masquer le menu

EPT Berlin : la victoire d'un génie

- 22 avril 2012 - Par Kinshu

Davidi Kitai décroche la Triple Couronne

Davidi Kitai est rentré dans la légende ce samedi 21 avril 2012 en remportant l'European Poker Tour Berlin. En venant à bout de 744 concurrents, le joueur belge du Team Winamax a ajouté à son palmarès le seul titre qu'il lui manquait : un EPT. Vainqueur du 2 000 $ Pot Limit Hold'em des WSOP 2008, gagnant du WPT Celebrity Invitational en 2011 lors du L.A. Poker Classic, Davidi a raflé aujourd'hui le Main Event à 5 300€ de l'EPT Berlin 2012. Une victoire qui permet au joueur Winamax de devenir le cinquième joueur de l'histoire à posséder la Triple Couronne (victoires WSOP-WPT-EPT).



Cette formidable histoire a débuté mardi. Davidi Kitai s'acquitte d'un droit d'entrée de 5 300€ et fait connaissance avec les joueurs de sa table. Le joueur du Team Winamax va rapidement prendre l'ascendant sur ses adversaires et ainsi monter un énorme tapis. Chipleader aux deux tiers de la journée avec près de cinq fois le tapis de départ, 'Kitbul' va logiquement terminer son Jour 1 dans le top 10 du classement.

C'est donc en pleine confiance que Davidi attaque le Jour 2. Il poursuit sa constante progression, notamment en remportant un gros pile ou face contre l'anglais Jake Cody (également détenteur de la Triple Couronne) avant de légèrement douter. Contraint d'abandonner un énorme pot à la bulle face au suédois Anton Wigg, Kitai se fait ensuite suckout une fois la bulle éclatée. Il conclut finalement le Jour 2 avec un tapis en dessous de la moyenne.

Assuré de toucher au minimum 7 500€, le joueur du Team Winamax n'est malgré tout pas satisfait par sa fin de journée. Le lendemain, il revient cependant au Grand Hyatt avec un bon état d'esprit. Il reste 102 joueurs et Davidi veut se frayer un chemin en demi-finales. Le départ est laborieux puisqu'il tombe rapidement à moins de 20 blindes. Mais un changement de table et une succession de coups gagnants le font repasser au dessus de l'average ! Il élimine deux joueurs en peu de temps dont le français Stéphane Albertini et retrouve ainsi les hauteurs du classement. Comme quoi, au poker, rien n'est jamais perdu. Les éliminations s'enchainent et le tapis de Kitai grossit de plus en plus. Le belge met K.O. plusieurs joueurs, fait quelques moves dont il a le secret, et finit par flirter avec le million en jetons. Il se qualifie pour le Jour 4 de la compétition avec le 13ème plus gros tapis.

En demi-finales, Davidi ne s'emballe pas. Il observe ses adversaires et patiente sereinement. Il attrape alors un joueur grec en sous-jouant une paire d'As. Ce coup lui permet de doubler son tapis et de lui octroyer le loisir de développer à nouveau un jeu créatif. Les joueurs tombent les uns après les autres mais 'Kitbul' perd peu à peu du terrain. C'est le moment que choisit le joueur Winamax pour effectuer un splendide hero call avec hauteur Valet contre le maniaque russe Vladimir Geshkenbein. Requinqué, Davidi va d'ailleurs éliminer ce même russe sur un colossal coup à tapis. Confronté à As-Valet avec sa paire de Dames, le joueur belge gagne le pot et se glisse parmi les chipleaders à neuf joueurs restants. En pré-table finale, Kitai se paye le luxe de reléguer un joueur espagnol en 9ème position. Un scénario parfait pour le joueur Winamax qui prend la tête du tournoi avant de disputer la finale.



"Je vais jouer très agressif et mettre la pression sur les gros tapis" confie Kitai avant la finale. Mettant à exécution son plan, Davidi joue juste et étouffe ses concurrents. Un 5-bet non payé avec As-Roi le fait passer à deux fois l'average à sept joueurs restants. Un coup clé entre lui et l'anglais Wright le met ensuite sur orbite pour la victoire finale : dans un pot 3-bet préflop, 'Kitbul' envoie deux barrels avec As-Roi sur un tableau 4-A-8-T et fait face à un shove de son opposant. Le belge n'a pas le droit à l'erreur car s'il perd le coup, il retombe en dessous du tapis moyen. Après une longue réflexion, Kitai call, persuadé d'être devant son adversaire. Bingo. Wright est en semi-bluff avec Dame-Valet. Ni Roi ni 9 ne vient pointer son nez river et Davidi s'envole à près de 9 millions, soit environ 50% des jetons en circulation. La partie continue et de nouvelles éliminations surviennent. Ils ne sont plus que quatre et le joueur Winamax est toujours en tête mais les écarts diminuent avec ses deux principaux concurrents : Andrew Chen et Mario Puccini. Ce dernier va d'ailleurs faire doubler le quatrième joueur avant de définitivement céder face à 'Kitbul'. Le joueur belge tend un piège à l'allemand en se contentant de limp une paire de Dames en petite blinde. Ça ne manque pas. Puccini met au milieu ses 23 dernières blindes avec Valet-Dix et se fait éliminer. Largement devant en jetons, Kitai se fait toutefois rattraper par Andrew Chen. La faute à l'allemand Morath qui offre sur un plateau son tapis au joueur canadien.

Après une pause destinée à se restaurer, Davidi Kitai entame l'un des heads up les plus importants de sa carrière. En face du joueur belge : Andrew Chen, un jeune américain aux dents longues, déjà auteur de quelques belles performances (5ème à l'EPT MonteCarlo en 2010, 3ème à l'EPT Prague en 2008, etc.). Les deux hommes vont rapidement revoir les derniers prix à se partager avant de commencer la lutte finale. Pendant plus de deux heures, Chen et Kitai se rendent coup pour coup. 4-bet, 5-bet, click back, call avec hauteur As et j'en passe : ces deux génies déballent toute la panoplie du poker moderne. Mais il n'y a de la place que pour un seul génie : Davidi Kitai. Le joueur Winamax, qui semble sur le point de lâcher, retourne alors la situation suite à un call d'extra-terrestre. Dans un pot 3-bet préflop par Chen, 'Kitbul' call deux énormes barrels avec Roi-5 sur un board affichant 2-Q-8-4. Le canadien n'hésite pas à placer un troisième mise en faisant tapis sur la river, un 5. Davidi, qui joue son tournoi sur ce coup, réfléchit un moment avant de payer ! Un call gagnant puisque son adversaire fait voler sa main dans le muck. La suite est une formalité pour le belge qui asphyxie complètement Chen. En quelques mains, Kitai achève son opposant et accomplit l'objectif qu'il s'était fixé : remporter le tournoi.

Premier joueur belge à gagner un EPT, Davidi Kitai remercie au micro sa nation ainsi que son équipe - le Team Winamax - qui le soutient depuis quatre ans maintenant. 'Kitbul' va désormais fêter comme il se doit cette victoire avant de vite enchainer sur un nouveau challenge : l'EPT Grand Final MonteCarlo. Bravo génie, tu as été géant !



Résultats de la table finale
Vainqueur : Davidi Kitai (Belgique / Team Winamax) 712 000€
Runner up : Andrew Chen (Canada) 613 000€
3e : André Morath (Allemagne) 290 000€
4e : Mario Puccini (Allemagne) 220 000€
5e : Bahadir Kilickeser (Allemagne) 172 000€
6e : César García (Espagne) 133 000€
7e : Marc Wright (UK) 97 000€
8e : Pratyush Buddiga (USA) 72 000€

Kinshu