Small day, big action

- 20 août 2009 - Par Benjo DiMeo

La deuxième (ou troisième, selon le point de vue adoptée) journée de l'étape ukrainienne de l'EPT fut courte, mais néanmoins sanglante, avec un field coupé en trois en un laps de temps de moins de sept heures.

Ils étaient un peu plus de 200 au départ de la partie à midi : il ne sont plus que 70 peu avant sept heures. Beaucoup de grands noms sont tombés, certains très vite, d'autres après avoir livré une tenace bataille. Citons notamment les héros russes Alexander Kravchenko, Vitaly Lunkin, et Ivan Demidov, l'anglais Stuart Rutter, ou encore l'américain Shaun Deeb.

Dans le même temps, c'est logique, de gros tapis se sont formés, la plupart détenus par des joueurs de l'Est dont je n'ai jamais entendu parler, et dont je n'oserais pas essayer de recopier les noms imprononcables, que ce soit dans l'alphabet cyrillique ou laton.

Parmi les joueurs reconnaissables qui seront présents demain, j'ai repéré John Cernuto, Liya Gerasimova, Raoul Refos et Nikolay Evdakov.

Côté français, l'hécatombe fut comparable. Il a semblé que chaque fois que l'un de nos joueurs s'engageait dans un coup à 50/50, la pièce tombait du mauvais côté. Ce fut le cas pour Christophe Benzimra, Marc Trijaud, Rodolphe Lampe, Bernard Hery et le pro du Team Winamax Nicolas Levi, qui avait pourtant réussi à se constituer un tapis intéressant.

Les chances françaises se sont donc amaigries, avec seulement deux compétiteurs au départ du Day 3 vendredi. Bernard Boutboul a passé une excellente journée, pratiquant un style ultra-serré après avoir doublé son tapis avec une paire de Rois. Bien lui en a pris : le marseillais pointe au dessus de la barre des 200,000, sans avoir eu trop besoin de mouiller le maillot.

David Jaoui, lui, s'en veut, ayant perdu la moitié de son tapis sur la dernière main. David relance avec deux Dames. Un joueur serré sur-relance, et un autre fait tapis pour 30,000. David fait tapis à son tour. Le second joueur paie. David joue contre As-Roi, et les deux Dames restantes. Le tableau apporte deux As. « Je n'avais investi que 5,000 », a commenté Jaoui, « et passer après la relance et la sur-relance ».

Coverage par Winamax

Enfin, Arnaud Mattern, dont la dernière heure de jeu n'a pas trop répondu à ses attentes. Arnaud a d'abord perdu une confrontation avec As-Roi contre un joueur qui paie sont 3-bet avec As-5 – heureusement, le coup a été checké sur les tours d'enchères suivants. Puis est arrivé un gros coup, où Arnaud rate son bluff (avec un tirage par les deux bouts qui n'est pas rentré) contre un joueur qui s'entête et paie (remarquablement, il faut le dire) le « 3-barrel » d'Arnaud avec la... cinquième paire ! Avec seulement 25,000 de tapis, le dernier joueur du Team en lice aura fort à faire aux blindes 1,200/2,400, ante 300.

Les chip-counts ne sont pas encore disponibles à l'heure où je termine cet article. En attendant leur publication, je vous donne rendez-vous vendredi, à partir de midi, heure de Kiev (une heure plus tôt en France) pour la suite de notre reportage. Nous observerons l'entrée dans les places payées (au nombre de 40), puis l'accession aux trois dernières tables. Bonne soirée à tous !

Tableau de bord
69 joueurs restants (sur 296 joueurs au total)
Blindes : 1,200/2,400, ante 300
Tapis moyen : 128,000