masquer le menu

La suite, c'est tout de suite

- 27 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Notre travail à Barcelone est terminé, mais ce cirque itinérant qu'est le monde du poker pro continue son chemin, sans relâche. Pour ceux qui ont encore soif de stars, de gros prize-pools, de bad-beats et d'histoires de poker, suivez dès maintenant l'étape World Poker Tour de Marrakech couverte par mon estimé collègue Harper. De mon côté, je vais aller une dernière fois m'empiffrer de tortillas, jàmon iberico et autres tapas avant de rentrer à la maison. A très bientôt !

Benjo

Kent Lundmark remporte l'EPT de Barcelone

- 27 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Où était-ce Jon Randomson ?

Sur le papier, je prévoyais un tête à tête final équilibré entre deux jeunes joueurs de niveau similaires... Force est de constater que la réalité fut quelque peu différente. Après une vingtaine de minutes de partie, il était clair aux yeux de tous que Kent Lundmark possédait un poil plus d'expérience en tournoi que son adversaire espagnol, qui se décrivait lui-même comme un pur joueur de cash-game.

Il aura tout de même fallu une heure à Lundmark pour réellement creuser l'écart, lorsque sa top-paire réussit à tenir le tirage de Jésus Cortes Lizano. Ce dernier a tenté un move sur le turn sous la forme d'un check-raise, manœuvre qui lui couta beaucoup de jetons. Lizano possédait désormais deux fois moins de jetons que Lundmark : il n'allait jamais réussir à rattraper son retard. Vingt minutes plus tard, l'espagnol était à tapis avant le flop : Roi-Valet contre As-Dame. La dernière carte de l'EPT de Barcelone fut... un As de pique.

Bon, soyons honnêtes, pour le symbole et pour l'histoire, on aurait bien aimé que ce soit l'espagnol qui gagne à la maison, pour l'ambiance, et parce que ce n'était jamais arrivé avant. Tant pis : Jésus Cortes Lizano va devoir se contenter de la seconde place, qui lui rapporte tout de même 525,000 euros. Avec ce résultat, il grimpe directement sur le podium des plus gros gagnants espagnols en tournoi.

Et notre vainqueur ? Un « Jon Randomson » de plus. Un bon petit gars, propre sur lui, rien qui dépasse des bords, qui a réussi a éliminer cinq de ses sept adversaires en finale en moins de six heures de partie. Du travail propre et efficace, comme on les aime.

Résultats
European Poker Tour – Barcelone
758 joueurs – 5,300 € l'entrée


Coverage par Winamax

Vainqueur : Kent Lundmark (Suède) 825,000 €
Runner-up : Jésus Cortes Lizano (Espagne) 525,000 €
3e : Konstantin Puchkov (Russie) 300,000 €
4e : Shander de Vries (Pays-Bas) 222,000 €
5e : Giuseppe Pantaleo (Allemagne) 170,000 €
6e : Thor Stang (Norvège) 130,000 €
7e : Georgios Skotadis (Grèce) 90,000 €
8e : Francesco Notaro (Italie) 70,000 €

Reste du field (sélection)

9e : Candido Gonçalves (France) 50,000 €
31e : Gilles Michaud (France) 17,000 €

37e : Mathias de Meulder (Belgique) 15,000 €
38e : Pascal LeFrancois (Canada) 15,000 €
56e : Bertrand « ElkY » Grospellier (France) 13,000 €
71e : Jan Boubli (France) 11,000 €

80e : Leo Margets (Espagne) 11,000 €
83e : Nicolas Chouity (Liban) 9,000 €
89e : Surinder Sunar (UK) 9,000 €
90e : Carlos Mortensen (Espagne) 9,000 €
93e : Sébastien Bovyn (France) 9,000 €
94e : Stéphane Albertini (France) 9,000 €

99e : Alex Gomes (Brésil) 7,500 €
101e : Maria Maceiras (Espagne) 7,500 €

Benjo

Ultimo mano a mano

- 27 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Pour conclure une finale des plus courtes, deux joueurs de 22 ans vont s'affronter pour le titre... Qui va gagner ? La Suède, ancienne nation dominante du poker de tournoi européen mais légèrement en retrait ces dernières années ? Ou l'Espagne, qui elle n'a jamais vraiment décollé sur le circuit ? Les deux joueurs possèdent des tapis et un « skill » équivalents : le face à face pourrait durer longtemps. A moins qu'un arrangement financier ne se prépare entre les deux, comme on vient de me le souffler dans mon oreillette.

Coverage par Winamax

Jésus Cortes Lizano (Espagne) 10,495,000

VS

Kent Lundmark (Suède) 12,405,000


Coverage par Winamax

Blindes : 60,000/120,000

Flip au flop

- 27 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

Le plus gros pot du tournoi !

Kent Lundmark mini-relance au bout et Konstantin Puchkov défend sa petite blinde. Le flop est JPique7Trèfle3Pique.

Puchkov checke, pour aussitôt relancer après le c-bet de Lundmark. Ce dernier ne se laisse pas faire et annonce « all-in ». Puchkov n'attend que quelques secondes avant de payer.

C'est un pot de 12 millions, et en voyant les jeux retournés, on comprend pourquoi il s'est crée aussi rapidement :

7Pique6Pique pour Lundmark : paire plus tirage couleur.
KCoeurKCarreau pour Puchkov : ce n'est pas la première fois qu'il manque une relance ou un 3-bet avec une paire, est-ce que cela va lui couter cher ?

Au niveau des pourcentages, c'est un coup de pile ou face presque parfait : avec son tirage, Lundmark est en fait favori avec 50,8% de chances de s'améliorer.

Turn TCarreau
Rivière... KPique !!!

Lundmark a trouvé sa couleur. Il possédait un poil plus de jetons que son adversaire : Konstantin Puchkov est donc éliminé en troisième place. L'amateur russe détenteur d'un bracelet WSOP remporte la rondelette somme de 300,000 euros.

La partie est relancée

- 27 novembre 2010 - Par Benjo DiMeo

José Cortes Lizano vient de doubler son tapis. A tapis avant le flop avec QCoeurQPique, le régional de l'étape arrive à éviter le désastre contre le ACarreau2Pique de Kent Lundmark.

C'est une main pivot : Lizano est désormais complètement relancé, tandis que Lundmark possède maintenant le plus petit tapis. Avec neuf millions, Puchkov mène, mais d'une courte tête.

Bref, la partie est très ouverte : aucun joueur n'est à écarter pour la victoire.

Sinon, on remarquera que jamais un joueur espagnol n'a été aussi proche de remporter un EPT. Jésus Cortez Lizano n'est que le second ibérique de l'histoire à atteindre la finale de l'EPT barcelonien. Le voilà désormais en position pour décrocher le titre.