masquer le menu

Le sprint final

- 6 février 2015 - Par Benjo DiMeo


Ils seront donc six à revenir samedi au Centre International de Deauville pour tenter de remporter l’étape European Poker Tour de Deauville, et un joli chèque géant en carton avec écrite dessus la somme 543 700 euros, qu’ils récupèreront ensuite par virement bancaire, quoique j’ai déjà entendu des histoires de gagnants quittant le casino les poches pleines de billets de 500 mais je n’y crois pas trop. Bref, voici les prétendants de cette finale au format "short en jean" :

Dany Parlafes est en position largement dominante avec 7,58 millions, soit largement plus de 100 blindes. Derrière, Benjamin Buhr possède moitié moins (3,405 millions) et Ognyan Dimov va surement rester en retrait avec ses 45BB (2,575 millions), attendant la sortie des joueurs les plus short : Andriuys Bielskis (1,68 m.), Ben Pollak (1,67m.) et Joseph Carlino (875,000, soit 14BB).

Rendez-vous à 13 heures pour le coup d’envoi de la finale. Techniquement, elle débute une heure plus tôt, à midi mais comme d’habitude, le stream vidéo nous permettra de voir les cartes privatives de tous les joueurs, rendant de facto obligatoire une retransmission en différé.

On parlera aussi de Davidi Kitai, qui vient d’entrer dans les places payées du tournoi High-Roller à 10,000 euros, et disputera donc peut-être au même moment sa quatrième finale (déjà !) de l’année 2015.

Blindes : 30,000/60,000, ante 10,000

Les prix
Vainqueur : 543 700 €
Runner-up : 338 700 €
3e : 242 390 €
4e : 187 550 €
5e : 147 760 €
6e : 115 650 €

Les sortants du Day 5
7ème : Michel Cohen (France) 85 530 €  
8ème : Matas Cimbolas (Lituanie) 58 820 €
9ème : Carlo Savinelli (Italie) 46 400 €
10ème : Joseph El Khoury (Liban) 38 080 €
11ème : Kevin MacPhee (USA) 38 080 €
12ème : Georgios Kapalas (Grec) 31 830 €
13ème : Julien Duveau (France) 31 830 €
14ème : Olivier Piechaczyk (France) 27 850 €
15ème : Daniel Carlsson (Suède) 27 850 €

Un mont sans Michel

- 6 février 2015 - Par Kinshu

Confiant après avoir doublé deux fois, Michel Cohen s'est mis à rentrer dans tous les coups ! Des limp-folds, des limp-calls, des limps tout court : le vétéran de l'ACF avait une folle envie de voir des flops.

Et cela lui a coûté cher, car Michel est retombé à 6BB, notamment après avoir limpé en bataille de blindes contre Benjamin Pollak, puis payé trois petites mises de son compatriote au cours d'un board 6KA-J-5, avant de mucker, Benjamin révélant AT pour une top paire bien rentabilisée.

Après avoir gaspillé le bénéfice des trente dernières minutes, Michel s'est finalement retrouvé de nouveau all-in avant le flop, pour 4,5BB. Et une fois encore, c'est Ognyan Dimov qui s'est décidé à payer le petit tapis du Français.

Michel Cohen : A6
Ognyan Dimov : JT

Tableau : J82...5...3 !

Ce coup-ci, Michel n'est pas sauvé par le board, son parcours du combattant s'arrête donc en septième position. Une belle performance pour l'amateur parisien au palmarès long comme le bras, qui remporte là 85 530 euros.

Michel joue avec le feu

- 6 février 2015 - Par Kinshu

Se laisser déblinder sans réagir : une spécialité des vieux briscards des cercles parisiens. Souvent considérée comme un énorme défaut, cette stratégie porte quelques fois ses fruits...

Passif, trop passif, coupables de grossières erreurs, comme des limp-fold avec une poignée de blindes devant lui, Michel Cohen s'est laissé tomber à moins de 5BB avant de faire tapis avec deux Dames. Payé par Ognyan Dimov, juste en dessous avec deux Valets, le roi de la plastique a évité les balles et doublé son tapis. Une orbite plus tard, Michel doublait à nouveau, cette fois avec As-Dame contre le As-10 de son compatriote Benjamin Buhr. Michel respire donc, mais pour combien de temps ?

90 minutes pour vivre

- 6 février 2015 - Par Kinshu

Ce Day 5 s'achèvera après la prochaine élimination ou à la fin de ce nouveau niveau si personne ne chute. Mais vu l'état de certains tapis, il est plus probable que ce soit une élimination qui scelle la fin de la journée. Deux joueurs ont notamment moins de douze blindes : les Français Joseph Carlino et Michel Cohen. Le chipleader Dany Parlafes étant lui à la tête d'un tapis de 100 blindes.

Blindes 30 000/60 000 ante 10 000

Matas est vide

- 6 février 2015 - Par Kinshu

En chute libre après un début de journée prometteur, Matas Cimbolas a fini pas toucher le fond, à défaut de flops. A tapis pour 8 blindes avec une Dame et un Valet, le Lituanien a trouvé un joueur pour le payer en la personne du chipleader Dany Parlafes, le Roumain ayant une main tout à fait acceptable : As-10.

Vivant, Matas ne l'est plus après le tableau proposé par le croupier : le vainqueur du WPT Notthingham 2014 est donc relégué en 8e position pour un gain de 58 820 euros.