masquer le menu

119 joueurs au départ du Day 3

- 7 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Fabrice Soulier (France) 1,079 millions
Alessandro Laubinger (Allemagne) 742,400
Giuseppe Pantaleo (Allemagne) 578,500
Thorsten Schafer (Allemagne) 541,000
Martin Jacobson (Suède) 539,400
Henrique Pinho (Portugal) 518,100
Mario Adinolfi (Italie) 456,000
Darin Kramer (Af. du Sud) 446,500
Alexis Morlet (France) 383,400
Tristan Clémençon (Team Winamax) 379,400

Six Français

Fabrice Soulier 1,079 millions
Alexis Morlet 383,400
Tristan Clémençon (Team Winamax) 379,400
Hugo Lemaire 369,800
Thomas Bichon 170,000
Aurelien Guiglini (Team Winamax) 127,800

Le reste du field (sélection)


Kent Lundmark (Suède) 374,000
George Danzer (Allemagne) 310,500
Peter Eastgate (Danemark) 301,500
Sebastian Ruthenberg (Allemagne) 278,800
Tomber Berda (Israël) 292,800
Joao Barbosa (Portugal) 245,200
Ilya Gorodetskiy (Russie) 217,200
Kevin Stani (Norvège) 196,300
Ben Roberts (UK) 185,900
Kevin Vandersmissen (Belgique) 166,200
Per Linde (Suède) 166,100
Roberto Romanello (UK) 149,500
Paco Torres (Espagne) 94,000
Johan Van Til (Pays-Bas) 91,500
Dara O'Kearney (Irlande) 90,400
Alexander Jalali (Allemagne) 87,400
Fatima Moreira de Melo (Pays-Bas) 85,000
Juan Manuel Pastor (Espagne) 83,500
Sam Chartier (Canada) 46,800

Tableau de bord
119 joueurs restants (sur 773 au départ du Day 1A)
Blindes : 2,000/4,000, ante 400
Tapis moyen : 194,900

Semi-déception dans le clan français

- 7 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Mais la place de chip-lead leur revient
EPT Berlin, Day 2

Contrairement à ce que j'avais prédit, la bulle nous est bel et bien tombée dessus ce soir. Quand la fumée s'est dissipée, on comptait six joueurs français dans l'argent, dont les joueurs du Team Winamax Aurélien Guiglini et Tristan Clémençon.

On en aurait voulu un peu plus. Après tout, ils étaient trente sur la ligne de départ ce matin. Déception, par exemple, que de ne pas voir dans l'argent Alain Roy ou Michel Abécassis, qui avaient entamé le Day 2 munis de gros tapis. Coup de chapeau, à l'inverse, à Hugo Lemaire, qui reviendra jouer demain malgré un tapis initial très faible, muni de l'un des plus gros tapis.

Entre deux, nous avons passé la journée à compter métaphoriquement les morts. Manuel Bevand, Marc Inizan, Flavien Guenan, Arnaud Mattern, Julien Labuissière, Lucien Cohen, Ilan Boujenah... Tous nous ont quitté aujourd'hui, soit en s'auto flagellant suite à des décisions douteuses, soit en maudissant la malchance qui s'est abattue sur leurs têtes.

Coverage par Winamax

Pendant ce temps, Fabrice Soulier vivait l'une des plus belles journées de poker de sa carrière et regardait son tapis grandir, encore et encore. L'élimination de Cristian Dragomir fut l'un des coups clés joués par le finaliste du PPT, mais pas le plus mémorable. C'est plutôt cette quinte max grassement payée sur la rivière pour un pot de presque 900,000 qui figurera au panthéon de ses coups de poker les plus jouissifs. « Des mains comme ça, on en joue qu'une fois par an », dira t-il d'ailleurs peu après. Vendredi matin, Fabrice entamera le Day 3 en position de laaaarge chip-leader.

Coverage par Winamax

Aurélien Guiglini et Tristan Clémençon ont bien travaillé, et représenté le Team de fort belle manière. Si Guignol s'avoue un peu déçu de sa prestation (au niveau comptable, elle ne lui rapporte qu'un tapis en dessous de la moyenne « seulement »), Tristan peut être satisfait à tous les niveaux : le benjamin du Team a pilonné ses adversaires toute la journée, et termine le Day 2 en dixième position au classement général. La journée de demain devrait être déterminante pour « superoger47 ».

À l'international, on déplore les départs de joueurs comme Jan Heitman, Sandra Naujoks, Tobias Reinkemeier, Johannes Strassmann[/b], Max Pescatori[/b], Jeff Sarwer, pour ne citer qu'eux. Au sommet du classement, on reconnaît quelques noms : Giuseppe Pantaleo, l'italo-allemand finaliste à Barcelone en novembre, Martin Jacobson (runner-up à Deauville et Vilamoura), Mario Adinolfi (l'activiste politique italien deux fois finaliste au WPT), Kent Lundmark (le vainqueur de Barcelone). Dans le milieu de la mêlée, on peut citer George Danzer, Peter Eastgate, Sebastian Ruthenberg, Ben Roberts, Kevin Stani, Joao Barbosa, Per Linde, Roberto Romanello, ou encore Fatima de Melo. Il est encore trop tôt pour tirer des plans sur la comète quand à la finale, mais la seconde moitié du tournoi s'annonce passionnante sur le papier.

C'est tout pour ce soir.. Nous avons bénéficié d'une journée relativement courte aujourd'hui, ce qui ne sera surement pas le cas demain. Il faudra en effet passer de 119 à 24 joueurs. Rendez-vous à midi pour suivre tout cela en direct !

A suivre : le classement officiel.

Benjo

Parmi les joueurs ITM

- 7 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Au moins six français :

- Les joueurs du Team Winamax Aurélien Guiglini et Tristan Clémençon
- Hugo Lemaire
- Thomas Bichon
- Fabrice Soulier (chip-leader officiel !)
- Alexis Morlet

Une tripotée d'internationaux de renom (dont plusieurs anciens champions EPT)

- Le champion du monde 2008 Peter Eastgate
- Samuel Chartier
- Ben Roberts
- Roberto Romanello
- Fatima de Melo
- Paco Torres
- Ilya Gorodetskiy
- Paul Berende
- Juan Manuel Pastore
- Sebastian Ruthenberg
- Mario Adinolfi
- Joao Barbosa

Coverage par Winamax

Un « random » parmi les français payés : Alexis Morlet. À son palmarès, une seconde place lors d'une étape des France Poker Series, c'était en décembre dernier (48,840 euros de gain)

Benjo

Trois bulles pour le prix d'une

- 7 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Non seulement, on a pas attendu longtemps, mais en plus, elle était super rigolote, cette petite bulle. Oui, car on a eu droit à non pas un, non pas deux, mais trois coups à tapis joués simultanément autour de trois tables.

Thomas Kremser s'est emparé du micro pour diriger les débats. Les trois mains ont été joués les unes après les autres, en commençant par le joueur au tapis le plus gros.

1/ Le joueur au plus gros tapis s'apelle Karl Heinz Klose et se trouve en table télé. Il possède 7Pique9Trèfle contre une paire d'As. Autant dire qu'il est mal en point. Le board tombe J-9-5-4-2 et l'on tient une première élimination. On est maintenant sur que la bulle a éclaté, mais Karl Klose peut espérer se glisser dans l'argent si au moins un des deux autres joueurs aux tapis inférieurs sautent. On se croirait dans un jeu télé : « Attention Simone, vous pouvez être encore sauvée grâce au Super Banco ! Mais pour cela, il faut que Raymond tire le bon numéro ! »

2/ Thomas Kremser se dirige donc vers une table voisine où Andrey Alexandrobich Lobzhanidze (Scrabble !) est à tapis avec ATrèfleJTrèfle contre QCoeurQCarreau. Le flop 4Trèfle2Coeur5Coeur lui donne quelques espoirs, le turn KCoeur lui en enlève de suite, et la rivière 8Trèfle met fin à son tournoi. Voilà, Karl Klose est sur de faire l'argent et c'est au tour de Lobzhanidze d'espérer.

3/ Mais le troisième coup à tapis sera vite réglé : ACarreauQCarreau contre APiqueQPique, un tirage pique apparaît sur le turn pour faire frisonner la salle, mais le coup se termine en split-pot.

Résultat des courses

- Andrey Alexandrobich Lobzhanidze est éliminé en 121ème place, pour un prix de zéro.
- Karl Heinz Klose est éliminé en 120ème place, il remporte 7,500 euros.

Coverage par Winamax

C'était le bordel, et c'était marrant

Benjo

Les gros tapis font parler la poudre

- 7 avril 2011 - Par Benjo DiMeo




Tristan Clémençon relance tous les coups, ou presque... Je viens de le voir 4-bet avec succès un adversaire qui avait eu l'imprudence de vouloir s'affronter au jeune joueur du Team Winamax.

À la table d'à côté, Fabrice Soulier applique la même pression, on lui en voudrait de se retenir ! Il relance au bouton et son voisin – Alexis Morlet, un autre français que je ne connais pas – tente un 3-bet. Fabrice 4-bet et oblige son compatriote à abandonner.

Benjo