masquer le menu

Oh, Sandy !

- 14 mars 2009 - Par Benjo DiMeo

Révélation à Dortmund : une allemande de 27 ans remporte l'EPT à domicile

La finale de l'étape allemande de l'EPT cuvée 2009 promettait, avec son casting de rêve où figuraient d'excellents pros connus et reconnus. Elle n'a pas déçu, et les retournements de situation furent nombreux. Le classement final est bien différent de celui que beaucoup avaient imaginée. Et au final, une belle surprise : la victoire d'une jeune joueuse allemande, qui, à 27 ans, et quelques mois à peine après avoir fait ses débuts sur le circuit pro, remporte son second tournoi, l'un des plus gros de l'année. Au terme de cinq jours de combat, Sandra Naujoks est venue à bout de 650 et quelques mâles (plus quelques femelles), faisant preuve de patience, sachant accélerer la cadence au bon moment, en témoigne sa spectaculaire remontée une fois atteints quatre joueurs. En espérant que son fulgurant parcours ne s'arrête pas là...

Coverage par Winamax

Quelques stats :
- Première victoire féminine à l'EPT depuis septembre 2006 (Vicky Coren, Londres)
- Première victoire allemande à domicile en trois éditions.
- Troisième victoire allemande de la saison (après Barcelone et Deauville)
- Première fois qu'une seule nation occupe les trois places du podium

Résultats
European Poker Tour – Dortmund
5,000€ - 667 joueurs


Vainqueur : Sandra Naujoks (Allemagne) 917,000 euros
2e/ Holger Kanisch (Allemagne) 533,000 euros
3e/ Marc Gork (Allemagne) 307,000 euros
4e/ Johan Storakers (Suède) 237,000 euros
5e/ Mike McDonald (Canada) 197,000 euros
6e/ Luca Pagano (Italie) 153,000 euros
7e/ William Thorson (Suède) 116,500 euros
8e/ Cengizcan Ulusu (Turquie) 83,500 euros

- 14 mars 2009 - Par Benjo DiMeo

Johan Storakers (Suède) 1,615,000
Luca Pagano (Italie) 1,115,000
William Thorson (Suède) 829,000
Mike McDonald (Canada) 746,000
Holger Kanisch (Allemagne) 661,000
Sandra Naujoks (Allemagne) 586,000
Marc Gork (Allemagne) 540,000
Cengizcan Ulusu (Turquie) 537,000

Who's who in Dortmund

- 14 mars 2009 - Par Benjo DiMeo

Par Mad Harper/PokerStars. Traduction : Benjo

Siège 1 : Holger Kanisch, 26 ans, Koblenz, Allemagne – 661,000
Le jeune Holger Kanisch est inscrit à la section « sciences économiques » de l'université de Wuppertal, mais admettra bien volontiers qu'il n'est guère concentré sur ses études, ces temps-ci, passant en moyenne cinq heures par jour à jouer au poker en ligne. « Tonding », comme on l'apelle sur Internet, n'en est pas à son premier tournoi, ayant disputé le Main Event des WSOP 2007 et l'APPT de Macau. « Habituellement, je joue des Sit & Go's entre 50 et 200 dollars », a commenté Holger, qui s'est payé l'EPT de Dortmund avec sa propre bankroll : « J'ai pensé que cela valait le coup de tenter ». Holger n'a pas de plan précis pour la table finale, et espère juste « aller le plus loin possible. » Son adversaire le plus dangereux à la table, estime t-il, est William Thorson : « Il a la position sur moi, et est un très bon joueur, très agressif. »

Siège 2 : William Thorson, 25 ans, Gothenburg, Suède - 829,000
Ce diplômé en économie est tout simplement l'un des joueurs les plus populaires du circuit EPT – tout le monde est fan du « fisken » suédois. Dénué de peur, William peut terrifier une table entière tout en gardant un sourire jusqu'aux oreilles. Le vétéran Willie Tann a un jour blagué en disant que lorsqu'il serait plus âgé, il aimerait devenir comme William. Ses accomplissements à l'EPT sont nombreux : le meilleur résultat, et la plus grande déception de William à ce jour restant sa sixième place à San Remo en 2008, où il a terminé en sixième place. On l'a aussi vu manquer de peu la table finale lors de la PCA l'année dernière, et sur le podium à Dublin lors de la saison 3. En dehors de l'EPT, William a effectué des bonnes performances aux WSOP, incluant une 13ème place au Main Event 2006 pour 907,000 dollars, et une table finale dans le tournoi de Limit Hold'em à 5,000 dollars (bon pour 136,493 dollars de gains). En ligne, William se concentre sur les cash-games en Omaha, mais préfère les tournois quand il joue live. Son passe-temps favori en dehors du poker : le cheval de trot – lui et son père en possèdent plusieurs en Suède. On peut le retrouver en ligne derrière le pseudonyme « William ».

Siège 3 : Cengizcan Ulusu, 38 ans, Turquie – 537,000
Cengizcan Ulusu est un joueur de poker profesionnel depuis plus de 20 ans. Cependant, il ne pratique le Texas Hold'em que depuis un an. L'EPT de Dortmund, dont il a lui-même payé l'entrée, représente le meilleur résultat de Cengizcan à ce jour.

Siège 4 : Johan Storakers, 37 ans, Stockholm, Suède – 1,615,000
A 37 ans, Johan Storakers est un veteran sur le circuit international du poker – comme le prouve son interminable palmarès sur la base de données Hendon Mob, dont les premiers résultats remontent à 1996. « L'aigle Suédois » a accumulé plus d'une douzaine d'apparition en tables finales d'épreuves WSOP, WPT et autres gros circuits mais, en dépit de nombreuses participations, Johan n'avait jamais été loin dans un tournoi EPT... bien qu'on l'ait vu terminer en troisième place d'un side event à Barcelone lors de la saison 4. Le plus gros gain de Storakers à ce jour : 486,000 dollars, pour sa deuxième place lors de l'Aruba Classic en 2008. Le total de ses gains de carrière s'élève à près de 2,5 millions de dollars.

Siège 5 : Mike McDonald, 19 ans, Waterloo, Canada – 746,000
Mike McDonald poursuit sa jeune carrière en force, tel un boulet de canon, avec encore une autre apparition en table finale. Vainqueur ici-même à Dortmund il y a un an, pour un premier prix de 933,600 euros, Mike est aujourd'hui en position pour réaliser un exploit encore jamais accompli par aucun joueur sur le circuit : remporter un second titre EPT. En 2008, à 19 ans à peine et portant encore un appareil dentaire, McDonald a pulvérisé un field très difficile pour remporter le tournoi. Il s'agissait à l'époque de sa cinquième place payée en cinq semaines, la plus grosse de sa carrière. L'ancien étudiant en mathématiques – connu sous le pseudonyme de « Timex » en ligne – a aussi terminé en 14ème place à Prague lors de la saison 4 de l'EPT – pour un prix de 20,200 euros.

Siège 6 : Sandra Naujoks, 27 ans, Dessau, Allemagne - 586,000
Avant de poursuivre une carrière de graphiste et de mannequin, Sandra a d'abord étudié la langue allemande et l'histoire. Elle a commencé a jouer au poker avec des amis, avant de tenter sa chance sur les tournois de NLHE en ligne (pseudonyme : « The Black Mamba »). En 2008, Sandra prit le monde du poker par surprise en remportant les European Championships lors du Casino Austria Poker Tour, l'un de ses premiers tournois live. Sandra a recu la récompense de meilleure joueuse Européenne de l'année lors de la cérémonie des trophées du Poker Européen remis à Paris. Sandra réalise ici son premier résultat à l'EPT. Elle adore ses bottes de cow-boy, et fume au moins un Havane par jour. Oh, et son animal de compagnie est un serpent des blés !

Siège 7 : Luca Pagano, 30 ans, Trévise, Italie – 1,115,000
Même s'il ne remporte pas le tournoi au final, l'EPT de Dortmund restera une épreuve historique pour Luca. Déjà détenteur du record des places payées à l'EPT, l'italien se classe dans les points pour la dixième fois cette semaine en allemagne – faisant grimper ses gains à l'EPT jusqu'à 500,000 euros au moins. Son dernier grand résultat à l'EPT date de la Grande Finale à Monte Carlo en 2008, où Luca avait atteint la sixième place, pour une récompense de 337,000 euros. Luca est aussi très compétitif lors des tournois live, comme en témoigne son palmarès. Il fut élu Joueur de l'année à l'EPT en 2008.

Siège 8 : Marc Gork, 21 ans, Chemnitz, Allemagne – 540,000
Étudiant en littérature et en langues, Marc joue au poker depuis quatre ans, mais ce n'est pas un joueur professionnel. « Même pas la moitié d'un », ajoute t-il. Cette place en table finale à Dortmund est de loin son plus gros succès à ce jour. Avant cela, le plus gros résultat de Marc fut de se qualifier pour le tournoi, lors d'un tournoi satellite à 300 euros avec rebuys, organisé au Casino Hohensyburg dimanche dernier. « Tout s'est passé comme dans un rêve, jusqu'à présent », commente Marc. « C'est mon premier EPT et cette semaine m'a donné envie de jouer plus de tournois à l'avenir : j'espère pouvoir disputer la prochaine étape de l'EPT à San Remo »

EPT Dortmund : sick final table !

- 14 mars 2009 - Par Benjo DiMeo

Il est une heure du matin au casino Hohensyburg : après dix heures de partie riches en rebondissements, la table finale de l'European Poker Tour de Dortmund est prête. Et quelle table ! Les possibilités qu'offrent le casting des huits joueurs sont quasiment illimitées.

Jugez-en par vous même :

- Johan Strorakers, vétéran du circuit, dont les premiers résultats remontent à 1996. Pourquoi ce joueur n'est-il pas plus connu du public ? Le suédois affiche un palmarès long comme le bras: vainqueur des Master Classics en 2003, un an après avoir terminé runner-up lors de la même épreuve, double finaliste au World Poker Tour, titré un nombre incalculable de fois dans toute l'Europe... Cet après-midi, Strorakers entamera la finale en position de large chip-leader, et aura l'occasion de remporter le plus gros gain, et le plus gros titre de sa carrière.

- Luca Pagano, fier représentant du drapeau italien, et recordman des places payées à l'EPT depuis sa création. En une quarantaine de participations à l'European Poker Tour, Pagano s'est classé dix fois, dont trois fois autour de l'ultime table. Ce qui manque cruellement à son palmarès : un titre. Avec le second tapis, il sera bien placé, et supporté par une hordre d'azzuréens en folie. Autre enjeu de taille : si Pagano termine premier, ou second, il prendra la tête du classement à points de l'EPT, actuellement occupée par ElkY.

- C'est la première fois dans l'histoire de l'EPT que cela se produit, et l'on peut compter l'exploit sur les doigts d'une main sur les autres compétitions : un champion en titre va se présenter en table finale, une année après son sacre. A 19 ans à peine, Mike McDonald est déjà un grand. Cet après-midi, il pourrait graver son nom dans l'histoire du poker de tournoi en devenant le premier joueur à remporter deux titres EPT. Et back to back, s'il vous plaît ! Doyle Brunson, Johnny Chan et Stu Ungar sont entrés dans la légende en accomplissant cet exploit. Si McDonald pouvait répeter l'accomplissement, il se hisserait sans peine au niveau de ces monstres sacrés, tant le niveau de jeu général et la taille des fields ont progressé exponentiellement.

- Quoi qu'il arrive, Cengizcan Ulusu pourra être fier d'avoir mis la Turquie sur la carte du poker de compétition. Toute la journée, on l'a vu développer un style volontaire et courageux, pas avare de surprises. La surprise, il pourrait bien la créer en table finale.

- Si Johan Strorakers représente la vieille garde suédois, alors William Thorson est son miroir new-school. Bien qu'il ne plus à proprement parler un nouveau venu... Thorson disputera cet après-midi sa troisième finale EPT, et sera plus motivé que jamais à accrocher son premier titre majeur.

- Depuis septembre 2006 et la victoire de Vicky Coren à Londres, on n'avait plus vu de représentante de la gente féminine en table finale d'un EPT. Une longue carence qui sera réparée aujourd'hui avec la présence en finale de Sandra Naujoks. En 2008, La belle allemande a prouvé qu'elle savait manipuler cartes et jetons en remportant le Baden Open en Autriche. Elle entamera la finale avec un petit tapis, mais pourra espérer remporter le meilleur gain de sa courte, mais déjà profitable carrière.

- Seuls élements inconnus de cette table finale, les jeunes allemands Marc Gork et Holger Kanisch seront néanmoins à surveiller de près. Mis à part un call très douteux contre Luca Pagano en table télévisée, Kanisch a développé un poker solide et maitrisé, et Gork s'est montré sans faille apparente.

Alors, elle vous plaît, cette finale ? Moi, je l'aime déjà, et je serai présent toute la journée derrière le micro de l'EPT live pour la commenter en direct et en français. Aujourd'hui, le poker européen va écrire une page de son histoire en lettres d'or : ce serait bête de rater ce grand moment. Soyez au rendez-vous dès 14 heures !

EPT Dortmund : les joueurs du Day3

- 13 mars 2009 - Par Benjo DiMeo

Holger Kanisch (Allemagne) 526,500
Marc Gork (Allemagne) 441,500
Sandra Naujoks (Allemagne) 410,500
Steve Jelinek (UK) 347,000
Michael McDonald (Canada) 337,500
Umberto Vitagliano (Italie) 325,500
Cengizcan Ulusu (Turquie) 286,000
Brandon Hall (USA) 249,500
Martin Bjerring Hansen (Danemark) 248,500
Florian Langmann (Allemagne) 245,500
Gregor Waltermann (Allemagne) 228,000
Andreas Hoivold (Norvège) 223,000
Johan Storakers (Suède) 215,500
Alessandro Meoni (Italie) 212,500
Johan Percivall (Suède) 208,000
Moritz Kranich (Allemagne) 193,500
William Thorson (Suède) 192,500
Luca Pagano (Italie) 175,000
Jacek Ladny (Pologne) 162,500
Marco Noll (Allemagne) 144,000
Mykola Chornyi (Ukraine) 139,000
Matthias Kürschner (Allemagne) 129,000
Richard Kellett (UK) 118,000
Ismael Bojang (Allemagne) 112,500
Jochen Lücke (Allemagne) 98,000
Than Minh Pham (Allemagne) 97,500
Amir Pahlawani Sarughieh (Allemagne) 91,000
Nasr El Nasr (Allemagne) 89,000
Emanuele Rugini (Italie) 80,500
Jan Collado-Fernandez (Allemagne) 78,500
Waldemar Kopyl (Allemagne) 78,000
Riccardo Mazzitelli (Italie) 55,000
Falko Bertheau (Allemagne) 47,500
Constantin Meyer 42,000