masquer le menu

Le dernier des Mohicans

- 28 août 2015 - Par Flegmatic

Il n'était pas le mieux doté en jetons à l'attaque de ce Day 4. C'est pourtant lui qui est désormais chargé de porter haut les couleurs du drapeau tricolore. Qualifié pour le Main Event par le biais d'un satellite live, Jamel Hassani n'est pas présent sur le circuit depuis très longtemps. Son premier résultat remonte à 2011 et une 86ème place à Deauville, sur le Main Event EPT. Il avait alors pris 11 000 euros après être passé par... un satellite live. Déjà. Cette année à Barcelone, il est d'ores et déjà assuré de faire mieux puisqu'il ne reste que 73 joueurs à la minute où ces lignes sont tapées.

Jamel, 48 ans, marié et père de six enfants est, précisons-le, au coeur d'un très bel été. "J'ai fait deuxième au FPS Lille (pour 85 300€ de gains)," me précise ainsi celui qui affirme jouer au poker "depuis toute [sa] vie." Bien plus en live que sur le net cela dit. "Je ne suis pas trop online. Justement je demandais des conseils à Sonny (Franco, NDLR). Il faut jouer agressif non ?"

À la table en tout cas, il se débrouille pour l'instant parfaitement bien tout seul. Un coup joué, justement, avec un maximum d'agressivité, vient d'ailleurs de le faire atteindre les 560 000 jetons. Au cutoff il ouvre à 36 000 et est payé par la big blinde, le Canadien Shyam Srinivasan, au tapis proche d'un million. Celui-ci check sur un flop 472 pour mieux relancer à 85 000 la mise initiale de Jamel à 40 000.

Après un petit temps de réflexion, le Français double à son tour la mise et envoie 170 000 au milieu. Fold presque instantané du Canadien qui secoue la tête de dépit."S'il raise, je fold," viendra me dire après coup Jamel. "J'avais une petite paire. Les Six." Voilà le genre de main qui peut lancer une journée.