masquer le menu

Day 1B : le bilan chiffré

- 26 août 2015 - Par Benjo DiMeo

Histoire de ne pas trop s’emmeler les pinceaux, nous ne reporterons ici que les résultats du Day 1B. Pour consulter le classement du Day 1A, cliquez ici.

Pour synthétiser :

Day 1A : 459 joueurs / 273 survivants (dont 20 FR) / Chip-leader : Imad Derwiche (France) 170,000
Day 1B : 1,218 joueurs / 715 survivants (dont 68 FR) / Chip-leader : Samuel Bernabeu (Espagne) 203,000
Day 2 : 988 joueurs (à confirmer)


Top 10

Samuel Bernabeu (Espagne) 203 000
Krzysztof Dulowski (Pologne) 188 300
Concepcion Tacoronte (Espagne) 187 300
Denis Timofeev (Russie) 173 800
Adrian Vincent Daniel Schuh (Allemagne) 168 800
Aslan Daurov (Russie) 168 300
Carlos Vallve Arias (Espagne) 166 000
Irimia Marius (Roumanie) 164 700
Milan Tomasz Rabsz (Pologne) 163 900
Simeon Naydenov (Bulgarie) 157 000


68 Français

Erwann Pecheux 147 200
Omar Dahmani 122 600
Bruno Soutavong 121 700
David Tavernier 108 700
Gaelle Baumann (Team Winamax) 101 700
Michel Leibgorin 100 300
Hugo Pingray 95 200
Adrien Guyon (Team Winamax) 78 900
Yehoram Houri 77 000
Christophe Malaurie 73 700

Ange Besnainou 73 000
Frederic Bertrand 71 300
Aurelien Guiglini 71 200
Bernard Vu 69 200
Akim Aouine 65 300
Alexandre Coussy 64 000
Damien Lhommeau 63 600
Mesbah Guerfi 60 300
Roger Hairabedian 59 100
Benoit Lam 58 000

Julien Sitbon 55 700
Thomas Petit 54 400
Stephane Benadiba 54 000
Christophe Pommier 49 800
Florian Bordet 48 800
Philippe Soyer 48 500
Thomas Denis (Qualifié Winamax) 47 600
Yorane Kerignard 47 100
Sofian Benaissa 46 200
Jean-Philippe Rohr 43 500

Arnaud Peyroles 43 100
Guillaume Diaz (Team Winamax) 42 400
Marc Uzan 41 200
Romain Paon 39 000
Patrick Caveriviere 38 600
Jamel Hassani 38 000
Adrien Allain 37 100
Benjamin Nicault 37 100
Bertrand 'ElkY' Grospellier 36 900
Yohann Nataf 36 400

David Jaoui 33 100
Adam Lounis 31 900
Carole Segoura 31 700
Etienne Fortin 31 100
Pierre Chevalier 31 000
Josy Laurent Benhayoun 30 000
Yann Pineau 30 000
Jean-Jacques Zeitoun 30 000
Nathan Gozlan 27 900
Hugo Lemaire 27 400

Laurent Polito 25 500
Eric Rabut 24 200
Quentin Lecomte 22 200
Jonathan Guilloux (Qualifié Winamax) 21 900
Pierre Zerbib 21 600
Paul-Francois Tedeschi 19 100
Daniel Fuchs 19 100
Rodolpe Chamonal 18 100
Antoine Saout 16 900
David Debue 16 700

Kevin Dodelande 16 600
Meddi Ferrah 16 300
Vincent Robert 16 200
Sylvain Loosli (Team Winamax) 13 000
Pierre-Olivier Jandaud 12 300
Brian Benhamou 9 300
Gangzhou Hu 8 000
Mikael Azoulay 7 000

Le reste du field (sélection)

Jude Ainsworth (Irlande) 155 800
Ryan Riess (USA) 103 500
David Nijholt (Pays-Bas, Qualifié Winamax) 79 000
Nacho Barbero (Argentinae) 76 900
Pascal Lefrancois  (Canada) 75 400
Oleksandr Gnatenko (Ukraine, Qualifié Winamax) 73 600
Sofia Lovgren (Suède) 72 500
Bryn Kenney (USA) 72 400
Gerald Karlic (Autriche) 67 400
Oleksii Khoroshenin (Ukraine) 67 300

Ismael Bojang (Austriche) 56 300
Kitty Kuo (Chine) 55 300
Anatoly Filatov (Russie) 55 300
Eugene Katchalov (Ukraine) 55 300
Pierre Neuville  (Belgique) 54 700
Jason Lavallee (Canada) 52 400
Andre Akkari (Brésil) 52 300
Johnny Lodden (Norvège) 48 200
Ilan Boujenah (Israel) 42 000
JC Alvarado (Mexique) 29 000

Matthias De Meulder (Belgique) 28 900
Dimitar Danchev (Bulgarie) 25 700
Sotirios Koutoupas  (Grèce) 10 400

C'était le plus gros Day 1 de l'histoire de l'EPT

- 26 août 2015 - Par Flegmatic

Fin du Day 1B



Le gong a sonné peu après minuit, marquant la fin d’une longue journée pour tous les acteurs de l’European Poker Tour : croupiers, superviseurs, journalistes, serveurs et serveuses, dames pipi, agents de sécurité, gardes du corps de Neymar, et bien entendu les joueurs, qui se sont littéralement rués au Gran Casino de Barcelone pour disputer la deuxième journée de départ du Main Event de l’EPT Espagnol.

Au compteur en ce mardi : 1,219 joueurs, un attroupement massif ayant rempli tout l’espace disponible au sous-sol de l’établissement, et représentant de très loin la plus grosse journée de départ de l’histoire de l’EPT. Ajoutez-y les 459 participants d’hier, et vous obtenez, avec 1,673 participants sans re-entry possible, un record explosé de plus en douze ans d’histoire du plus prestigieux des circuits de poker d’Europe. (Sans compter qu’il est encore possible de s’inscrire jusqu’au coup d’envoi du Day 2, programmé mercredi à midi).

Qu'est-ce qui peut expliquer cette attraction pour Barcelone, alors que nombre de marchés du poker sont en crise un peu partout dans le monde ? Réponse : un agglomérat de facteurs incluant l'attractivité de la destination (la capitale catalane est pas chère, on y mange bien et on s'y amuse encore mieux), la facilité d'accès (tous les avions du monde viennent à Barcelone), le fait que ce soit le "tournoi de la rentrée", la diversité des tournois proposés faisant que chacun peut y trouver son compte.

Mais pour nous observateurs, la frustration domine : noyés au milieu de l’océan des tables, nous n’avons pu vous présenter qu’une fraction des 130 et quelques joueurs Français ayant pris part à la bataille aujourd’hui. Quelques bribes d'anecdotes de ci de là, une main par-ci par-là. Rien de transcendant. Et alors que la journée se termine, nous ne pouvons vous présenter qu’une fraction des survivants, en attendant le classement officiel qui tombera au milieu de la nuit.

On se contentera donc pour le moment d’un classement provisoire et incomplet :

Erwann Pecheux 147,000
Hugo Pingray 95,000
Yehoram Houri 77,000
Aurélien Guiglini 71,000
Damien Lhommeau 63,000
Ilan Boujenah 42,000
Romain Paon 39,000
Benjamin Nicault 37,000
ElkY 36,900
David Jaoui 33,000 (a commencé sa partie au niveau 7)
Adam Lounis 32,000 (pour son premier tournoi en cinq ans)
Quentin Lecomte 21,500
Antoine Saout 17,000
Brian Benhamou 9,300

On le voit, les « perfeurs » habituels se sont bien démerdés aujourd’hui (Pecheux, Pingray) tandis que pas mal de têtes connues seront de retour au Day 2 : ElkY, Saout, Lhommeau, Boujenah...



En tête des bilans du Team, Gaëlle Baumann a parfaitement négocié son comeback après trois mois loin du circuit. Partie très fort, elle n'a eu de cesse de faire grimper son tapis jusqu'à terminer la soirée en fanfare. De son côté, malgré un carré d'As manqué et quelques décisions compliquées, Adrien Guyon peut être satisfait de sa journée. Short au retour de la pause dîner, Guillaume Diaz a lui aussi bien négocié les derniers niveaux pour finir avec un tapis proche de la moyenne. Enfin, après sa journée héroïque d'hier, Sylvain Loosli n'a pas connu la même réussite aujourd'hui. Sorti prématurément du High Roller Turbo (peu après Davidi Kitai, évincé par Neymar Jr.), il n'a jamais trouvé les cartes pour faire gonfler son stack.

Mais si quatre Team Pro reviendront demain pour le Day 2, les trois autres engagés aujourd'hui n'auront pas cette chance. Pour son tout premier tournoi sous ses nouvelles couleurs, Pierre Calamusa est tombé short très tôt, pour ne plus jamais remonter. L'a suivi dans la foulée Bruno 'Kool Shen' Lopes après un bluff que l'on peut qualifier au mieux d'audacieux, au pire de suicidaire. Enfin, sur les coups de 23h, le Doc Michel Abécassis prenait la porte, perdant à la suite deux coups assez improbables contre le même joueur.

On se retrouve un peu plus tard pour un classement un poil plus etoffé. En attendant, bonne nuit à tous !

Benjo & Sylvain

Abé qu'a bust

- 26 août 2015 - Par Benjo DiMeo

Sortie de route pour Michel Abécassis à une heure de la fin du Day 1B. « Trois coups contre le même joueur… Je gagne le premier avec brelan bien rentabilisé, puis il part en tilt… »

En tilt ? Explications. Quelques mains plus tard, Michel ouvre une fort jolie combinaison : AK et relance, fort de ses 42,000 de tapis. La petite blinde (le mec en tilt, donc) 3-bet à 3,100 (stack total : 23,000) et Michel paie.

Il trouve un flop plutôt idéal : A54. « Il mise 2,800. Je relance à 8,000. Il paie. »

Turn : un 6 qui semble anodin à Michel.  « Je fais tapis, c'est payé. »

Devinez la main de son adversaire ?

87 : le tirage de quinte ventral est rentré !

Le troisième coup contre ce même joueur, sur lequel Michel avait eu l’ascendant tout au long de la journée, sera le dernier du joueur du Team Winamax. « Je tombe à 19,000, je remonte à 23,000 en quelques coups, les blindes passent à 300/600, et je trouve AQ UTG. J’ouvre à 1,400. Il paie en milieu de parole, la BB aussi. »

Flop KT4. Tirage de quinte ventrale pour Michel.

« La BB checke. Je mise 2,000 et ‘vilain’ envoie 5,000. La BB passe. »

[S’en suit toute une discussion technique où Michel m’explique son raisonnement pour la suite du coup, les mains possibles chez son adversaire, les mains que peut représenter Michel, mais pour une fois je vais la faire courte, et me contenter du récit.]

« Je décide de payer les 5,000. »

Turn : 4 qui donne un tirage supplémentaire à Michel. [Edit : il s'agissait en fait d'un 3]

« Je checke, il mise encore 5,000, je décide de faire tapis pour 16,500 au total. »

Michel est payé rapidement : son adversaire a floppé le brelan de 4, et la rivière ne lui apportera pas l’une des douze cartes du paquet pouvant le sauver, signifiant son élimination à une heure de la fin du Day 1B.

Ils ont subi le même sort que Michel aujourd'hui

Camel Meriem
Kool Shen
Gilbert Diaz
Pierre Calamusa
Gérard Piqué
Vanessa Selbst
Benny Spindler
Et plein d'autres...

L'heure des comptes

- 25 août 2015 - Par Flegmatic

Alors qu'il ne reste qu'une poignée de minutes à jouer sur ce Day 1B, faisons un point sur quelques-uns des membres du Team France éparpillés aux quatre coins de la salle principale. Selon mes savants calculs, les mieux lotis parmi ceux que j'ai pu observer sont les deux runner-up WSOP de cette année présents aujourd'hui, Yehoram Houri et Aurélien Guiglini, avec 65 000 jetons. À la table de ce dernier Brian Benhamou (photo) va devoir batailler jusqu'au bout avec 11 000 petites unités.

Tombé durant la journée à 8 500, Thomas 'Samow' Denis vient d'assurer sa place au Day 2 en grimpant à près de 45 000. Le coup décisif ? Un double-up avec les Valets contre As-Valet, le faisant passer de 17 à 34 000. "Bon par contre j'ai oublié ma veste au Burger King pendant le dinner break. Tu peux le glisser dans le coverage ça, ça peut être sympa." Je ne vais pas m'en priver. Non loin de là, Jonathan Guilloux un autre qualifié Winamax s'est également donné un peu d'air, repassant au-dessus de la barre des 20 000 après un bluff osé mais gagnant avec Q8 sur un board 62366.

Quid enfin du héros d'hier, Sylvain Loosli ? "Je ne vois pas beaucoup de mains, pas beaucoup de showdown. Mais bon je suis patient. Et un peu fatigué quand même. Et puis je ne vais pas me plaindre" Résultat des courses, le Team Pro W n'a que 15 000 jetons devant lui. Pour le reste, on devrait revoir demain Roger Hairabedian et Romain Paon, pointés respectivement à 50 000 et 38 000.

Alors que plus de 1 200 entrées ont été comptabilisées aujourd'hui, on attend entre 750 et 800 survivants. Nous vous tiendrons bien évidemment informés dès que nous aurons les chiffres officiels.

Tout sauf du poker

- 25 août 2015 - Par Flegmatic

"Vivement que cette journée se finisse. J'ai juste envie de prendre une douche et d'aller me coucher." Non, aussi incroyable que celui puisse paraître ces mots ne proviennent pas d'un des couvreurs présents en salle de presse mais de Jérôme Sgorrano (photo). Revenu de la pause dîner avec 48 000 jetons devant lui, le Belge est déjà redescendu à 34 000. "Je fais de la gestion," m'explique-t-il, "et puis j'ai un peu moins froid donc ça va. Je viens de manger des pâtes aux truffes, je suis en forme." Et si c'était ça finalement la recette des champions ?

À part ça, j'ai également surpris Adrien Allain en plein délit de visionnage sur sa tablette du match Monaco-Valence. Pas sûr que la performance des Monégasques l'ait beaucoup inspiré néanmoins. Le vainqueur WPT - c'était à Amneville en 2011 - navigue toujours aux alentours du stack de départ. Pour rester dans le monde du foot, sachez que Gerard Piqué a pris part au Main Event après sa sortie prématurée du High Roller Turbo. Car si le Barça reçoit Malaga samedi pour le compte de la deuxième journée du championnat espagnol, le compagne de Shakira n'est pas franchement concerné puisqu'il est suspendu pour les quatre prochains matchs. La raison ? Il a simplement glissé à l'oreille de l'arbitre de façon un tantinet véhémente qu'il "déféquait sur sa génitrice," pour vous le citer en des termes politiquement acceptables. On ne peut vraiment plus rien dire.

Son partenaire Neymar Jr. a lui préféré en rester là. Il s'est malgré tout semble-t-il bien éclaté sur le High Roller. Après avoir monté une tonne en éliminant notamment, excusez du peu, Davidi KitaiSteve O'Dwyer et Mustapha Kanit il a ensuite perdu coup sur coup deux gros pots, cédant finalement sur une confrontation couleur floppée contre couleur floppée, lui détenant le Roi et son adversaire l'As. Le numéro 11 du FC Barcelone aura en tout focalisé l'attention générale une bonne partie de l'après-midi, tout en apportant encore un peu plus de visibilité à cet EPT hors normes.

J'aurais enfin aimé vous faire part de quelques moves bien sentis de la part de Bertrand 'ElkY' Grospellier mais même après trois longues sessions de visionnage planté à côté de sa table, je ne l'ai pas vu rentrer dans un seul coup. À en croire son compte Twitter, il a tout de même réussi à monter un tapis de 42 000. Tout en jouant plus à HearthStone sur son téléphone qu'au poker. Et si c'était ça finalement la recette des champions ?

"Je vais plutôt partir sur un deck Mage..."