masquer le menu

Les 24 demi-finalistes

- 9 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Fabrice Soulier s'est maintenu aux alentours de 1 millions... Ce qui représente encore 30/40 grosses blindes.

Daniel-Gai Pidun (Allemagne) 2 429 000
Maximilian Heinzelmann (Allemagne) 2 140 000
Ben Wilinofsky (Canada) 2 046 000
Kristijonas Andrulis (Lithuanie) 1 650 000
Joep van den Bijgaart (Pays-Bas) 1 454 000
Henrique Pinho (Portugal) 1 282 000
Armin Mette (Allemagne) 1 230 000
Robin Ylitalo (Suède) 1 221 000
Cuello Jorge Mariano (Espagne) 1 060 000
Darren Kramer (Afrique du Sud) 1 004 000
Mikhail Lakhitov (Russie) 909 000
Fabrice Soulier (France) 890 000
Martin Jacobson (Suède) 687 000
Vadzim Kursevich (Biélorussie) 665 000
Gerardo Muro (Italie) 657 000
Konstantin Puchkov (Russie) 608 000
Jeffrey Hakim (USA) 561 000
Mario Adinolfi (Italie) 550 000
Alessandro Laubinger (Allemagne) 507 000
Markus Grewe (Allemagne) 476 000
Luis Jaikel (Costa Rica) 436 000
Jonas Gutteck (Allemagne) 257 000
Alexander Smolin (Russie) 161 000
Thomas Traboulsi (Allemagne) 156 000

Coverage par Winamax

Les prix à distribuer aujourd'hui

9e et 10e. 45,000€
11e et 12e. 36,000€
13e et 14e. 28,000€
15e et 16e. 23,000€

17e à 24e. 20,000€

Blindes : 12,000/24,000, ante 2,000
Tapis moyen : 966,000


Reprise du tournoi à 13 heures (et non midi)

L'EPT Berlin est en voie de randomisation

- 8 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Alors que le casting des 119 partants du jour laissait espérer des demi-finales riches en têtes de série, c'est en fait un Day 5 relativement anonyme qui se profile. Exit les Sebastian Ruthenberg, Peter Eastgate, Ben Roberts, Roberto Romanello, Samuel Chartier et tous les champions EPT au départ aujourdh'ui. Ils sont encore 32 joueurs à se battre pour une place en demis et rares sont les joueurs véritablement reconnaissables. Il y a Martin Jacobson avec un bon tapis – runner-up à Deauville et Vilamoura. Il y a Mario Adinolfi, l'activiste politique italien de gauche et double finaliste WPT (combien de personnes au monde peuvent se vanter de combiner ces deux éléments ?). Il y a George Danzer, l'éternel serein, qui a récemment doublé son tapis contre l'Adinolfi sus-cité. Il y a le spartiate russe Ilya Gorodetskiy, mon ancien confrère au sein de l'équipe des commentateurs EPT Live. Et c'est à peu près tout ce que je peux reconnaître au milieu des « randoms ».

Fabrice Soulier est le dernier représentant français de cet EPT berlinois – nous sommes donc en minorités, mais j'ai envie de dire que nous sommes en de bonnes mains, d'autant que Fabrice a réussi à maintenir son gros tapis. Le finaliste du PPT est toujours en table télé, où observer l'action tient de la gageure.

Je mets le reportage en pause quelques temps, histoire d'aller fêter le résultat de Guignol. Il reste trente joueurs, nous ne sommes plus très loin des demi-finales... Encore deux heures grand' max, je dirais.

Benjo

Pantaleno se fait tailler un short

- 8 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Giuseppe Pantaleno a sauté de la table télé au cours d'une main qui a duré dix bonnes minutes. Grr, je hais ces mecs qui « tankent » à n'en plus finir. Deux minutes plus tôt, l'allemand avait doublé avec une paire d'As, mais le double-up n'équivalait qu'à cinq blindes. Pantaleno les engage de petite blinde dès la main suivante après une relance à 26,000 du joueur UTG. La grosse blinde paie les 60,000 de Pantaleno et la parole revient à UTG, qui prend un air des plus sérieux et annonce « 180,000 de mieux » après une minute de réflexion.

La petite blinde paie, nan sans avoir infligé plusieurs minutes d'attente qui ne sont rien à côté de ce qu'elle va nous offrir sur le flop K-3-2 après un petit c-bet à 85,000. Les minutes passent, toutes aussi interminables les unes que les autres. Croyez le ou non mais Guignol a eu le temps de jouer son dernier coup en entier pendant que la petite blinde réfléchissait en table télé.

« A ton tour d'avoir les As, pas vrai ? » dit-elle avant de – ENFIN ! - passer.

Coverage par Winamax

Meurtre en table télé

UTG montre effectivement les As, et Pantaleno est presque mort avec son J-10, et le miracle ne se produira pas.

Benjo

Vidéo : Guignol, à chaud

- 8 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Aurélien Guiglini vient de sortir, il est dégouté, triste, abattu : le bon moment pour lui poser quelques questions sur la vie, l'univers, et tout le reste.

 Vidéo Winamax - Nécessite Flash Player

Benjo

Guignol : sale blague sur la rivière

- 8 avril 2011 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Il fallait bien que ça arrive un jour, mais on aurait quand même aimé faire durer le plaisir un ou deux jours supplémentaires : après 48 heures de jeu short-stack tout en maîtrise et précision, Aurélien Guiglini vient de sortir en 38ème position.

Tout le monde passe jusqu'au voisin de droite d'Aurélien, qui fait tapis pour 200,000 depuis la petite blinde. Aurélien paie aussitôt, avançant ses derniers 150,000 avec ATrèfle6Trèfle. Il fait face à JTrèfleTTrèfle et le flop est presque parfait :

ACarreauQCarreauQPique.

Le turn semble innocent 8Carreau

La rivière est un 9Trèfle. La carte « cata » que l'on attendait était le Roi, pas le 9, et Guignol, comme presque tout le monde autour de la table, a besoin d'une demi-seconde pour comprendre qu'il a perdu.

Le joueur du Team Winamax remporte 15,000 euros en récompense de son beau parcours et laisse Fabrice Soulier comme dernier français en course.

Benjo