Chip-leader : Carmelo Crucitti (Italie) 163 000
Day 1B : 460 joueurs / 277 survivants (dont 28 FR) / Chip-leader : Jaroslaw Sikora (Pologne) 153 700
Day 2 : 385 joueurs (à confirmer)

Top 10

Jaroslaw Sikora (Pologne) 153 700
Ludovic Riehl (Team Winamax) 150 000
Jens Lakemeier (Allemagne) 138 000
Przemyslaw Piotrowski (Pologne) 136 000
Mikael Jean (Liban) 123 200
Faraz Jaka (USA) 120 800
Khorshid Sakhra (Allemagne) 111 600
Koray Aldemir (Allemagne) 110 000
Joona Linna (Finlande) 109 200
Ari Engel (USA) 109 200

28 Français

Ludovic Riehl (Team Winamax) 150 000
Alexander Réard 100 100
Ilan Boujenah 92 600
Thomas Denis 79 000
Daniel Pauly (Qualifié Winamax) 60 800
Pierre Calamusa (Team Winamax) 59 300
Ludovic Heinry 56 300
Pierre Chevalier 50 000
Sonny Franco 49 200
Pierre Husson 46 000

Timothee Marlin 44 200
Jean-Philippe Peyratoux 42 400
Matthieu Rodriguez (Qualifié Winamax) 42 200
Sylvain Loosli (Team Winamax) 37 000
Jérémy Routier 34 600
Florence Allera 32 500
Laurent Cessy 30 000
Erwann Pécheux 29 100
Quentin Lecomte 28 000
Antoine Saout 26 400

Antoine Labat (Qualifié Winamax) 25 600
Gaelle Baumann (Team Winamax) 24 700
Christophe Benzimra 20 500
Akim Aouine 20 000
Ryad Belabdelouahab 20 000
Carole Segoura 18 100
Louis Linard 11 300
Bruno Lopes (Team Winamax) 6 200

Reste du field (sélection)

Dominik Nitsche (Allemagne) 98 000
Mike McDonald (Canada) 88 900
Johnny Lodden (Norvège) 87 200
Theo Jorgensen (Danemark) 83 100
Dietrich Fast (Allemagne) 72 100
Kitty Kuo (Chine) 71 800
Sam Greenwood (Canada) 68 800
Alex Lindop (UK) 48 000
Peter Eichhardt (Suède) 43 500
Sofia Lovgren (Suède) 43 300

Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 43 100
Mario Sanchez (Espagne) 32 800
Kevin MacPhee (UK) 27 200
Andreas Samuelsson (Suède) 26 600
Gerald Karlic (Autriche) 25 200
Matthias De Meulder (Belgique) 20 100
Natalie Hof (Allemagne) 17 300
Liv Boeree (UK) 16 900
Asher Conniff (USA) 14 700

Un Day 1B en demi-teinte

- 27 octobre 2015 - Par Flegmatic

Décidément, ce deuxième EPT Malte de 2015 ne ressemble en rien au premier. Il suffit dans un premier temps de jeter un oeil à l'affluence. À en croire le chiffre provisoire, ce sont 459 joueurs qui ont pris part à ce Day 1B, soit 26% de moins qu'en mars, où 627 inscriptions avaient été recensées. Additionnons-les aux 180 de dimanche et nous voici en face d'un total de 639 participants, auxquels viendront s'ajouter demain midi quelques rares ultimes retardataires.

Les raisons de ce désamour soudain pour l'étape maltaise ne sont guère compliquées à trouver. Situé cette saison entre Barcelone et Prague, deux des destinations les plus prisées des joueurs, et calé à cheval sur les WSOP Europe de Berlin, cet EPT version 2015/2016 ne bénéficie pas d'une exposition et d'une attractivité de tout premier ordre. Mais pour un festival qui n'en est finalement qu'à sa deuxième édition, nous nous garderons bien d'émettre un avis plus tranché, les chiffres nous paraissant faibles aujourd'hui pouvant être amenés à devenir la norme ces prochaines années ; si d'aventure Malte venait à devenir un rendez-vous récurrent du circuit - ce qui a tout de même de grandes chances de se produire.

Pour le Team Winamax en revanche, cette première journée s'apparente fortement à une affaire rondement menée. Sans la sortie d'Aurélie Quélain dans les tous derniers instants du niveau 8, les W rouges auraient même pu être sept à remettre les pieds dans la salle mardi, évènement rarissime selon les dires du coach Stéphane Matheu. Partie à tapis sur le flop 783 avec JT, la dernière recrue de l'équipe tombera à dix blindes à cause d'un 6 tombé river offrant la quinte à son adversaire muni de 45. Un dernier pot perdu avec As8 contre deux Dames aura raison de son tournoi.

Sur les six restants, tous ne partiront cependant pas à égalité de chance. Un monde sépare en effet Kool Shen, descendu à 6 000 jetons dans la dernière demi-heure de la journée, et Ludovic Riehl, proche du statut de chipleader avec un tapis de 150 000. Entre les deux, Gaëlle Baumann et Davidi Kitai ont finalement bien négocié leurs ultimes passes d'arme, pour pointer respectivement à 24 700 et 43 100 jetons. Pierre Calamusa termine quant à lui avec 70 000 chips en poche, soit près du double de Sylvain Loosli, doté de 37 000 jetons. Dire qu'il y a sept mois le Toulonnais était le seul rescapé du Team.

En attendant le chipcount officiel qui paraîtra en cours de nuit, délectez-vous de ce classement provisoire concernant les troupes françaises :

Alexandre Réard 100 100
Thomas Denis 79 000
Matthieu Rodriguez (Qualifié Winamax) 45 200
Timothée Marlin 44 200
Antoine Labat (Qualifié Winamax) 30 000
Erwann Pécheux 29 000
Akim Aouine 20 000
Louis Linard 11 300

Pour un compte-rendu plus global de l'état des troupes rendez-vous demain matin, avant le début du Day 2 prévu pour midi. Faites de beaux rêves !

Vivre ou survivre

- 26 octobre 2015 - Par Flegmatic

Le dernier niveau de la journée risque de sembler bien long à Davidi Kitai et Gaëlle Baumann. Disposant tous deux d'environ 20 000 jetons au moment de la pause dîner, ils ont vu leur tapis diminuer simultanément de moitié lors de la dernière heure et quart. "This guy bluffed me," me raconte le Belge en pointant un index accusateur vers son voisin de droite. "Et puis ensuite fold, fold, fold et encore fold. Mais je vais m'accrocher, il faut passer cette journée, c'est important. Par contre ils veulent pas amener de croupières à cette table, on a que des mecs. C'est les croupières qui me portent chance !" Comme quoi quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

Du côté de chez Gaëlle, c'est à peu de choses près la même ritournelle depuis ce midi. Peu de mains jouées et surtout peu de pots remportés. "Je relance une main, je tombe sur une paire d'As et As-Roi," détaille 'O RLY', à laquelle s'ajoute un coup abandonné sur la rivière avec une paire de Dix sur un board hauteur As. Épuisée physiquement et nerveusement après avoir joué tous les jours depuis son entrée en lice sur les WSOP Europe de Berlin il y a tout juste une semaine, nul doute que Gaëlle acueillerait ce Jour 2 comme une petite récompense, en même temps qu'un réel soulagement. Encore un tout petit effort.

Pécheux et Linard dos à dos

- 26 octobre 2015 - Par Flegmatic

"Pas de setup, pas de bad beat, pas de coup moustache : rien à signaler. Juste un Day 1 EPT." Cette phrase, qui pourrait bien figurer dans le Top 3 de la journée, c'est à Erwann Pécheux que nous la devons. Avec 29 000 jetons devant lui, le runner-up de l'Event #34 cet été à Vegas passe un lundi on ne peut plus banal. "J'ai joué très serré à la table d'avant," explique-t-il. "J'avais une bonne image, j'ai réussi à monter jusqu'à 45 000. Mais là, je crois que je viens de faire une connerie : je me suis couché après un 4-bet sur ma première main à la table, contre un joueur qui venait aussi d'arriver ; j'ai perdu 7 000." Rien qui ne remette encore en question son passage au Jour 2.

"Elle a vraiment fait ça ?!"

Son changement de table a au moins eu le mérite de faire gagner à Erwann un voisin de tout premier choix en la personne de Louis Linard. "Aimes-tu ta table ?" lance-t-il à 'labrik'. Une question dont la réponse ne parait pas si évidente que cela, tant Louis semble subir les aléas du jeu particulièrement agressif de sa voisine de droite, la Chinoise Kitty Kuo. "Sur un coup, elle surrelance à 2 500 au cutoff. J'ai As-Roi en small blind, je fais 6 600, avec environ 27 000 de tapis. Elle envoie 18 000. On a lâchement jeté ses cartes," me glisse-t-il dans un sourire. "Et elle était encore plutôt calme," ajoute-t-il. "Elle a bien enchaîné derrière." Pour ces deux-là, il est temps que la fin de journée arrive.