Steve Warburton partait de trop loin

- 31 août 2015 - Par Flegmatic

Rattraper quatre fois moins de jetons à l'attaque d'un heads-up, ce n'est ni plus ni moins que l'affaire de deux double ups. Mais ce retard, malgré tout son talent, Steve Warburton n'a pas réussi à le combler. Le Britannique avait pourtant fait la moitié du chemin, en remportant une confrontation à tapis avec As-Roi, dans ce qui allait être l'avant-dernier niveau du tournoi. Un shove payé par John Juanda avec As-6, une main qui l'avait, de ses propres mots, déjà fait remporter un tournoi. Un léger excès de confiance qui aurait pu coûter cher à l'Indonésien, mais plus jamais le Britannique n'allait retrouver d'opportunité de ce genre.

Il a même joué de malchance, lorsque, trouvant enfin avec les 8 une main toute faite, il voyait Juanda retourner les Dames, après le traditionnel jeu des relances et surrelances préflop. TJ229, le dernier board de cet EPT est anecdotique, et John Juanda peut tomber dans les bras d'ElkY, soudainement apparu sur le podium télévisé pour l'occasion. Malgré la défaite, Steve Warburton reçoit quant à lui les applaudissement nourris d'un rail aussi fourni que fortement aviné, et qui aura assuré l'ambiance tout au long de la journée, à mesure que les bouteilles de bières et les verres de champagne autour de la table TV se vidaient. Peu de doute subistait d'ailleurs, quelques minutes après ce coup, quant aux futures activités de la nuit pour Steve et son clan.

Après le WPT Amsterdam en mai dernier, le jeune Mancunien termine une nouvelle fois deuxième d'un évènement majeur, mais, avec un gain de 941 613 euros (après deal), le voilà désormais en possession d'une bankroll plus solide que jamais, qu'il ne devrait pas mettre bien longtemps à faire fructifier. Mesuré, calme, et constant tout au long de la semaine, Steve Warburton est sans conteste LA principale révélation de ce Main Event. Une petite tête blonde de plus à surveiller de près lors des prochaines étapes du circuit.