masquer le menu

Les finalistes de l'EPT de Kiev

- 23 août 2009 - Par Benjo DiMeo

La table finale du premier EPT de la saison 6 est prête : elle débutera aujourd'hui à midi, heure locale (onze heures en France). Voici le casting, agrémenté d'appréciations et de côtes qui n'engagent que moi, et ont été réalisées à l'arrache sur un coin de napperon lors du petit déjeuner. Bernard Boutboul et David Jaoui ont chuté hier en demi-finales, de même que les américains Andrew Malott et Alex Fitzgerald. Notre finale se compose de trois joueurs russes, un polonais, un hollandais, un allemand, un biélorusse, et un ukrainien seulement. La partie commencera aux blindes 12,000/24,000, ante 2,000.

Biographies : Mad Harper/PokerStars. Tradcution : Benjo

Siège 1 : Vadim Markushevski, 22 ans, Minsk, Biélorussie – 1,662,000 de tapis
Markushevski ne se considère pas comme un joueur « professionnel », mais pour un joueur « récréatif », ses résultats sont assez impressionnants. L'année dernière, Vadim a gagné près d'un million de dollars en atteignant la quatrième place d'un tournoi des WCOOP, une performance suivie par une seconde place lors de l'étape de St Petersbourg lors du Russian Poker Tour en janvier. Ainsi, bien que son business occupe la majorité de son temps, Markusevski est en train de faire de son hobby une activité très profitable.
Avis partial : Un bon joueur, solide, réfléchi, ayant fait un sans-faute en table télévisé. Possède assez de jetons et de talent pour gagner.
Chances de gagner : 21%

Siège 2 : Lucasz Plichta, 22 ans, Gdansk, Pologne – 731,000 de tapis
Plichta s'est qualifié pour l'EPT de Kiev avec ses points de fidélité, seulement deux semaines avant le coup d'envoi de l'épreuve. Il dispute donc le tournoi en freeroll complet, et il s'agit déjà du meilleur résultat de son carrière. Etudiant en économie à l'université de Gdansk, Plichta joue au poker depuis presque trois ans, et a déjà accompli quelques jolis résultats en ligne, y compris une quatrième place dans un tourno à 650$, pour laquelle il avait remporté 55,000 dollars. Plichta était le seul joueur de Pologne a avoir participé à l'EPT de Kiev, et est maintenant assis en table finale.
Avis partial : A joué la barre de fer hier durant la longue période de pré-table finale à neuf joueurs. Difficile de se faire une idée sur son style. A réussi à doubler vers la fin. A l'air de savoir ce qu'il fait. Pas énormément de jetons, cependant.
Chances de gagner : 9%

Siège 3 : Adrian Schaap, 45 ans, Rotterdam, Pays-Bas – 520,000 de tapis
Schaap, qui possède une chaine de restaurants américains style « barbecue et grillades » est un joueur de poker récréatif depuis cinq ans. Il aime disputer les gros tournois comme les EPT, et a déjà atteint les places payées dans deux d'entre eux : Prague en 2007, et Monte Carlo en 2009. L'année dernière, Schaap s'est aussi mis au cash-game, affrontant les meilleurs joueurs néérlandais comme Marc Naalden. Il espère que ses deux filles pourront arriver à temps à Kiev pour le soutenir. Plusieurs amis sont déjà là pour l'accompagner en table finale, comme Raoul Refos. Atteindre la table finale était le rêve de Schaap, qui espère maintenant aller jusqu'au bout, bien qu'il admette qu'il y ait des meilleurs joueurs que lui à la table.
Avis partial : Barre de fer de première catégorie. Jeu « dur », sans finesse. Ne fera pas beaucoup d'erreurs, mais ne fera pas beaucoup d'étincelles non plus.
Chances de gagner : 6%

Siège 4 : Arthur Simonyan, 43 ans, Moscou, Russie – 531,000 de tapis
Ce businessman russe a commencé le poker en 2006, et est maintenant passé professionnel. Il se spécialise dans les tournois live, en particulier ceux de No-Limit Hold'em. Son meilleur résultat à ce jour ? 10,000 dollars de gains dans une épreuve moscovite.
Avis partial : Autre énorme serrure, ayant néanmoins pris une décision atroce lorsqu'il ne lui restait plus que sept blindes (il paie la moitié de son tapis préflop avec 9 et 10 dépareillés). Peut survivre à neuf joueurs en attendant les As et les Rois, mais s'il arrive par miracle a se glisser dans le top 4, il se fera dévorer vivant.
Chances de gagner : 2%

Siège 5: Torsten Tent, 31 ans, Korbach, Allemagne – 264,000 de tapis
Torsten occupe le poste de manager pour une grosse fabrique de pneus en Allemagne – le poker est un hobby pour lui. Ce qui ne l'a pas empêché d'y avoir beaucoup de succès ces derniers temps. Il a remporté un siège pour les World Series, mais n'a pas pu trouver le temps de s'y rendre. Il a aussi gagné son siège pour l'EPT de Kiev en ligne, en jouant un satellite rebuy à 11$. Sa variante favorite est le Pot-Limit Omaha, qu'il pratique en ligne en low stakes. « Quand je surfe sur Internet à la maison, je suis généralement en train de jouer au poker en ligne en même temps. Il y a toujours de la place pour une table sur l'écran ! », dit-il. Il célebrera son succès à Kiev en compagnie d'amis venus d'Allemagne et d'Autriche qui ont aussi disputé le Main Event. « On ira manger un steak, ou danser en boîte de nuit. Probablement les deux. »
Avis partial : Bon représentant du style allemand. S'est pris un gros « cooler » en fin de journée hier contre Lykov (brelan contre quinte), et a en conséquence perdu la majorité de ses jetons, et sa chance d'aller au bout. Cela va être difficile avec dix grosses blindes.
Chances de gagner : 4%

Coverage par Winamax

Siège 6: Maxim Lykov, 21 ans, Moscou, Russie – 2,597,000 de tapis
Lykov était chip-leader à la fin du Day 3, et a conservé son avance pendant la majeure partie du Day 4. C'est un joueur professionnel spécialisé dans les tournois de No-Limit, live et online. Son pseudo est « Decay ». A eu beaucoup de succès en ligne, et a aussi fait des étincelles en live, atteignant la troisième place de la très difficile épreuve « Shootout » à 5,000$ des WSOP, pour un gain de 145,000 dollars lors de ses premiers championnats du monde.
Avis partial : Le meilleur joueur de la table, et incontestable chip-leader. A été TRES actif hier, déployant un jeu coloré aux multiples facettes. Peut faire des gros bluffs, des gros calls. Utilise son gros tapis à merveille. Quelques petites erreurs et un manque de précision (comme gâcher des jetons avec des mains moyennes, ou manquer un ou deux « value-bet »), mais à part ça, Maxim est clairement le favori pour gagner.
Chances de gagner: 30%.

Siège 7 : Alexander Dovzhenko, 45 ans, Kiev, Ukraine – 1,590,000 de tapis
Dovzhenko est le joueur le plus âgé de la table finale, possédant un palmarès s'étalant sur 15 ans, reflétant sa large expérience au poker. Cependant, cette place en finale à Kiev représente son meilleur résultat en live à ce jour. Il a cashé trois fois aux WSOP cet été, et a atteint la 56ème place à l'EPT de San Remo la saison dernière, pour un gain de 13,700 euros. Cet ancien joueur d'échecs a commencé le poker avec le Stud à 7 cartes, qui reste sa variante favorite. Il joue en ligne sous le pseudonyme de «  berserk64 », et est un ami proche d' Alex Kravchenko, qui le considère comme « un très bon joueur, l'un des meilleurs en Ukraine. Je dirais qu'il est favori pour remporter la finale. »
Avis partial : Guère impressionnant malgré les louanges de Kravchenko. Le jury ne s'est pas encore prononcé à son sujet. Possède beaucoup de jetons, et donc une vraie chance de gagner. Mais ne fera pas le poids si Maxim continue sur sa lancée.
Chances de gagner: 13%

Coverage par Winamax

Siège 8: Vitaly Tolokonnikov, 22 ans, Moscou, Russie – 1,019,000 de tapis
Tolokonnikov a débuté le poker il y a trois ans et demi, tandis qu'il étudiait à l'université. Il est désormais un joueur professionnel, partageant son temps entre les tables live et online. Sa variante favorite est le Texas Hold'em, et la finale de l'EPT de Kiev est son meilleur résultat à ce jour.
Avis partial : Un bon joueur, plutôt solide, mais pourvu de talents créatifs. A fait beaucoup d'efforts hier pour augmenter son tapis. Courageux. Peut aller au bout.
Chances d'aller au bout : 15%

Short and Sweet

- 21 août 2009 - Par Benjo DiMeo

Les joueurs peuvent remercier Thomas Kremser, Arnaud Mattern et François Tardieu pour la nouvelle structure qu'ils ont conçue pour cette nouvelle saison de l'European Poker Tour. Les joueurs, mais aussi les médias. Oubliées les longues journées qui se prolongent bien après minuit : les horaires de travail de cet EPT ukrainiens furent définitivement plus raisonnables que ceux auxquels nous avons été habitués dans le passé. Certes, les tapis de départ ont augmenté, de même que la durée des niveaux, mais cela ne semble pas avoir eu d'effet sur le rythme des éliminations des joueurs les plus faibles. En revanche, l'ajout d'une journée supplémentaire a clairement permis de faire baisser le nombre d'heures jouées quotidiennement.

Et c'est ainsi que, pour la quatrième journée consécutive, les joueurs ont été libérés après sept heures de jeu. Bon, certains ont bien entendu été libérés beaucoup plus tôt que cela, comme Arnaud Mattern, unique pro du Team Winamax en lice, éliminé après dix minutes de jeu après savoir pourtant réussi à doubler dès la première main de la journée.

Les choses sont allées bon train après l'élimination d'Arnaud. On a perdu Liya Gerasimova, Raoul Refos et Miami John Cernuto durant les deux niveaux suivants, ainsi qu'une belle brochette de joueurs russes et ukrainiens anonymes. Après l'éclatement de la bulle (une bête coin-flip) et l'entrée dans les 40 places payées, tout le monde savait qu'il n'y en avait plus pour longtemps avant que l'on atteigne le chiffre fatidique de 32 joueurs, objectif annoncé par Thomas Kremser au début d'une journée qui en comptait 68. Une heure plus tard, l'affaire était réglée.

Coverage par Winamax

« Ils m'ont défoncé toute la journée », a commenté Bernard Boutboul. Assurément, le marseillais n'a pas pris de risque aujourd'hui, développant un style serré, profitant de son gros tapis pour regarder ses adversaires s'éliminer entre eux. Il s'est ainsi assuré une place en demi-finales. Un choix qui a un prix : son tapis, qui a fondu pendant l'opération. « J'ai moins de jetons qu'à la fin du premier jour », a t-il rigolé en observant le classement (voir ci-dessous). On souhaite bonne chance à Bernard pour demain. Un type adorable, avec un grain de folie qui en fait un compagnon de soirée apprécié du Team Winamax.

Coverage par Winamax

David Jaoui est resté lui aussi patient durant la majeure partie de la journée, ne trouvant que peu de cartes jouables. Mais contrairement à Bernard, « Rayons X » a du se mettre à danger à plusieurs reprises, remportant notamment une coin-flip cruciale pour survivre après la bulle. Après sa finale dans le dernier tournoi à 1,500$ des WSOP cet été, le parisien est sur une bonne lancée. Esperons qu'il puisse remonter son petit pour redevenir dangereux.

Quid du reste du casting ? Maxim Lykov, le bourreau de Nicolas Levi, est chip-leader. Un joueur dont on attend avec impatience l'apparition probable en table télévisée, histoire de vérifier s'il y a bien une méthode derrière sa folie. Mon collège de l'EPT live russe Iliya Gorodetskiy est toujours en course avec vingt blindes, il lui faudra donc se faire remplacer demain à son poste de commentateur (ce n'est pas à moi que surviendrait ce genre de mésaventure). Surprise d'ailleurs, c'est son colocataire qui va prendre sa place – nul autre que le runner-up des WSOP 2008 Ivan Demidov, tout seul comme un grand. Sympa, Ivan. Enfin, Alex Fitzgerald est des notres. Le finaliste de l'EPT San Remo possède un tapis somme toute modeste. Mais comme l'a dit Nicolas Levi, « tous les joueurs avec 80,000, 100,000 ou 150,000 ne sont pas désespérés : un ou deux double-up, et ils passent aussitôt Top 5. A ce stade de la partie, la hauteur du tapis ne veut pas dire grand chose. »

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Les 32 joueurs restants reviendront samedi à partir de midi, heure de Kiev (une plus tôt en France) pour tenter de décrocher l'une des huit places en finale. L'intégralité de la partie sera retransmise en direct sur le web, avec Bibi aux commandes. Avant de partir faire la bringue, jetez un oeil au classement pour le Day 4 :

Maxim Lykov (Russie) 636,000
Vadim Markushevski (Biélorussie) 631,500
Vitaly Tolokonnikov (Russie) 613,500
Jonas Kronwitter (Allemagne) 550,000
Joram Voelklein (Allemagne) 520,500
Adrian Schaap (Pays-Bas) 520,000
Igor Dubinsky (Ukraine) 517,000
Waldemar Kopyl (Allemagne) 378,000
Nikita Lebedev (Russie) 346,000
Kirill Boydachenko (Russie) 345,500
Alexander Dovzhenko (Ukraine) 317,500
Michele Limongi (Italie) 301,000
Anatoly Zharnitsky (Canada) 294,500
Nikita Nikolaev (Russie) 254,000
Michael Naletov (Russie) 254,000
Michael Jurgen Meyburg (Allemagne) 240,000
Arthur Simonyan (Russie) 215,000
Alexey Maslov (Russia) 197,000
Oleksander Vaserfirer (Ukraine) 189,000
Alexander Fitzgerald (USA) 185,000
Andrew Malott (USA) 183,000
Torsten Tent (Allemagne) 179,000
Volodymyr Zakharov (Ukraine) 167,500
Lucasz Plichta (Pologne) 150,000
Iliya Gorodetskiy (Russie) 145,000
Grigory Zima (Biélorussie) 137,000
David « Rayons X » Jaoui (France) 108,000
Bernard « Triple B » Boutboul (France) 98,500
Eduard Dombovsky (Ukraine) 83,500
Menno Mulder (Pays-Bas) 69,500
Volodymyr Pilyavskyy (Ukraine) 57,000
Artem Litvinov (Russie) 34,500

Les prix restants à être distribués :

Vainqueur : 300,000 €
Second : 220,000 €
Troisième : 140,000 €
4e/ 100,000 €
5e/ 80,000 €
6e/ 60,000 €
7e/ 45,000 €
8e/ 30,000 €

9e et 10e/ 23,000 €
11e et 12e/ 19,000 €
13e et 14e/ 15,000 €
15e et 16e/ 12,000 €

17e à 24e/ 9,600 €
25e à 32e/ 8,600 €

Tableau de bord
32 joueurs restants (sur 296 au départ)
Blindes : 3,000/6,000, ante 500
Tapis moyen : 277,500

Vite fait bien fait

- 21 août 2009 - Par Benjo DiMeo

17 heures 15 à Kiev, la bulle vient d'éclater, après une période de "main par main" relativement courte. Ils ne sont plus que 40 joueurs en course, tous dans l'argent, dont deux français : David « Rayons X » Jaoui, et Bernard « Triple B » Boutboul, pour son premier cash EPT.

Comme cela est déjà arrivé quelques fois lors de la saison précédente, deux petits tapis se sont retrouvés en danger simultanément sur deux tables différentes. Thomas Kremser a pris le temps de bien expliquer la situation en ce moment crucial : si il s'avérait que les deux joueurs à tapis subissent l'élimination sur ce coup, l'avantage reviendrait à celui qui avait le plus gros tapis au départ du coup : il empocherait l'argent de la 40ème place, tandis que l'autre pourrait de son côté aller se brosser, en 41ème place. Une règle qui n'est pas appliquée dans tous les tournois. Aux WSOP, par exemple, on se contente de partager le prix en deux, si je ne dis pas de bêtises.

Bref, Thomas a d'abord procédé au tirage de la main concernant le plus gros tapis. Celui-ci jouait son tournoi avec ACarreauKCoeur contre ATrèfle8Trèfle, et sa situation s'est rapidement réglée avec l'apparition d'un Roi au flop. « All-in stays in », comme on dit.

Coverage par Winamax

Passons à la table d'à côté, où un second joueur était à tapis avec ATrèfleQCarreau, payé par JPiqueJCoeur. Celui-ci fut moins chanceux : un JCarreau au flop scella son cas. Son nom, pour ceux que ça intéresse : Serguei Pomerantsev.

Tous les joueurs ayant passé le cap de la bulle sont assurés de remporter au moins 7,610 euros. L'objectif de la seconde partie du Day 3 : atteindre les quatre dernières tables (32 joueurs). Cela ne devrait prendre guère plus de 45 minutes, au vu de tous les petits tapis qui ont patiemment attendu de s'assurer un min-cash.

En d'autres nouvelles, Shaun Deeb a remporté le tournoi High-Roller en 3-handed, une nouvelle qui ne surprendra pas Nicolas Levi, qui lui donnait 60% de chances de gagner avant que l'épreuve ne commence (pour info, il donnait 30% à Feldman et 10% à Evdakov). Deeb empoche 60,000 euros (dont 40,000 de profit)

Coverage par Winamax

Nicolas Levi profite d'une pause dans l'épreuve de PLO à 2,000€ qui vient de commencer pour observer la bulle et soutenir l'ami du Team Winamax Bernard Boutboul

Bien tenté (ou pas)

- 21 août 2009 - Par Benjo DiMeo

Coup intéressant observé durant le « main par main » qui vient de commencer avec 41 joueurs restants. Je ne connais pas les deux joueurs.

Le cut-off relance. Payé par le bouton, et par la petite blinde. Je vous révèle la main du bouton tout de suite : QTrèfle9Carreau, habituellement pas la main avec laquelle on voit le flop avec un tapis moyen à la bulle d'un gros tournoi.

Le flop est JTrèfle6Coeur5Coeur. Check de la blinde. Le relanceur initial c-bet. Payé par le bouton. Oui. Le troisième joueur passe.

Turn JCarreau

Check du cut-off. Le bouton mise 27,000, j'imagine que c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Payé aussitôt par le cut-off.

Rivière 2Trèfle qui ne change rien. Le cut-off checke, et paie aussi vite les 42,000 misés par le bouton, qui, penaud, est obligé de montrer sa main et perd facilement contre les Rois de son adversaire. Ce bluff manqué fait perdre au joueur presque 40% de son tapis.

Bernard Boutboul et David Jaoui sont rentrés en mode serrure, manquant de cartes potables pour pouvoir se faire une place à la table. Leur tapis descendent lentement à mesure que passent blindes et ante. Ils possèdent 80,000 chacun environ, bien en dessous de la moyenne, donc.

Tableau de bord
41 joueurs restants (sur 296 au départ)
Blindes : 2,500/5,000, ante 500
Tapis moyen : 216,000

Galerie

- 21 août 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Maxim Lykov est le joueur qui a éliminé Nicolas Levi hier. Il pointe parmi les chip-leaders avec 520,000 de tapis. C'est fou à la table, mais un fou avec de belles chances, vu le field adverse. « Il n'est pas très précis, mais peut vraiment faire un malheur sur ce tournoi », commente Nicolas. Un russe très agressif, que le joueur du Team considère comme l'un des meilleurs joueurs encore en course.

Coverage par Winamax

Alex Fitgerald est l'un des deux ou trois américains encore en course, perdus au milieu d'un escadron de Russes, pour un remake de la Guerre Froide légèrement déséquilibré en faveur de l'Est. Le finaliste de l'EPT San Remo possède 190,000, dans la moyenne, quoi.

Coverage par Winamax

Mon ami Ilya Gorodetskiy est le commentateur de l'EPT en langue Russe. Je suis donc à fond derrière lui. Le problème, c'est qu'il ne lui reste que quatre ou cinq grosses blindes devant lui. La tâche s'annonce ardue.

Coverage par Winamax

Andrew Malott, un type sympa, assez bavard, de bonne humeur. L'un de ces nombreux qualifiés internet qui débarquent en Europe pour la première fois, tout sourire, et prêts à faire leur première perf sur le Vieux Continent.

Tableau de bord
45 joueurs restants (sur 196 au départ)
40 places payées
Blindes : 2,000/4,000, ante 400
Tapis moyen : 197,000