masquer le menu

151 joueurs passent le Day 1A

- 6 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Cristian Dragomir (Roumanie) 205,500
Mayu Roca Uribe (Colombie) 190,000
Maximilian Heinzelmann (Allemagne) 186,400
Vegard Haland Vestvik (Norvège) 178,100
Martin Jacobson (Suède) 177,000
Nedzib Suman (Suède) 154,700
Antonio Buonanno (Italie) 153,100
Frank Bröderdorf (Allemagne) 147,600
McLean Karr (USA) 145,800
Mathias Kuerschner (Allemagne) 140,500

Douze français

Fabrice Soulier 114,800
Michel Abecassis (Team Winamax) 104,300
Nicolas Babel 75,300
Philippe Gellman 50,900
Valentin Messina 46,200
Marc Inizan (Team Winamax) 44,300
Nazim Guillaud (Qualifié Winamax) 40,700

Christophe Delvart 35,700
Jean Paul Pasqualini 34,000
Julien Labussiere 17,800
Arnaud Mattern 17,400
Lucien Cohen 16,700

Le reste (sélection)

Benjamin Roberts (UK) 127,800
Vergauwen Vincent (Belgique) 105,500
Nasr El Nasr (Allemagne) 98,000
Kent Lundmark (Suède) 87,500
Jeff Sarwer (Canada) 81,400
John Eames (UK) 78,300
Kevin Stani (Norvège) 78,000
Per Linde (Suède) 71,900
Jan von Halle (Allemagne) 59,400
Sam Chartier (Canada) 51,800
Marvin Rettenmaier (Allemagne) 50,000
Konstantin Puchkov (Russie) 50,000
Johan Van Til (Pays-Bas) 49,000
Tobias Wagner (Allemagne) 47,100
Toby Lewis (UK) 44,400
Kenny Hallaert (Belgique) 37,800
Casey Kastle (Slovénie) 20,500
Mika Paasonen (Finlande) 15,700

Tableau de bord
151 joueurs restants (sur 315 au départ du Day 1A)
Blindes : 600/1,200, ante 100
Tapis moyen : 62,600

lol routinaments

- 5 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

EPT Berlin, Day 1A

Coverage par Winamax

Pas de braquage, pas d'argent subtilisé par des hommes en cagoule, pas de vigile obligé de faire une prise de judo à un type armé d'un pistolet tandis qu'un autre agite une machette dans toutes les sens ; c'est une journée majoritairement sans histoires se termine à Berlin. La première d'une épreuve qui en durera six au total. Pas qu'on se soit fait chier : on a l'habitude. Les Day 1 des tournois EPT sont généralement calmes et celui-ci n'a pas fait exception. 315 joueurs y ont pris part, ce qui augure une participation globale maousse, vu que les Day 1B sont toujours largement plus peuplés que les Day 1A.

Côté logistique, on retiendra le changement de décor – le Grand Hotel Hyatt ayant été mis de côté pour laisser place au casino d'en face, exigu mais mieux doté en équipements de sécurité, vigiles et détecteurs de métaux, rapport au drame de l'année dernière.

Au terme de neuf heures de partie, la moitié des participants nous ont quitté. Parmi eux, citons le vainqueur de l'EPT Copenhague Michael Tureniec, Dominik Nitsche, Pierre Neuville, ou encore Chris Moorman.

Une vingtaine de français étaient en lice et là aussi, la proportion de 50% d'éliminés a été plus ou moins respectée. On ne reverra plus Bruno Launais, Alexandre Brivot, Claire Renaut, Antonin Teisseire,et le vainqueur du Grand Prix Winamax Julien Diana... En tout cas jusqu'au prochain tournoi.

Coverage par Winamax

Le Team Winamax avait envoyé quatre joueurs sur la ligne de départ, et en a qualifié deux. Le tandem Antony Lellouche / Ludovic Lacay en reste là (Cuts saute à dix minutes de la fin avec As-2 contre As-3), tandis que Marc Inizan et Michel Abécassis se qualifient pour le Day 2. Ces deux là n'ont pas eu une journée facile mais ont réussi un beau travail de survie combattive. Michel, en particulier, est à applaudir avec un tapis passé de 8,000 (dix blindes) à 100,000 en l'espace de quelques heures. Il y a eu des gros coups, des beaux flops, mais aussi nombre de petites batailles, des bluffs, des vols, des 3-bets, bref, de l'action. De son côté, Marc n'a qu'une idée en tête : revenir en finale un an après la performance qui l'a révélé aux yeux de toute la communauté. Il entamera le Day 2 avec 44,000.

Autres survivants français : Arnaud Mattern (short-stack),Fabrice Soulier (bien fourni en jetons), Lucien Cohen (short), Valentin Messina (cave de départ, grosso modo), Nicolas Babel, Jean-Paul Padqualini... On fera un bilan exhaustif dès que le classement officiel sera publié.

Chip-leader : le roumain Crisitan Dragomir, récent finaliste au Snowfest, avec 240,000. Parmi les têtes de série étrangères, Jeff Sarwer a maintenu un gros tapis. Les amis du Team Winamax Samuel Chartier et Nasr el Nasr avancent au second tour.

Et c'est tout ce qui me vient à l'esprit concernant ce Day 1A. Rendez-vous dans quelques heures pour le classement, et mercredi à midi pour le Day 1B, où l'on retrouvera une tripotée de joueurs du Team : Manuel Bevand, Almira Skripchenko, Aurélien Guiglino, Davidi Kitai, et Tristan Clémençon.

Tableau de bord
151 joueurs restants (sur 315 au départ du Day 1A)
Blindes : 600/1,200, ante 100
Tapis moyen : 62,600

Benjo

Tout est bien qui finit (surement) bien

- 5 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Marc Inizan pointe désormais à 50,000 après avoir doublé sur un coin-flip classique (TT contre As-Roi) et éliminé un short-stack avec As-Dame contre As-7. De quoi terminer la journée avec le sourire au terme d'un Day 1B peu tendre avec le finaliste de l'édition 2010.

Benjo

Le bonheur des uns...

- 5 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Pendant que MIK.22 grimpe à toute vitesse, un de ses coéquipiers suit une trajectoire inverse (sans doute se sont-ils salués en se croisant) : Ludovic Lacay. La faute en grande partie à un pot de 85,000 perdu avec TTrèfleTCarreau contre As-9. Les tapis sont partis au milieu sur un flop 9-6-3. Ensuite, Ludo reprend un peu sur un 5-bet, mais se fait payer avec hauteur As sur un gros pot. Cuts entame donc la dernière heure avec un maigre stack d'une quinzaine de blindes. Va t-il tenir jusqu'au Day 2 ? Connaissant son style de jeu, rien n'est moins sur.

Benjo

Rags to riches

- 5 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Come back épatant que celui vécu par Michel Abécassis aujourd'hui ! En une poignée d'heures, le joueur du Team Winamax est passé du statut de « quasi mourant » avec 8,000 à « parmi les chip-leaders » avec plus de 100,000 !

On vous avait déjà raconté cette chanceuse rencontre où son 7Trèfle6Trèfle a battu une paire de Dames, puis le « 3-barrel » avec Roi-Dame qui trouve top-paire sur le flop (au passage, c'était contre Julien Diana)

De retour de pause-dîner, Michel a continué son ascension, et remporté un pot crucial avec une paire de Dames.

« UTG+1 relance à 1,600. Je paie en position. Derrière, un joueur allemand squeeze à 4,500. Il est sérieux, il a forcément du jeu. Limite, mes deux Dames ne sont pas bonnes ! UTG+1 paie, et moi aussi. Flop Q-8-3. On checke, l'allemand mise 11,000. Je paie. Turn : 8. Check/check rivière : 3. Je mise 17,000, il paie. »

Au moment où Michel me raconte le coup, l'allemand double son tapis avec deux Rois contre As-Roi. « C'est le joueur le plus faible de la table... C'est bon pour nous ! » Deux secondes plus tard, Samuel Chartier, qui n'avait pas entendu Michel, dit à son voisin à propos du même sujet : « It's good for the table ! »

Benjo