masquer le menu

Des chifffres et des lettres

- 5 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Top 10

Diego Arias Rodriguez (Espagne) 193,300
Friedrich Franz (Allemagne) 146,550
Carlos Lopez (Espagne) 137,700
Jorn Walthaus (Pays-Bas) 136,500
Malte Strothmann (Allemagne) 121,400
Daniel Kalfra Sfadj (France) 119,100
Jim Kilarjian (USA) 118,200
Matt Lapossie (Canada) 114,200
Jan Collado (Allemagne) 112,500
Dragan Galic (Croatie) 112,400

Notables

Dragan Galic (Croatie) 112,400
Marc Gork (Allemagne) 104,300
Marc Goodwin (UK) 97,100
Florian Langmann (Allemagne) 82,700
Roland de Wolfe (UK) 77,500
Michael Greco (UK) 72,400
Claudio Rinaldi (Italie) 71,200
Mark Teltscher (UK) 70,500
Alessio Isaia (Italie) 69,100
Dren Ukella (Allemagne) 66,400
Freddy Deeb (USA) 52,500
Benny Spindler (Allemagne) 47,600
Joe Serock (USA) 32,300
William Reynolds (USA) 30,000
Casey Kastle (Slovenia) 17,200
Sander Lylloff (Danemark) 15,900
Leo Margets (Espagne) 10,400

Français

Daniel Kalfa Sfadj 119,100
Yohann Yoci Azoulay 99,700
Slimm Jomni 47,300
Kevin Fesselier 46,500
Almira Skripchenko (Team Winamax) 37,000
Sebastien Bidinger 35,100
Veira Francisco 28,500

Tapis moyen : un peu moins de 60,000

Merci, on va prendre l’entrée maintenant

- 4 septembre 2009 - Par Harper

Car c’est qu’on reste un peu sur notre faim. Cette première journée de l’European Poker Tour n’a pas répondu à toutes les attentes : en terme de fréquentation, et de qualité du field. Seulement 208 joueurs, avec une bonne moitié de qualifiés en ligne, un bon cinquième de locaux, la même proportion de joueurs professionnels/gamblers avérés venus par leurs moyens et dix pour cent de joueurs sponsorisés. Alors, forcément, cette journée ne fut pas la plus excitante qu’il nous ait été donné de voir.

Côté « stars », nous avons pu voir évoluer Roland de Wolfe, Freddy Deeb, Jason Mercier, Luca Pagano, Johnny Lodden ou encore Sebastian Ruthenberg. Seuls les deux premiers ont survécu. Le norvégien, énorme tapis en milieu de journée, a comme à son habitude « spewer » son stack. Pourtant, Arnaud Mattern m’avait assuré qu’il avait fait des progrès à ce niveau là. J’en doutais grave. J’ai perdu une occasion de miser je crois. Le tenant du titre Sebastian Ruthenberg a quant à lui sauter dans les dernières minutes du tournoi. Pas plus d’explications sur le coup, il n’avait de toute façon jamais réussi à pleinement décoller.



Et nos français alors ? Je pense que je ne les ai pas tous repéré, à coup sûr. Pour ceux qu’on a eu la chance de suivre, la journée ne fut pas de tout repos. Il y a eu d’abord la sortie de Julien Redureau, le qualifié, partant à tapis pour une cinquantaine de blinds avec une paire de dames tombant face à deux as. Puis ce fut au tour de Jérôme Zerbib de sauter, tentant un « resteal » avec 89. Mauvais timing, il y avait AK en face. Arnaud Mattern a vécu une traversée du désert, ne dépassant à aucun moment du tournoi les 30,000 jetons de départ. Shortstack près de trois heures, il a fini par engager tous ses jetons avec KQ et est lui aussi tombé face à AK.

Enfin, notre rayon de soleil du jour : la seule représentante du Team Winamax aujourd’hui, Almira Skripchenko. Après une entame de tournoi délicate et un coup qu’elle même a jugée « mal joué » avec une paire d’as, la finaliste d'un $2,000 aux World Series s’est ensuite ressaisie, pour se remettre à jouer avec la précision et la finesse stratégique qu’on lui connaît. Un cocktail payant qui a vu la française progressivement remonter son stack pour finalement terminer la journée à 38,000, ce qui représentera un peu moins de trente blinds à l’heure de la reprise dimanche.

Le Day 1B qui débutera demain à 12h30 s’annonce plus passionnant. Nous retrouverons des joueurs comme Bertrand « Elky » Grospellier, Dario Minieri, Daniel Negreanu mais également plus de joueurs du Team Winamax avec les présences de Anthony Roux, Guillaume de la Gorce ou encore Nicolas Levi, tous fraichement arrivés dans la cité catalane il y a une heure.



Je vous quitte avec un chipcount approximatif réalisé durant les vingt dernières minutes. Le chipleader est Carlos Lopez (photo ci-dessus) et, vous ne le devinerez jamais, mais… il est espagnol. Et oui.

Carlos Lopez : 135,000
Yohann Azoulay : 100,000
Alessandro Isaia : 79,000
Roland de Wolfe : 75,000
Claudio Rinaldi : 72,000
Dragan Galic : 62,000
Freddy Deeb : 53,000
Benni Spindler : 43,000
Slmin Jomni : 41,000
Almira Skripchenko (Team Winamax) : 38,000
Katja Thater : 24,000

Tableau de bord
117 joueurs restants (sur 208 entrants)
Blinds 600/1200 ante 100
Moyenne : 53,333

Poppish

- 4 septembre 2009 - Par Harper



Au rayon des français inconnus qu’on voit apparaître en fin de journée, je vous présente Slim Jomni. « Je m’appelle Slim et comme Slim Fast, je fais mincir les tapis ! » Ce sympathique qualifié en ligne passe actuellement une journée tranquille et a un tapis qui avoisine la moyenne : 49,000.

Mise au point

- 4 septembre 2009 - Par Harper

Thomas Kremser l’a confirmé : nous jouerons neuf niveaux aujourd’hui. Il reste donc précisément une heure et douze minutes avant le terme de ce Day 1A qui permettra aux joueurs de profiter d’une trentaine d’heures de repos avant de reprendre le chemin du « grind ». Voici un chipcount réalisé à la volée des joueurs marquants encore dans le tournoi :

Benni Spindler : 33,000
Almira Skripchenko (Team Winamax) : 34,000
Roland de Wolfe : 100,000
Dragan Galic : 55,000



Freddy Deeb : 70,000
Johnny Lodden : 9,000
Sebastian Ruthenberg : 42,000
Katja Thater : 24,000
Yohann Azoulay : 105,000
Claudio Rinaldi : 60,000

Tableau de bord
135 joueurs restants (sur 208 entrants)
Blinds 400/800/75
Moyenne : 46,222

Arnaud Mattern éliminé

- 4 septembre 2009 - Par Harper

Récit d’une journée cauchemar

Pourtant, il a tout tenté. Boules quiès, musique, massages. Mais rien, il n’y avait rien à faire aujourd’hui. Ses deux premières heures, il les résume comme cela : « j’ai touché six paires et je n’ai fait aucun brelan. Heureusement qu’il y a la nouvelle structure sinon je serai sorti au bout d’une heure ». Alors il prend son mal en patience. Et est récompensé. Sur un flop 653, Arnaud possède une paire de six. Brelan max. Alors il mise, petit. 700 dans 1,500. Mais rien n’y fait, ses adversaires passent. Lorsqu’il touche AK, les flops viennent petits. Et vice-versa. Bref, rien ne va.



Alors Arnaud chercher à faire appel à la magie. Elky arrive à la rescousse et claque ses doigts au-dessus des cartes à chaque fois que la croupière commence à distribuer, espérant balancer des ondes positives. Effectivement, des gros jeux sont distribués : une fois les rois, une fois les dames. A chaque fois pour les voisins d’Arnaud ! « Tu te trompes d’un cran ! » s’exclame Frenchkiss. Elky, lui, lâche l’affaire. Trop compliqué.

Les blinds font leur travail et le tapis d’Arnaud fond doucement. Il passe de 12,000 à 6,000 sans jouer le moindre coup. « Sick, mais donnez-moi un dix, je demande pas plus ! » me dit Arnaud. « T’as pas une solution ? » Je lui propose une photo d’Antoine Saout en guise de réponse. Ca marche plutôt pas mal, il fait tapis la main suivante et récupère les blinds, remportant son premier pot en une heure. Ce n’était qu’une illusion. Cinq minutes plus tard, Arnaud Mattern se retrouve à tapis avant le flop avec KQ contre AK. Busto. Et fin du cauchemar.