masquer le menu

EPT Best-of #11 - Bahamas, 2008 : ElkY en orbite

- 24 août 2014 - Par Benjo DiMeo

L’étape EPT des Bahams en janvier 2008 : si l’on devait ne retenir qu’un seul moment où le poker Français a connu son « France 98 », ce serait celui-là. Un instant de communion, de ferveur collective, avec toute une communauté soudée et unie derrière la performance d’un formidable joueur. Bien sur, d’autres grandes et belles performances ont jalonné le poker Français dans les années qui ont suivi, notamment l’exceptionnelle finale d’Antoine Saout dans le Main Event des WSOP 2009. Mais pour nombre de ceux qui sont restés éveillés devant leur ordinateur pour suivre le parcours d’ElkY aux Bahamas, cette nuit de janvier 2008 reste le souvenir le plus fort de tous.

Toutes les conditions étaient réunies pour créer l’évènement. L’effet de mode du poker atteignait son apogée en France. L’EPT avait commencé à retransmettre en direct ses finales quelques mois plus tôt, complet avec commentaires en langue Française. Et le protagoniste principal de cette finale, déjà très populaire à l’époque, intriguait encore nombre d’observateurs. Car c’est un ElkY nouveau que nous avions vu débarquer au Bahamas cet hiver là, sortant d’une longue traversée du désert durant laquelle l’ancien gamer avait perdu des tonnes d’argent en ligne en jouant des SNG turbo très très cher, tout en se laissant aller au niveau de l’hygiène de vie, résultant en une prise de poids rapide et visible - plus de 110 kilos sur la balance à son point culminant.

Décidé à se sortir du trou sur les deux fronts, ElkY avait engagé quelques paris audacieux avec des amis joueurs au sortir des WSOP, mettant en jeu de grosses sommes sur une perte de poids rapide - moins 50 kilos en trois mois à peine, pour 75,000 dollars engagés. Un pari complètement fou mais que pourtant il ne pouvait pas perdre : comme il le révèlera plus tard, il était presque broke à ce moment-là. La suite est connue : ElkY se mit au travail comme un forcené (il fut sans doute le premier joueur de poker à se rendre compte l’impact positif d’une bonne condition physique sur les résultats à table), remporta son pari de justesse, se pointa aux Bahamas avec une nouvelle silhouette, et une bankroll sortie de la zone rouge, et c’est avec une confiance retrouvée qu’il entama le tournoi principal de la PokerStars Carribean Adventure parmi 1136 joueurs - à l’époque, un record pour un tournoi organisé hors de Vegas.

Je n’oublierai pas de sitôt la ferveur provoquée par l’impeccable prestation d’ElkY en table finale. Tous les joueurs Français présents aux Bahamas cette année-là ont défilé au micro du streaming live pour encourager et commenter les progrès d’ElkY, et les emails de fans nous sont parvenus en flux tendu tout au long de la journée. Cette victoire incontestable allait servir de rampe de lancement à ElkY : durant les deux années qui ont suivi, il fut tout simplement intouchable, remportant un titre WPT au Bellagio neuf mois plus tard, un gros High Roller à 25,000$ aux Bahamas début 2009, et manquant de peu un autre titre WPT, encore au Bellagio. Et l'on était encore loin de son bracelet WSOP, remporté en Stud durant l'été 2011.

Presque sept ans plus tard, il nous reste comme souvenir un montage vidéo signé Paco et Régis, qui capture parfaitement l’esprit qui régna aux Bahamas durant cette belle semaine. Je le regarde encore avec nostalgie quand j’ai un petit coup de bourdon :

Archives Winamax : notre reportage aux Bahamas en 2008