Le mystère demeure

- 26 août 2015 - Par Benjo DiMeo

 Fin du Day 2

21 heures 12 à Barcelone, vous êtes en train de lire le dernier article consacré au Day 2 du Main Event de l’EPT Espagnol, et nous sommes un poil embêtés. Normalement, le titre de ce billet devrait être, comme le veut la tradition pour une fin de Day 2, quelque chose comme « Il reste X joueurs et Y seront payés ». Problème, si nous avons une idée de la valeur X (environ 350 joueurs seront au départ du Day 3), la valeur Y nous est complètement inconnue, n’ayant pas encore été communiquée officiellement par les organisateurs.

A demi-mot, un membre du staff nous glisse qu’en coulisses, on s’emmêle un peu les pinceaux pour comptabiliser le chiffre exact de la participation (record) à cette douzième étape EPT barcelonaise. Les comptes ne sont pas bons, alors il faut recompter, plisser les yeux devant des fichiers Excel et des reçus en papier où c’est écrit en tout petit. Cela prend du temps, semble t-il, et impossible d’annoncer le chiffre exact de la dotation, le nombre de places payées, la somme réservée au vainqueur, etc., avant que l’on ne soit sûr que tous les calculs tombent juste.

En attendant mieux, on se contentera donc d’approximations non-officielles : environ 1,700 joueurs ont participé au plus gros EPT de l’histoire (jusqu’à présent), et si l’on applique la règle habituelle voulant que 15% des participants soient récompensés, les organisateurs devraient annoncer un chiffre d’environ 250 ITM jeudi.

Pas mal de Français n’ont plus aucune chance d’y prétendre : l’hécatombe fut large dans les rangs tricolores durant le Day 2. Vous voulez la liste ? Elle est longue comme le bras : Gaëlle Baumann, Adrien Guyon, Sylvain Loosli, Yehoram Houri, Bernard Vu, Thomas Denis, Marc Uzan, David Jaoui, Quentin Lecomte, Laurent Polito, Paul-François Tedeschi, Antoine Saout, Brian Benhamou, Mikael Azoulay, Julien Mariani, Clément Thumy, Philippe Soyer, Sébastien Sabic, Patrick Sacrispeyre, Joackim Driss Fissenko, Angelo Besnainou, Pierre Zerbib, Klaus Pautrot, Julien Feriolo, Jeremy Palvini, Yann Pineau, Daniel Fuchs, Gangzhou Hu, Maher Hassani, Nathan Golzan, Vincent Robert, Jonathan Guilloux, Jerome Arnould, Kevin Dodelande, Laurent Benhayoun, Etienne Fortin, Rodolphe Chamonal, Pierre-Olivier Jandaud, Julien Sitbon, Thomas Petit, Benjamin Nicault, Christophe Malaurie, Jean-Philippe Rohr, et Jean-Jacques Zeitoun. Pfiou.

Forcément, avec presque cent éliminations par heure tout au long des sept heures jouées aujourd’hui, il y allait avoir de la casse, et l’international n’y fait pas exception, avec les départs de Martin Jacobson, Dominik Nitsche, Sam Chartier, Ilari Sahamies, Ruben Visser, ou encore Mustapha Kanit.

Nous vous avons déjà communiqué une liste provisoire des survivants Français, où l’on retrouve 23 noms dont ceux de Bruno Soutavong, Hugo Pingray et Michel Leibgorin, déjà bien fournis hier. Le discret David Tavernier (médecin anesthésiste que Patrick Bruel a décrit il y a quinze ans de cela comme « celui qui m’a le plus appris ») termine lui aussi en bonne position. Le reste du clan Tricolore oscille entre « en dessous de la moyenne » et « très short », et pour beaucoup la bataille sera âpre demain, alors que s’annonce une longue marche vers les places payées. 

PokerNews annonce l’Américain Nick Petrangelo comme chip-leader avec 570,000. Andre Akkari (Brésil), Matthias de Meulder (Belgique), John Juanda (USA), Dario Sammartino (Italie) et l’élusif Patrik Antonius (Finlande) sont eux aussi bien placés. 

On se retrouve un peu plus tard pour un classement un poil plus complet. Le Day 3 débutera jeudi à midi avec, on l'espère, l'annonce de la dotation et l'échelle des prix. Dans le cas contraire, l'émeute est garantie. 

Comme hier, Michel Leibgorin est l'un des meilleurs Français de la journée


John Juanda a peur des microbes, mais pas des joueurs de poker. Il termine la journée dans les cîmes du classement