masquer le menu

Résiste, prouve que tu existes

- 29 mars 2015 - Par Benjo DiMeo

Aux alentours de 21 heures, une Marseillaise improvisée s’élevait dans les gradins du podium télévisé : les Tricolores étaient désormais majoritaires parmi le public, venus assister au tout premier duel 100% Français de l’histoire de l’European Poker Tour entre Valentin Messina et Jean Montury.

Ils ont eu pour leur argent : comme cela est souvent arrivé ces dernières saisons à l’European Poker Tour, la confrontation s’est étirée jusqu’aux petites heures du matin, Messina et Valentin échangeant les coups plus de six heures et 150 mains durant, soit plus qu’il n’en avait fallu pour passer de six à deux joueurs. 

Les deux Français avaient conclu un arrangement financier avant d’entamer le match, lissant la répartition des prix pour ne laisser que 100 000 euros en jeu sur la table : cela n’a en rien changé leur détermination.

Installé depuis peu à Malte, Messina jouait à domicile et était en quête d’une seconde victoire majeure cinq ans après son sacre au France Poker Tour qui l’avait révélé sur le circuit live. Le professionnel avait entamé le duel avec une confortable avance sur Montury, une avance qu’il allait parvenir à accroître durant les premiers coups du match avant que son adversaire ne parvienne à revenir à égalité grâce à un brelan floppé craquant les As de Messina. 

Méticuleusement, avec une précision chirurgicale, Montury allait passer les heures suivantes à gratter le tapis de Messina jeton par jeton. C’est une rivière chanceuse qui lui permit de porter un coup décisif à Messina, lorsque les deux joueurs trouvèrent un brelan d’As au flop. Muni d’un kicker inférieur (As-9 contre As-Dame), Montury allait trouver le full sur la rivière pour faire tomber Messina à dix blindes. 

Ce dernier n’avait pas dit son dernier mot, et parviendrait même à reprendre l’avantage quelques mains plus tard. Mais samedi soir à Malte, les Dieux étaient du côté de Jean Montury, qui ne perdit pas de temps avant de repasser en tête, avant de prendre définitivement l’avantage après un dernier coin-flip.

Et c’est ainsi que le tout premier EPT joué sur l’île de Malte revient à un joueur amateur de 41 ans, ancien champion de billard et actuel gérant d’un hôtel dans la banlieue de Lille. Régulier du circuit depuis de longues années (nous l’avions croisé dès octobre 2009 lors de l’édition Londonienne de l’EPT, où il avait terminé en 30ème place), Montury avait ces dernières années enchaîné les victoires et deep-runs, la plupart sur des tournois annexes organisés en marge de grosses compétitions à Deauville, Marrakech, Lyon, ou Paris. Désormais détenteur de l’un des trophées les plus convoités par les joueurs pros, et de la manne financière qui va avec, nul doute que Montury va maintenant faire parler la poudre plus régulièrement sur les Main Event du monde entier.


 

Main Event EPT Malte
5 300€ - 985 joueurs

Vainqueur : Jean Montury (France) 687 400 €
Runner-up : Valentin Messina (France) 615 000€
3e : Dominik Panka (Pologne) 347 300€
4e : Stefan Schillhabel (Allemagne) 260 500€
5e : Javier Gomez Zapatero (Espagne) 205 300€
6e : Hossein Ensan (Allemagne) 153 700€
7e : Antonin Duda (Rep. Tchèque) 108 200€
8e : Rémi Wyrzykiewicz (Pologne) 76 000€

Les 9 champions Français de l’EPT

Mars 2005 : Pascal Perrault (Copenhague)
Septembre 2005 : Jan Boubli (Barcelone)
Décembre 2007 : Arnaud Mattern (Prague)
Janvier 2008 : ElkY (Bahamas)
Octobre 2009 : Christophe Benzimra (Varsovie)
Janvier 2011 : Lucien Cohen (Deauville)
Octobre 2012 : Ludovic Lacay (San Remo)
Février 2013 : Rémi Castaignon (Deauville)
Mars 2015 : Jean Montury (Malte)

Photos : Neil Stoddart / PokerStars

Main Event : les Français plus que jamais dominants

- 28 mars 2015 - Par Benjo DiMeo

Pour Valentin Messina et Jean Montury, le plan se déroule pour le moment sans accroc. Six heures après le coup d'envoi de la finale, nos deux Français sont plus que jamais chip-leaders, ayant multiplié les showdowns gagnants tout l'après-midi. A eux deux, Valentin et Jean se partagent 85% des jetons restants et il ne reste plus qu'un seul adversaire pouvant encore priver la France d'un nouveau titre EPT : Dominik Panka. Certes, le jeune Polonais est l'un des meilleurs joueurs de sa génération, et a déjà prouvé son talent en raflant la PCA 2014 au nez et à la barbe de Mike McDonald. Mais cela sera t-il suffisant pour rattrapper l'écart creusé toute la journée par Messina et Montury, et priver la France de son premier titre EPT depuis Rémi Castaignon il y a deux ans ?

Réponse ce soir : pour regarder ce passionnant 'duel à trois' en direct, c'est par ici.

Jean Montury


Dominik Panka


Valentin Messina

High-Roller : les W aux places d'honneur

- 28 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Parti avec le deuxième plus gros tapis à l'entame du dernier jour du High-Roller de l'EPT Malte, Sylvain Loosli devra finalement se contenter de la huitième place. Un gros pot perdu aux portes de la finale (un "mauvais call", selon ses propres dires, face à un adversaire qui lui a montré la quinte avec une paire de 7 sur un board 84658) l'a réduit à un tapis de survie, 20 blindes, qu'il engagera une fois la finale commencée sur une confrontation favorable sur le papier : AQ contre le AT de l'Anglais Charles Carrel. Sylvain floppe une Dame, mais son adversaire Anglais trouvera la couleur runner-runner !



De son côté, Davidi Kitai s'est fait bluffer sur un gros pot (si si, ça arrive !) par le même Carrel, jetant AT sur un board 2KTJ7 après presque dix minutes de réflexion. Carrel, qui avait promis de montrer ses cartes à Davidi en cas de fold, s'execute et révèle... 86 ! Pour une fois dans le rôle du piégé plutôt que celui de piégeur, Davidi ne se remettra pas de ce mauvais coup, et perdra ses derniers jetons avec As-Dame contre As-Roi, scellant son élimination en quinzième place, pour un prix de 41,100 euros.

Pour sa deuxième finale de l'année 2015 (après une seconde place sur un side-event en PLO à Deauville), Sylvain collecte 75,000€.  Dans le même temps, Davidi Kitai enregistre son troisième ITM consécutif sur un High-Roller, après sa 25e place sur le 25,000$ de la PCA, et sa 12ème place sur le 10,000$ de l'EPT Deauville.

Le November Nine MarcEtienne McLaughlin et le champion EPT MikeMcDonald ont eux aussi décroché des places d'honneur (10e et 11e, respectivement), laissant des joueurs aux profils moins connus se disputer le titre. Il y a David Peters, perfeur régulier venu des Etats-Unis, Ivan Luca, joueur Argentin récemment aperçu en finale du FPS Deauville, l'Ukrainien Artem Letalidi, solide grinder encore en quête d'un gros titre, le Russe Viacheslav Goryachev, et un autre Américain, Nick Petrangelo, chipl-leader au départ des demi-finales mais désormais ultra short stack. Benjamin de cette table finale, Charles Carrel affiche le palmarès le moins fourni parmi les six derniers joueurs (quelques lignes Hendon Mob collectées depuis avril 2014), mais tout joueur parvenant à bluffer Davidi Kitai est forcément promis à un grand avenir...
 

Jour de finales

- 28 mars 2015 - Par Benjo DiMeo

High Roller : les chances du Team sont bonnes


Sylvain Loosli a poursuivi sur sa lancée dans la deuxième journée du High-Roller, accumulant les piles de jetons pour terminer ce Day 2 en deuxième position au classement. Il ne reste plus que 18 joueurs, parmi lesquels un Davidi Kitai qui s'est glissé dans les places payées avec un petit tapis, avant de retrouver des couleurs par la suite. Samedi soir, au terme d'une partie qui s'annonce très longue, l'un de ces joueurs soulevera le titre, et empochera presque 600,000 euros :

Nick Petrangelo (USA) 1,660,000
Sylvain Loosli (France) 1,471,000 
Charles Carrel (UK) 1,148,000
Viacheslav Goryachev (Russie) 1,081,000
Daniel Ghionoiu (Canada) 1,029,000
Artem Metalidi (Ukraine) 1,015,000
Marc Etienne McLaughlin (Canada) 1,008,000 
Ivan Luca (Argentine) 957,000
Sardor Gaziev (USA) 873,000 
Mike McDonald (Canada) 765,000 
Davidi Kitai (Belgique, Team Winamax) 734,000 
Ludovic Geilich (UK) 655,000
Steve O'Dwyer (Irlande) 629,000
Nicola D'Anselmo (Italie) 582,000 
Igor Yaroshevskyy (Ukraine) 522,000
Simon Higgins (UK) 504,000
David Peters (USA) 303,000
Sam Greenwood (Canada) 265,000

Blindes 10,000/20,000, ante 3,000



Main Event : Messina et Montury aux commandes

Dans le Main Event, c'est une finale à six qui se jouera samedi. Valentin Messina et Jean Montury sont plus que jamais en contrôle. La partie sera retransmise en direct sur le site EPT live, avec cartes des joueurs visibles et donc une heure de décalage. Coup d'envoi à midi, et prise d'antenne à 13 heures.

Valentin Messina (France) 7,805,000
Jean Montury (France) 7,185,000

Stefan Schillhabel (Allemagne) 5,515,000
Javier Gomez Zapatero (Espagne) 3,800,000
Dominik Panka (Pologne) 1,680,000
Hossein Ensan (Allemagne) 865,000

Blindes 40,000/80,000, ante 10,000

Messina, Montury : chip-leaders en finale !

- 27 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Les demi-finales n'ont pas trainé : seulement sept heures de jeu furent nécessaires pour passer de 23 joueurs à une table finale de huit. Et si l'on a perdu Julien Duveau en onzième place (49,700€ de gains), la satisfaction est totale dans le clan Français : non seulement Valentin Messina (photo) et Jean Montury sont assis autour de la dernière table de cet EPT Maltais, mais qui plus est avec les deux plus gros tapis, après une journée sans faute qui les a vu enchaîner les gros pots, les belles mains et les éliminations. En compagnie de nos deux Français, on retrouve le jeune Dominik Panka, déjà détenteur d'un titre EPT raflé à Mike McDonald durant la PCA 2014. 

Voici les positions autour de la table, telles que les rapporte PokerNews.com :

1/ Antonin Duda (Rep. Tchèque) 2,510,000
2/ Stefan Schillhabel (Allemagne) 2,030,000
3/ Javier Gomez Zapatero (Espagne) 4,110,000
4/ Valentin Messina (France) 6,810,000
5/ Remi Wyrzykiewicz (Pologne) 565,000
6/ Hossein Ensan (Allemagne) 3,155,000
7/ Dominik Panka (Pologne) 890,000
8/ Jean Montury (France) 6,780,000

Les blindes sont actuellement fixées à 30,000/60,000 : autant vous dire qu'avec plus de 100BB chacun, nos Tricolores disposent de pas mal d'espace pour faire parler leur talent !

Tous les finalistes sont assurés de remporter un minimum de 76,000 euros. Le vainqueur s'en ira quant à lui avec plus de dix fois cette somme (810,400 euros). 

La finale a déjà débuté en ce vendredi soir : on jouera un maximum de trois heures, avant de revenir samedi pour conclure le tournoi.
 

High Roller : Sylvain Loosli survolté




Un autre Français qui ne perd pas son temps : Sylvain Loosli. On se rapproche à toute vitesse des places payées (52 joueurs restants pour 39 ITM) et le November Nine est rien de moins que chip-leader avec un tapis de plus de 150 blindes ! Son coéquipier Davidi Kitai s'accroche avec 30BB. Il ne reste qu'un seul autre Français en course : Emrah Cakmak, éliminé hier du Main Event en 51e place.

Avec 304 inscriptions (re-entry inclus), nous avons affaire à l'un des plus gros tournois High-Roller de la saison EPT : le vainqueur empochera près de 600 000 euros.

On connaîtra le vainqueur dans la nuit de samedi à dimanche...