Très bonne fin de journée pour le Team Winamax

- 23 août 2014 - Par Benjo DiMeo

Tout est bien qui fini bien en ce Day 2 de l’EPT Barcelonais : au terme d’une journée qui fut difficile pour chacun, trois de nos quatre pros ont décroché leur qualification pour le troisième tour. Nous avons dit « au revoir » à Guillaume Diaz aujourd'hui, éliminé sans avoir pu véritablement faire parler son talent, et c’est aux portes des places payées que ses coéquipiers reviendront au casino dimanche :

Davidi Kitai a passé la majeure partie de la journée en table télévisée aux côtés du terrifiant Michael Mizrachi. Pas impressionné, le Belge a réussi à prendre pas mal de jetons à l’Américain, sans pour autant terminer la journée en position bénéficiaire, un joueur Moldave du nom de Pasel Plesuv lui ayant donné de nombreux maux de tête. Davidi débutera le Day 3 avec un tapis de 108,000, peu ou prou la somme qu’il avait en sa possession à midi, mais pas très loin de la moyenne cependant, et avec la satisfaction d’avoir joué le poker qu’il préfère, audacieux et engagé (avec notamment un call gagnant avec hauteur Valet en fin de journée)

Parti aujourd’hui avec à peine plus que sa cave initiale de 30,000, Sylvain Loosli n’en avait pas moins fixé un objectif ambitieux pour la fin du Day 2 : 150,000 de tapis, rien que ça. Au final, c’est 100,000 de plus que le November Nine a empaqueté au moment où le gong a sonné ! Ce grâce à une fin de journée explosive à une table remplie de joueurs « chauds d’action ». Avec 256,200, Sylvain figure dans le Top 30 avec 324 joueurs restants.

Ludovic Riehl, enfin, a vu une journée d’extrême patience et de spots injouables récompensée par un coup de chance phénoménal sur la toute dernière main de la journée (voir notre article précédent). On le retrouvera dimanche avec 133,000, dans la moyenne.

A venir : un aperçu du classement et la liste des survivants Français. Il reste moins de 330 joueurs en course (sur 1496 partants), dont 239 seront payés.

L’incroyable dernière main de Mikedou

- 23 août 2014 - Par Benjo DiMeo

A l’approche de la fin du Day 2, je fais mon traditionnel tour entre les tables pour glaner les dernières infos de la journée. J’arrive à hauteur de celle de Mikedou, et lui fais un signe de tête.

« Attends, me souffle t-il en auscultant ses cartes. Jouons d’abord la dernière main.» Une dernière main que Max Pescatori entame en relançant UTG. La parole arrive jusque Mikedou qui 3-bet au bouton. La petite blinde annonce ‘all-in’. Pescatori passe, et Mikedou hausse les épaules : ‘OK, call’.

Le joueur du Team Winamax retourne deux beaux Rois KK. Une main de départ en béton, mais hélas derrière les flècles AA de son adversaire.

Déjà bien mal engagé, le pronostic vital de Mikedou empire sur le flop A39.

Le turn est une Q et l’adversaire de Mikedou se lève avec un air triomphant.

Rivière : 6. L’adversaire de Mikedou crie. Un cri de joie ! Que le joueur du Team Winamax va très vite taire en pointant du doigt la dernière carte, qui lui donne une improbable couleur.

Le croupier fait les comptes des tapis de chacun. 63,800 chez Mikedou : à peine 200 de plus que son voisin, qui se retrouve éliminé sur la dernière main de la journée, tandis que le Français double son tapis et se sauve d’extrême justesse !

EPT Best-of #10 - Dortmund, 2008 : Lost in translation

- 23 août 2014 - Par Benjo DiMeo

Dans notre boîte à souvenirs des tournois de l'European Poker Tour, les grands souvenirs cohabitent avec les petits. Un fou rire durant une pause-dîner, un trajet en taxi apocalyptique avec un chauffeur imbibé, un coup de poker tordu, ce genre de choses.

Quiconque ayant vécu au moins un tournoi de poker live dans sa vie sait de quoi sont faites les pauses de ces évènements : des tas et des tas de mecs se racontant des coups de poker, dans tous les sens, dans le brouaha. C’est pour cela que je suis particulièrement fan de cette vidéo capturant sur le vif un pause dans l’action de l’étape EPT de Dortmund en 2008 : notre vidéaste Régis a parfaitement réussi à faire oublier la présence de sa caméra (chose difficile en soi), et c’est en toute décontraction que ElkY et Arnaud Mattern échangent, donnant à la vidéo un cachet 100% authentique, et offrant au public la possibilité de se glisser, telle une petite souris, dans l'intimité des pros, avec leurs tics et leur langage si particulier.

Du plomb dans l’aile

- 23 août 2014 - Par Benjo DiMeo

Un Team Pro à terre ! On vient de perdre Guillaume Diaz dans des conditions qui restent à élucider. Notre volatile préféré a passé la journée à perdre des plumes, tombant aussi bas que 25,000 au début du niveau en cours. On peut supposer qu’un chasseur embusqué est parvenu à l’achever d’un coup de fusil bien placé.

Le vainqueur Top Shark monte à bord d'une voiture balai déjà bien remplie, en compagnie de joueurs comme Stéphane Bénadiba, Marc Etienne McLaughlin, ou encore Daniel Negreanu.

En détente

- 23 août 2014 - Par Benjo DiMeo



Alors qu'il reste 75 minutes à jouer ce soir, Sylvain Loosli est en train de naviguer tranquillement vers une qualification pour le Day 3, avec un tapis de 83,000 le plaçant légèrement en dessous de la moyenne. « J’étais monté à 160,000, mais j’ai perdu quelques coups ensuite. » Pas de quoi déprimer pour autant puisque le November Nine avait entamé ce second tour avec un stack modeste de 33,900. Assis en face de Sylvain : l’ex-footeux pro Jean-Philippe Rohr, dont le stack ne décolle pas (30,000).