masquer le menu

Dans l'argent !

- 6 septembre 2009 - Par Harper

Coverage par Winamax

Lex Veldhuis (à gauche) est notre « bubble-boy ». Noah Boeken est lui ITM.

La bulle aura été sans souffrance pour les joueurs. Et pour cause, elle n'aura même pas duré une main. Le tableau affichait encore 74 joueurs lorsque Yohann Azoulay et Lex Veldhuis se sont retrouvé à tapis. Les deux ont perdu le coin flip les séparant de l'argent. Thomas Kremser a alors fait les comptes pour s'assurer de ne pas créer de fausses joies et a saisi le micro : « Players, you are all in the money ! » Malheureusement, Alain Roy ne faisait pas parti du lot, ayant sauté quatre places avant l'éclatement de la bulle. La grande satisfaction vient de la membre du Team Winamax Almira Skripchenko qui, alors qu'elle disputait son premier tournoi depuis les World Series de Vegas, est parvenue à entrer dans l'argent. C'est son deuxième « cash » dans un European Poker Tour après Dortmund en mars dernier. D'autres français repartiront également avec un minimum de 12,000€ : Jan Boubli, Patrick Bueno, Kevin Fesselier et Bertrand Grospellier. Ce dernier reprendra le tournoi demain en position de quasi chipleader, assis derrière un tapis de 440,000. D'autres joueurs notables ont également passé cette deuxième journée : Roland de Wolfe, Thierry Van Den Berg, Noah Boeken, Jens Kyllonen ou encore Mike McDonald. Quelques chipcount :

Coverage par Winamax

Samer Rahman 455,900
Bertrand Grospellier 440,000
Jens Kyllonen 440,500
Mike Mc Donald 320,000
Thierry Van den Berg 230,000
Roland de Wolfe 220,000
Alessio Isaia 192,700
Mark Goodwin 183,000
Jan Boubli 180,000
Noah Boeken 124,500
Almira Skripchenko (Team Winamax) 101,900
Patrick Bueno 85,000
Jorns Walthaus 83,000
Kevin Fesselier 52,000

On se retrouve demain pour la troisième journée de cette étape barcelonaise de l'European Poker Tour. Rendez-vous à 12h30. Le plan de jeu sera de descendre jusqu'à 32 joueurs restants. Bonne nuit à tous !

Coup de fringale

- 6 septembre 2009 - Par Harper

Comme les cyclistes abordant le Galibier, le joueur de poker peut avoir un coup de fringale. Tête qui tourne, besoin de sucre, on connait tous cette sensation. Plutôt désagréable. Cela vient d'arriver à Almira Skripchenko. Petit soucis, il est formellement interdit de manger autour des tables. La membre du Team Winamax a donc du « sit-out », plutôt embêtant à l'approche de la bulle. Pour les curieux, elle a pris une salade de fruits. J'ai gouté. Succulent.

Trêve de critiques culinaires, revenons au poker. Alors Almira comment cela se passe ? « Je n'ai pas touché une main en trois heures et la table est très active. Il n'y a pas un pot qui ne soit pas sur-relancé. Je n'ai absolument aucun spot. C'est difficile avec l'augmentation des blinds mais j'ai réussi à me maintenir à 115,000 ».

Le dernier niveau de la journée, 2,000/4,000 ante 400, vient de commencer. Il n'y a plus que 77 joueurs en course. Sept d'entre eux rentreront chez eux les mains vides. Pour les autres, ce sera 12,000 euros d'assurés.

Keep on pressure

- 6 septembre 2009 - Par Harper

Alors que nous sommes à moins de vingt éliminations de l'éclatement de la « bulle », synonyme de places payées (et de fin de la journée, ça compte quand même aussi ça), les joueurs les plus expérimentés tentent de mettre la pression sur les « bleus », ces petits gars sans palmarès pour qui l'objectif n'est pas tellement de gagner mais d'atteindre ces dites places. Et ça marche plutôt pas mal. Mais comme la main que je vais vous présenter n'illustre pas du tout ces propos, je pense que c'est le moment où je dois placer cette petite phrase : « Néanmoins, certains d'entre eux peuvent être amener à se rebeller ». Ouais, ça me paraît pas mal ça. Allez, on se lance.

Néanmoins, certains d'entre eux peuvent être amener à se rebeller. Démonstration. En début de parole, un jeune qualifié en ligne relance à 7,200 sur blinds 1,500/3,000/300, Roland de Wolfe paie et les deux joueurs voient le flop

KCarreau 6Coeur 3Coeur

« C-bet » du jeunot à 13,800. Roland de Wolfe se saisit alors d'une poignée de jetons jaunes dans la seconde suivante et les balance derrière la ligne. Pas sûr qu'on les ait tous retrouvés mais visiblement, ils formaient une mise de 65,000. Là, c'est le moment où le « pro » met la pression sur le « bleu ». Mais comme il avait envie de me contredire, le qualifié a alors, après tout de même trois minutes de réflexion, fait tapis pour un total de 160,000. Roland de Wolfe n'a plus qu'à se coucher. Aïe, ça pique.

On s'affaire

- 6 septembre 2009 - Par Harper

Coverage par Winamax

En marge du tournoi, la table télé se prépare. Vous pourrez effectivement suivre un « streaming live » des dernières tables à partir de mardi. Aux commentaires, un mec dont vous avez déjà surement entendu parler. Benjo il me semble. Ouais, c'est ça, Benjo. Il paraît qu'il est pas mauvais le type.

Elky(ffe) grave

- 6 septembre 2009 - Par Harper

Coverage par Winamax

Jusqu'à maintenant, Elky et EPT Barcelone rimaient plus avec fête qu'avec poker. Piqûre de rappel pour ceux qui n'ont pas suivi : lors de la soirée inaugurale organisée par le sponsor de l'épreuve, le français a fait un concours avec William Thorson. Devant eux, cinq verres de vodka-redbull avec un seul objectif : les boire le plus vite possible. En cas de victoire, Elky aurait gagné $15,000. William Thorson, lui, $5,000. C'est le suédois, visiblement expert dans ce domaine, qui s'est imposé.

Mais aujourd'hui, Bertrand Grospellier est bien concentré sur son jeu. Pour preuve, le dernier coup qu'il vient de disputer. En petite blind, il paie une relance d'un joueur en début de parole.

JTrèfle 8Pique 5Trèfle

Elky « donk-bet » 8,800. Attention aux traductions littérales. Il ne s'agit pas d'une « mise d'âne » hein. Cela veut simplement dire que le joueur qui n'était pas le relanceur initial avant le flop prend l'initiative une fois le flop arrivé.

En tout cas, cela a le don de surprendre son adversaire, qui choisit de relancer à 22,200. Bertrand Grospellier ne met alors pas très longtemps avant de relancer à nouveau, cette fois à 48,500. Décomposition de son adversaire qui a bien du perdre deux litres d'eau pendant le coup. Il se met à compter son tapis, plusieurs fois, et finit par l''envoyer au centre de la table. « Snap-call » d'Elky avec 8Coeur 8Carreau, lui donnant un brelan. Comme on pouvait s'y attendre, son adversaire possède ATrèfle ACarreau. Aucun changement tournant et rivière et voilà Elky se rapprochant des chipleaders avec un stack de 300,000. Bim.

Tableau de bord
98 joueurs restants (sur 479 entrants)
Blinds 1,200/2,400 ante 200
Moyenne : 146,632