masquer le menu

Les 45 joueurs du Day 4

- 17 février 2016 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Pas moins de six Rosbifs trustent ce Top 10, tandis que les ennemis irlandais ne sont plus que trois au total.

Alex Goulder (UK) 1 020 000
Frank Williams (UK) 881 000
Christopher Kruk (Canada) 812,000
Ivan Banic (Croatie) 715,000
Gilles Bernies (Allemagne) 657,000
Scott Margereson (UK) 642,000
Adrian Mateos (Espagne) 631,000
Rhys Jones (UK) 630,000
James Akenhead (UK) 626,000
Kuljinder Sidhu (UK) 613,000

3 Français

Antoine Saout 325 000
Pierre Calamusa 163 000
Adrien Allain 84 000

Le reste du field (sélection)

Luca Pagano (Italie) 470 000
Anton Wigg (Suède) 345 000
Nick Petrangelo (USA) 326 000
Artem Litvinov (Russie) 326 000
Pierre Neuville (Belgique) 262 000
Jaime Staples (Canada) 241 000
Dzmitry Urbanovich (Pologne) 164 000
Dominik Panka (Pologne) 91 000

Parmi les têtes de série primées aujourd'hui

51. Timothy Adams (Canada) 11 440€
60. Mike McDonald (Canada) 10 270€
62. Anthony Zinno (USA) 10 270€
68. Andrew Chen (Canada) 10 270€
74. Liv Boeree (UK) 9 100€
82. David Vamplew (UK) 9 100€

Ils ont sauté avant l'argent

Steve O'Dwyer, Chris Moorman, Fernando Brito...

Sans aucun doute le talent le plus impressionnant à avoir emergé ces douze derniers mois, Dzmitry Urbanovich sera au Day 4 avec un petit tapis

Parmi les trois derniers champions EPT en course : Anton Wigg, légèrement en dessous de la moyenne (les deux autres sont Adrian Mateos et Dominik Panka)

Doyen du field à 73 ans, Pierre Neuville fait plus que jamais la nique à des générations entières de kids. On le retrouvera demain avec 26BB

3 Français seront au Day 4

- 17 février 2016 - Par Benjo DiMeo

Il reste 46 joueurs

Pour le clan Français, il était temps que ce Day 3 se termine. Alors que le field est passé de 127 à 46 joueurs en l'espace de six heures et demi de jeu effectives, sept de nos dix derniers représentants ont vu leurs espoirs réduits à zéro. Les destins des sept éliminés Français du jour sont disparates, entre l'explosion en vol de Jean-Noël Thorel, la démonstration de jeu short-stack de Fabrice Soulier, le manque de réussite d'Ivan "Value Merguez" Deyra, ou le setup inévitable subi par Gaëlle Baumann, éliminée avec deux Dames contre deux Rois.

Les trois derniers Français en course possèdent tous des tapis en dessous de la moyenne, voire même très en dessous, si ce n'est pour Antoine Saout, dont la journée s'est terminée sur une pente ascendante grâce à un sursaut durant la dernière heure. Le finaliste du Main Event 2009 reviendra jeudi au Royal Dublin Society avec 32 blindes en sa possession.

Bien malin celui qui saurait prédire comment s'achèvera le tournoi de Pierre Calamusa. LeVietF0u est capable de tout, et l'a encore montré aujourd'hui, usant et abusant du 4-bet light, bluffant à tour de bras et poussant ses adversaires à bluffer (même des top pros comme Mike McDonald s'y sont laissés prendre), son tapis enregistrant des variations aussi folles que son style de jeu. Son Day 3 s'est terminé comme il avait débuté : par une relance à tapis, en 3-bet pour 125,000 après une relance d'un joueur à sa droite. Ce dernier n'a pas voulu payer avec Roi-Valet, laissant Pierre emballer 163,000, soit 16 blindes.

Adrien Allain a lui aussi vécu une journée riche en émotions, et si ce n'avait été pour ce pot énorme perdu avec AK  contre un joueur enclin à 5-bet préflop avec Q9, l'autre Breton de ce tournoi aurait pu terminer le Day 3 avec un tapis bien supérieur à 84,000.

Les Français qualifiés pour le Day 4

Antoine Saout 325 000
Pierre Calamusa 163 000
Adrien Allain 84 000

Les Français récompensés aujourd'hui

55. Gaëlle Baumann (11 440€)
61. Ivan Deyra (10 270€)
71. Fabrice Soulier (10 270€)

Les Français éliminés hors de l'argent

Julien Martini, le Top Shark Florian Decamps, Jean-Noël Thorel et Edouard Mignot.

Tableau de bord
46 joueurs restants (sur 605 au départ)
Blindes 5 000/10 000 ante 1 000
Tapis moyen 395 000
Prix minimum 11 440€

Antoine Saout aime le swing

- 17 février 2016 - Par Benjo DiMeo

Le tapis d’Antoine Saout est à l’image de la météo irlandaise : perpétuellement fluctuant. Après avoir grimpé avec régularité tout au long du Day 3, Antoine a subi quelques revers en début de soirée. D’abord en faisant doubler un adversaire lors d’une confrontation 99/KK, puis en tentant de bluffer sur un board As-Dame-8-6-6 : son adversaire fait un call incroyable avec Roi-4 !

Pas du genre à se laisser abattre, Antoine est immédiatement reparti au charbon, envoyant un beau 3-bet préflop contre un adversaire qui a, pour prendre sa décision, littéralement joué un coin-flip, sortant une pièce de sa poche et la jetant en l’air ! L’iconoclaste a choisi de passer - j’ose espérer qu’il ne se reposait pas vraiment sur le résultat du flip pour faire son choix, même si la chose s’est déjà vue, y compris lors de grosses finales.

Le fun ne s’arrête pas là : quelques minutes plus tard, les deux sont impliqués dans un pot limpé - il y en a encore à ce stade et le flop tombe A32. Le flippeur mise 18,000 et Antoine prend son temps avant de relancer à 48,000. Cette fois, pas besoin de pièce : son adversaire abandonne.

Au compteur : 47 joueurs restants et une demi-heure à jouer !

Inévitable

- 17 février 2016 - Par Benjo DiMeo

Gaëlle Baumann n’a strictement rien à se reprocher après son élimination en 55e place du Main Event : avec dix blindes et une paire de Dames reçue préflop, il n’y avait absolument aucune histoire à écrire autre que celle commençant par les mots « all-in ». Le fait qu’un de ses adversaires avait de son côté reçu deux Rois est ce qu’on appelle communément dans le jargon de la variance.

Gaëlle quitte le tournoi trop tôt à notre goût, mais enrichie de 11,400 euros : elle laisse trois Français se battre pour une accession en demi-finale.

Les Français dans l'oeil du cyclone

- 17 février 2016 - Par Benjo DiMeo

Il ne reste donc plus que quatre Tricolores en course après les éliminations d’Ivan Deyra et Fabrice Soulier, et si l’on excepte un Antoine Saout en pleine forme, les nouvelles ne sont pas très bonnes. On vous l’a déjà expliqué, Gaëlle Baumann se débat avec dix blindes en table TV. Pendant ce temps, les voisins Pierre Calamusa et Adrien Allain se battent avec leurs propres démons. Tous deux sont passés sous la barre des 150,000 : d’un côté, Pierre a fait doubler Pierre Neuville (As-Dame contre As-5), et de l’autre, Adrien a vu un adversaire le 5-bet shove en bluff avec Dame-9, parvenant à battre le As-Roi du Français !

Le dernier niveau du Day 3 sera crucial pour nos Français ! Il reste 57 joueurs en course et les blindes passent à 4,000/8,000 avec une ante de 1,000.