masquer le menu

Rémi Castaignon remporte l'EPT Deauville 2013

- 9 février 2013 - Par Benjo DiMeo

Le qualifié Winamax remporte 770,000€

C'est un moment plein de fraîcheur que nous a offert Rémy Castaignon à Deauville aujourd'hui, cette fraîcheur dont le monde du poker professionnel français avait quelque peu oublié le goût ces derniers temps.

Le triomphe simple et modeste du joueur amateur de 29 ans lors de l'étape Française de l'European Poker Tour rappelle à notre bon souvenir le fait que le poker est avant tout un jeu. Et ce jeu, Rémi l'a magnifiquement joué une semaine durant, faisant preuve d'un calme et d'une maîtrise impressionnantes et bénéficiant du soupçon de réussite indispensable pour franchir les étapes clé de l'épreuve.

Coverage par Winamax

Venu du Gers, Rémi était arrivé en Normandie avec son ticket pour le tournoi déjà en poche, l'ayant remporté au cours d'un tournoi de qualification organisé sur Winamax en décembre dernier. Dans ses bagages, une expérience du milieu professionnel forte de participations à plusieurs tournois de marque aux quatre coins du monde, comme l'étape World Poker Tour de Venise ou le tournoi principale des championnats du monde - déjà en tant que qualifié Winamax – et une solide réputation en ligne sous le pseudonyme de 'lacaste32'. Un CV enviable, donc, mais ne comportant pas de résultat notable lors d'une grosse compétition. Du moins pas encore.

Cinq jours après avoir entamé la compétition dans une salle comble, au milieu de 781 joueurs, Rémi arrivait en finale avec plus de 40% des jetons, une situation rarissime dans une épreuve de ce calibre. Autour de lui, sept joueurs amateurs, comme lui, autre fait inhabituel dans un circuit où les professionnels ont plus ou moins toujours fait la loi.

Coverage par Winamax

8 finalistes, 8 amateurs, et un premier prix de 770,000 euros

En position de favori naturel, de part le talent démontré lors des journées précédentes et sa large avance numérique, Rémi allait pourtant faire immédiatement douter ceux qui, comme nous, ne le voyaient pas terminer à une autre place que la première. Tentant d'éliminer l'excellent joueur Allemand Enrico Rudelitz dès les premières minutes de la finale, le qualifié Winamax allait commettre une erreur cruciale en payant le tapis de son adversaire sur la rivière avec rien de mieux qu'une paire de 5. « J'estimais qu'il pouvait aussi bien avoir un jeu énorme qu'être en bluff complet », dira ensuite Rémi à propos de coup qui lui fit perdre d'entrée de jeu plus de la moitié de ses jetons.

Mais là où beaucoup de joueurs auraient perdu leurs moyens après cette décision désastreuse, Rémi resta au contraire confiant. Autour de lui, les éliminations se succédaient à rythme rapide, et très vite, en deux heures de jeu à peine, il ne restait plus que quatre joueurs autour de la table, après les éliminations des Libanais Jeffrey Hakim et Joseph El Khoury, le Belge Noël Gaens, et l'autre Français de cette finale, Franck Kalfon, sorti par Rémi lui-même.

Une nouvelle partie allait commencer, et cette fois, Rémi allait en être le meneur incontestable, faisant pression sur sa nemesis Rudelitz, puis sur le nouveau chip-leader Walid Bou-Habib. Patient et contrôlé dans ses décisions, Rémi allait définitivement faire basculer le tournoi en prenant sa revanche sur Rudelitz, l'éliminant en quatrième place avec une paire de Valets en main.

Le reste de cette courte finale – cinq heures à peine – ne fut qu'une formalité pour le Français, qui bénéficia d'une confrontation facile – deux As contre As-Roi - pour éliminer le Belge Robert Romeo. Et, après trente minutes d'un expéditif ultime duel à sens unique contre Walid Bou-Habib, la finale de Rémi se termina comme elle avait débuté : par un call gonflé avec une petite paire. Un call gagnant, cette fois, concluant de la plus belle des manières le parcours de Rémi dans le tournoi.

Coverage par Winamax

Victoire !

Peu habitué aux honneurs réservés d'ordinaire à des professionnels roués au jeu du cirque médiatique, c'est un Rémi Castaignon dans les nuages, presque sonné, qui a assisté, un sourire gêné aux lèvres, plus spectateur qu'acteur, au traditionnel ballet des fins de tournois : caméras qui se précipitent, flashes des appareils qui crépitent, interviews qui s'enchaînent dans toutes les langues, félicitations des organisateurs... De quoi donner le tournis après une victoire incontestable, acquise avec aplomb et confiance, sans jamais trembler ni douter.

Coverage par Winamax

Benjo

EPT Deauville 2013 - Résultats

- 9 février 2013 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

EPT Deauville - 5,300€ - 782 joueurs
Vainqueur : Remi Castaignon (France / Qualifié Winamax) 770,000€
2e : Walid Bou Habib (Liban) 475,000€
3e : Robert Romeo (Belgique) 275,000€
4e : Enrico Rudelitz (Allemagne) 215,000€
5e : Franck Kalfon (France) 165,000€
6e : Joseph El Khoury (Liban) 125,000€
7e : Noel Gaens (Belgique) 87,800€
8e : Jeffrey Hakim (Liban) 60,000€

Ils ont atteint l'argent

Coverage par Winamax

10e : Jean Pierre Petroli (France) 48,000€
11e : Cyril Andre (France) 39,000€
12e : James Mitchell (Angleterre) 39,000€
14e : Aurelien Guiglini (France / Staff Winamax, photo) 32,000€
23e : Eric Sfez (France) 23,000€
28e : Lucien Cohen 19,000€
33e : Michel Abecassis (France / Team Winamax) 16,000€
34e : Mesbah Guerfi (France) 16,000€
35e : Loic 'mr smith55' Fringant (France / Qualifié Winamax)16,000€
40e : Brian 'xbrian22x' Benhamou (France) 16,000€

41e : Romain 'neuville25WI' Baert (France) 13,500€
48e : Salvatore Bonavena (Italie) 13,500€
51e : Ionel Anton (Roumanie) 13,500€
52e : Christophe Lesage (France) 13,500€
54e : Pascal Lefrancois (Canada) 13,500€
56e : David '-MATATA-' Sonelin (Suède) 13,500€
61e : Philippe Boucher (Canada) 11,500€
63e : Quentin '2balla2lose' Lecomte (France) 11,500€
65e : Sebastien 'S4lt1bank' Leclercq (France / Qualifié Winamax) 11,500€
66e : Alexandre Reard (France) 11,500€
69e : Zimnan Ziyard (Angleterre) 11,500€
71e : Bernard Guigon (France) 11,500€

75e : Matthias De Meulder (Belgique) 9,700€
78e : Fabrice Gouget 9,700€
83e : Yannick Bonnet (France) 9,700€
86e : Patrick Schuhl (France) 9,700€
87e : Xavier Detournel (France) 9,700€
96e : Fabrice Soulier (France) 9,700€
98e : Shinya Shimada (Japon) 8,000€
100e : Christophe Benzimra (France) 8,000€
106e : Paul Guichard (France) 8,000€
108e : Remi Le Meur (France) 8,000€
116e : Sandra Naujoks (Allemagne) 8,000€
120e : Marion Nedellec (France) 8,000€

Emballé, c'est pesé

- 9 février 2013 - Par Kinshu

Castaignon remporte le tournoi, Bou-Habib est runner-up

Coverage par Winamax

Au terme d'un heads-up expéditif mené de main de maitre, Rémi Castaignon a disposé de Walid Bou-Habib (photo). Qualifié sur Winamax pour 750€, le jeune français s'adjuge un prix astronomique de 770,000€ pour cette victoire exceptionnelle ! Runner-up du tournoi, le joueur libanais peut lui se consoler avec un gain de 475,000€.

Le qualifié Winamax a acculé son adversaire dans ses derniers retranchements avant de porter l'estocade finale : Bou-Habib ouvre à 325,000, puis shove pour 6,3 millions suite au 3-bet à 1,025 million de Rémi. Le Français réfléchit une bonne minute avant de faire le choix de payer avec une simple paire de 3. Confronté à KCoeur8Coeur, 'lacaste32' est en situation de pile ou face. Sans trembler, il reste devant tout le long d'un tableau 6Trèfle4Carreau5PiqueTTrèfleACoeur. Rémi peut lever les bras en l'air : il vient de gagner l'EPT Deauville 2013 devant 781 joueurs !

Une affaire qui roule

- 9 février 2013 - Par Kinshu

Rémi possède 70% des jetons

Rémi Castaignon a perdu les premières mains de cette joute finale, mais s'est vite refait la cerise en remportant un pot conséquent. Il possède désormais 70% des jetons en circulation !

Un limp de Bou-Habib au bouton génère une relance à 450,000 du qualifié Winamax. C'est payé par le joueur libanais qui check le flop 3PiqueJTrèfleKCoeur après un check du Français. Rémi attaque à 850,000 sur un KPique turn. Payé, il n'hésite pas à renvoyer une praline sur un TCoeur river : 1,5 million ! Bou-Habib call dans la seconde avant d'immédiatement mucker en voyant Rémi révéler deux Dames. Le qualifié Winamax s'envole à plus de 16 millions tandis que son adversaire tombe à 7 millions.

Face-à-face

- 9 février 2013 - Par Kinshu

Rémi Castaignon contre Walid Bou-Habib

Le heads-up oppose donc le qualifié Winamax Rémi Castaignon au Libanais Walid Bou-Habib. Avantage au jeune français qui possède près de deux fois plus de jetons que son adversaire...

Rémi Castaignon (France / Qualifié Winamax) 14,765 millions
Walid Bou-Habib (Liban) 8,620 m.

Vainqueur : 770,000€
Runner-up : 475,000€

Romeo parti

- 9 février 2013 - Par Kinshu

Le Belge s'éclipse en 3ème position

Coverage par Winamax

Robert Romeo chute sur la troisième marche du podium, victime du qualifié Winamax Rémi Castaignon à la suite d'un setup quasiment imparable.

Tout s'est déroulé en deux minutes chrono : 250,000 au bouton chez Rémi, 3-bet 550,000 de Romeo, 4-bet à 1,3 million, 5-bet à tapis pour 4,46 millions, snapcall du qualifié Winamax qui retourne deux As ! Romeo, dépité, révèle As-Roi... Les cartes communes ne changent rien à l'affaire : le Belge Romeo est éliminé en 3ème position. Il repart de Deauville avec 275,000€, une véritable fortune pour ce joueur qui s'était qualifié en ligne sur un satellite à 4€ !

Castaignon augmente son avance

- 9 février 2013 - Par Benjo DiMeo

Joli pot gagné par Rémi Castaignon face à Walid Bou-Habib. Au bouton, 'lacaste32' ouvre à 250,000. Le Libanais call en grosse blinde après un fold de Robert Romeo. Check des deux joueurs sur un flop 6PiqueKCoeur3Carreau. Bou-Habib prend alors l'initiative sur le turn KCarreau en misant 250,000, se fait payer, et remet une cartouche (625,000) sur un 8Coeur river. Rémi ne l'entend pas de cette oreille : il relance à 2 millions. Une surenchère suffisante à faire passer son adversaire.

Romeo joue bizarrement, mais il double

Au bouton, Rémi Castaignon relance à 250,000. C'est payé par ses deux adversaires. Tout le monde checke le flop KCarreau6Pique2Coeur. Sur le turn, un 2Trèfle, Robert Romeo envoie une sacoche à 400,000, Rémi paie.

La rivière est un 4Trèfle. Robert envoie le reste de ses jetons (1,05 millions, moins de 10BB), et Rémi paie après avoir demandé le compte.

Robert montre un ATrèfleKTrèfle joué très très bizarrement vu la hauteur de son stack. Rémi possède aussi la top-paire mais avec un kicker inférieur, KPique5Pique, ce qui me fait penser que si vous n'avez pas encore monté votre équipe KING5, grouillez vous.

Rémi Castaignon a pris sa revanche

- 9 février 2013 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

L'entame de cette finale avait été marquée par la surprenante et dégringolade brutale de Rémi Castaignon, poussé dans les cordes par l'excellent Enrico Rudelitz dès les premières minutes de la partie. Les choses auraient pu tourner encore plus mal pour le qualifié Winamax, mais Rémi a réussi à garder son calme et ses jetons, attendant patiemment une occasion de prendre sa revanche.

C'est chose faite : le français vient d'éliminer son adversaire le plus dangereux, retournant la situation à son avantage pour reprendre le chip-lead alors qu'il ne reste désormais plus que trois joueurs : le titre est maintenant à portée de main !

On peut dire qu'Enrico Rudelitz a creusé sa propre tombe, poussant ses 27BB directement après une relance de Rémi au bouton. Call facile pour notre joueur, qui possède une paire de Valets, en tête contre le ATrèfle9Trèfle de l'Allemand.

Le board KPiqueQPique3Pique4Coeur5Pique laisse les choses en l'état : Enrico Rudelitz est éliminé en quatrième place, remportant un coquet prix de 215,000 euros.

Il distribue les gnons

- 9 février 2013 - Par Benjo DiMeo

Joli coup de notre qualifié Winamax contre le chip-leader. Rémi Castaignon ouvre à 250,000 et se fait payer par Walid Bou-Habib.

Sur le flop 8Carreau4Carreau2Trèfle, le Libanais check/call un c-bet de 325,000, et les deux joueurs checkent le turn 3Carreau. La rivière est une QTrèfle et Rémi mise le montant du pot, un très cher 1,2 million. Perdu, Bou-Habib ne peut qu'abandonner le coup.

Trois bêtes passent

- 9 février 2013 - Par Kinshu

Coverage par Winamax

Rémi Castaignon a de nouveau perdu quelques plumes : suite à l'ouverture à 250,000 de Bou-Habib au bouton, le qualifié Winamax 3-bet à 600,000. Le Libanais, en pleine confiance, porte alors les enchères à 1,5 million ! Rémi réfléchit, mais n'a pas envie de jouer son tournoi sur ce coup, et passe.