masquer le menu

EPT Barcelone : les joueurs du Day 3

- 25 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Luis Rufas s'est maintenu dans le peloton de tête. Le chip-leader est un qualifié américain, comme d'habitude. On retrouve aussi Pascal LeFrançois, détenter d'un bracelet WSOP remporté cet été (il s'était mis torse nu pour la photo souvenir officielle, je rapelle cette anecdote à chaque fois parce qu'elle continue de me faire rire six mois après)

Bryn Kenney (USA) 693,500
Roman Makhlin (Russie) 643,000
Giuseppe Pantaleo (Allemagne) 622,500
Dominic Nitsche (Allemagne) 585,000
Haykel Vidal (Espagne) 534,500
Luis Rufas (Espagne) 502,000
Pascal Lefrancois (Canada) 458,500
Kristoffer Thorsson (Suède) 454,000
Andrei Bucica (Roumanie) 446,000
Juan Enrique Company Iborra (Espagne) 446,000

Six français (et non pas quatre ou cinq)

Gros oubli de ma part. J'annonçais 29 français au départ du Day 2 ce matin. Il y en avait en fait 30 ! Et tant mieux pour lui, l'oublié de service s'est qualifié pour le Day 3. Il s'apelle Sebastien Bovyn, il possède un tapis de 14 blindes.

EDIT Jeudi 11h : et en regardant à nouveau le classement, je retrouve Candido Goncalves. Décidement. Toutes mes excuses pour les oublis.

Gilles Michaud 249,000
Candido Goncalves 231,000
Jan Boubli 171,000
Stéphane Albertini 144,500
Sebastien Bovyn 81,000
Bertrand "ElkY" Grospellier 63,000

Le reste du field (sélection)

Peu de têtes de séries encore en course, et en plus, elles n'ont pas beaucoup de jetons... J'imagine que beaucoup d'excellents joueurs online sont encore en course, protégés par l'anonymat de leur pseudo. On suivra avec plaisir les deux belles espagnoles Leo Margets et Maria Maceiras

Roberto Romanello (UK) 372,500
Marc Naalden (Pays-Bas) 292,500
Matthias de Meulder (Belgique) 280,500
Atanas Gueorguiev (Bulgarie) 225,500
Leo Margets (Espagne) 174,000
Daniel Dodet (Belgique) 136,000
Ruben Visser (Pays-Bas) 116,500
Nicolas Chouity (Liban) 115,500
Surinder Sunar (UK) 112,000
Carlos Mortensen (Espagne) 101,500
Alex Gomes (Brésil) 93,000
Paul Berende (Pays-Bas) 92,500
Erik Van Den Berg (Pays-Bas) 90,500
Maria Mareicas (Espagne) 85,000

Vainqueur : 825,000 euros
Runner-up : 525,000 €
Troisième : 300,000 €
4e. 222,000 €
5e. 170,000 €
6e. 130,000 €
7e. 90,000 €
8e. 70,000 €

9e et 10e : 50,000 €
11e et 12e : 36,000 €
13e et 14e : 28,000 €
15e et 16e : 23,000 €

17e à 24e : 20,000 €
25e à 32e : 17,000 €

33e à 48e : 15,000 €
49e à 64e : 13,000 €
65e à 80e : 11,000 €
81e à 96e : 9,000 €
97e à 112e : 7,500 €

Tableau de bord
112 joueurs restants (sur 758 au départ)
Blindes : 3,000/6,000, ante 1,000
Tapis moyen : 203,000
Reprise de la partie : jeudi à midi
Objectif : atteindre 24 joueurs

Benjo

EPT Barcelone : on est dans l'argent

- 25 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Où sont les français ?

La bulle a éclaté à 23 heures 28 très précisément. Une rencontre préflop entre une paire de Dames et une paire d'As a mis fin au Day 2. En une dizaine d'heures de jeu, le field aura donc dégonflé à toute vitesse, passant de 399 à 112 joueurs.

Ce qu'on retiendra de cette journée, c'est la plus que médiocre performance française. Avec 29 de nos compétiteurs au départ ce matin, dont plusieurs gros stacks tenus par des joueurs d'expérience, nous avions des raisons d'espérer mieux que quatre places payées.

Mais c'est finalement ce dont nous devrons nous contenter. Voici le quatuor tricolore qui reviendra jeudi disputer le Day 3 :

Coverage par Winamax

Gilles Michaud a réussi son pari. Après avoir terminé en seconde place de la Sunday Surprise de Winamax en octobre, l'amateur a voulu se faire plaisir, et réaliser un vieux rêve : se payer un EPT ! Une décision risquée, mais qui a payé : le voilà assuré de repartir avec un minimum de 7,500 euros. Une somme qui pourrait bien grossir dans les jours qui viennent : Gilles possède un solide tapis de 249,000, soit plus de quarante blindes.

Coverage par Winamax

Jan Boubli est resté serein tout au long de la journée. La victoire à Barcelone, il connaît, ayant remporté l'EPT espagnol en 2005. Son tapis de 171,000 lui laisse espérer une nouvelle belle performance « à la maison », mais le chemin est encore long...

Coverage par Winamax

Stéphane Albertini a survécu après l'élimination de son ami Jean-Paul Pasqualini, et reviendra demain avec un tapis de 144,000.

Coverage par Winamax

ElkY a dégringolé pour terminer avec dix blindes (63,000) ! Le meilleur joueur de tournoi français du monde aurait bien voulu « martyriser la bulle », comme dit l'expression consacrée, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Entre autres coups tordus, Bertrand a subi deux rencontres difficiles à éviter qui ont vu fondre son tapis : couleur contre couleur, et deux Valets contre deux Rois.

Benjo

Un mystère résolu

- 24 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Par le biais de son ami et confrère Local Hero Jérémy « Janinono » Geneau, Loïc Sa m'a fait parvenir les détails de son élimination à dix places de l'argent.

C'est très simple : un 3-bet avec deux Dames avant le flop... C'est payé. Le flop tombe 8-6-4. Loic envoie son tapis en over-bet : 100,000 dans 73,000. Il se fait payer par les As.

On compatit.

Benjo

On y est presque

- 24 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

L'hécatombe française se poursuit

Le compteur a défilé à toute vitesse durant l'heure qui vient de s'écouler, tombant à 119 joueurs sans que personne n'ait eu le temps de s'en rendre compte. Et, parmi le lot de récents éliminés, on dirait bien que s'y trouvent plusieurs français... Après avoir publié l'article concernant l'élimination de Pasqualini, je suis revenu dans l'aire de jeu pour y constater trois disparitions. J'ai eu beau faire trois fois le tour des dernières tables (en me cachant pour éviter d'attirer l'attention des superviseurs, comme d'habitude nerveux à l'approche de la bulle), je n'ai pas retrouvé les joueurs suivants :

- Frédéric Casalta. Pas vraiment une surprise, il se trainait avec une poignée de jetons depuis des heures et des heures.

- Michel Spagna. Ce français que je ne connais pas avait entamé le Day 2 avec un gros tapis. Ce n'est que longtemps plus tard que je l'ai retrouvé, avec un stack bien amoindri.

- Loïc Sa. Catastrophe ! On dirait bien que notre Local Hero, chip-leader du Day 1A, est OUT. La dernière fois que j'ai vu Loïc, il s'apprêtait à entamer le niveau 2,500/5,000 avec un tapis de 130,000. Avec 25 blindes, il est finalement très facile de sauter, même à l'approche de la bulle. Tout de même, j'aimerais bien savoir ce qu'il s'est passé.

Ce qui nous laisse donc un contingent français réduit à quatre joueurs pouvant rentrer dans les places payées, et revenir jeudi pour le Day 3 :

- Jan Boubli : serein, il en a vu d'autres
- ElkY : en train de martyriser la bulle comme il sait si bien le faire
- Stéphane Albertini : se débat comme un beau diable avec peu de jetons
- Gilles Michaud : l'amateur (qui s'est payé son entrée grâce à sa seconde place lors de la Sunday Surprise de Winamax) ne cache pas qu'il va d'abord tenter d'être ITM. Gagner le tournoi : on verra après !

Un cinquième français pourrait se greffer à cette liste : Candino Gonçalves, dont je ne connais pas le visage. J'ignore donc s'il est encore en course. Etant donné que le Day 2 s'arrêtera une fois atteintes les places payées, nous aurons la réponse rapidement.

Rappel des éliminés tricolores du Day 2

Frederic Casalta OUT
Imad Derwiche OUT
Loic Sa OUT
Sébastien Boyard OUT
Michel Spagna OUT
Gaétan Milvaque OUT
Jean-Paul Pasqualini OUT
Alexandre Bonnin OUT
Edouard Bnonnefous OUT
Jacques Zaicik OUT
Yorane Kérignard (Qualifié Winamax) OUT
Marion Nedellec OUT
Fabrice Manel OUT
Stéphane Benabida OUT
Valentin Messina OUT
Eric Haik OUT
Julien Labuissière OUT
Phung Tuong Hai Dang OUT
Selami Unal OUT
José Carlos da Silva OUT
Fabien Perrot OUT
Jean-Philippe Savary OUT
Joseph Carlino OUT
Alain Dery OUT

Coverage par Winamax

Michel Spagna

Coverage par Winamax

Frédéric Casalta

Benjo

Reviens, JPP reviens

- 24 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Pas la journée de Jean-Paul Pasqualini, qui vient de sortir juste avant la dernière pause de la journée. Après avoir perdu avec As-Roi contre As-Dame (tapis préflop) et As-Roi contre Roi-Dame (Jean-Paul paie battu sur la rivière), le Corse a trouvé un spot très simple : As-Dame et 45,000 de tapis après une relance à 8,500 venue d'UTG. Hélas, un joueur de blinde se réveille avec As-Roi, une main que Jean-Paul n'arrivera pas à battre.

Benjo