masquer le menu

Trois français dans les 23

- 7 septembre 2009 - Par Harper

A l'annonce de Thomas Kremser de vouloir s'arrêter seulement une fois les trois dernières tables formées, de nombreux observateurs s'interrogeaient : à quelle heure allait-on terminer ? En effet, après un Day 2 expéditif qui a connu un rythme d'une éliminations toutes les deux minutes, on pouvait s'attendre à un ralentissement, surtout avec une structure offrant une moyenne d'un minimum de cinquante blinds à tous les niveaux. Au contraire, la journée fut de nouveau très active, avec quarante-neuf éliminations en six heures trente de jeu effectif. Le rythme fut efréné et les jetons sont sans cesse passer d'un joueur à l'autre, personne n'hésitant à prendre des risques.

Coverage par Winamax

C'est ainsi que quelques grands noms nous ont quitté. Citons Thierry Van Den Berg, Matthew Woodward, Noah Boeken, Miika Antonen ou encore Simon Munoz. On peut également ajouté à cette liste Almira Skripchenko. Restée sans jouer depuis Las Vegas, la membre du Team Winamax a de nouveau réalisé un très beau parcours pour finir dans les places payées et remporter 14,000€. La faute à une mauvaise rencontre, AQ contre AJ sur un flop AJ3. Qui sait jusqu'où elle aurait pu aller sans cela ?

Mais un brin de chance est toujours nécessaire en tournoi. Ce n'est pas Kevin Feisselier qui vous contredira aujourd'hui. Le jeune membre du Club Poker avait commencé la journée parmi les plus petits tapis. Rapidement, il a doublé, puis doublé encore, touchant parfois des cartes miraculeuses pour le sauver. Mais attention à ne pas s'arrêter à ce facteur chance. « Veck » a prouvé qu'il savait jouer. De nombreux « moves » inspirés, notamment des « 3-bet light » sur le chipleader Matt Lapossie, lui ont également permis de monter son tapis. Puis l'heure de l'élimination est arrivée à la suite d'une mauvaise rencontre : deux dames contre deux as. Dur. Le français est tout de même reparti avec 23,000€.

Coverage par Winamax

Georgios Kapalas

Et puis, il y a les autres : les survivants. Ils seront finalement au nombre de 23 après les éliminations combinées de Samer Rahman et Pontus Kers. Celle de Samer a eu lieu à l'occasion d'un pot énorme où le suédois est parti à tapis sur un board affichant K7839 et est tombé face au JT de Georgios Kapalas. Le grec, grâce à ce pot, termine la journée en chipleader, avec plus de 1,700,000 devant lui. Mais revenons-en à l'essentiel, les « 23 », parmi lesquels nous retrouverons trois français.

D'un côté, avec deux tapis moyens : Jan Boubli et Bertrand Grospellier. Jan a fait parlé toute son expérience durant le tournoi. Un jeu « tight agressif » par excellence. Chacun de ses « fold » était tel « le calme avant la tempête ». Il n'a jamais hésité à envoyer son tapis par-dessus lorsqu'il s'est fait « 3-bet ». Et à chaque fois il était devant lorsqu'il s'est fait payé. Cela lui permet de terminer la journée assez sereinement, avec 520,000. « Elky » avait lui commencé fort, très fort. Présent dans tous les pots, il avait littéralement marché sur sa table, « bully » comme on dit. Puis est arrivé Mike McDonald à sa gauche. Le français a alors relaché la pression. Enfin est arrivé cet énorme coup perdu face à Roland de Wolfe, où, à tapis avant le flop avec AK face à AT, il a vu 500,000 jetons s'envoler, un T apparaissant à la rivière. Il terminera néanmoins la journée avec le sourire, sortant Pontus Kers sur la dernière main avec deux rois face à as-dame pour remonter à 520,000.

Coverage par Winamax

De l'autre, Patrick Bueno. « Kinder » a tout simplement réalisé la journée parfaite. Débutant la journée avec 105,800, le français a commencé par doubler grâce à une heureuse rencontre brelan contre top-paire. Par la suite, Patrick Bueno s'est montré présent. Relances, sur-relances, on l'a même vu « 5-bet » all-in face au chipleader Matt Lapossie. Et il n'a eu à montrer que très rarement ses cartes. Il termine ainsi dans le top 4, avec 1,467,000.

Et si cet European Poker Tour Barcelone avait déçu par son nombre de participants (479), la qualité des joueurs restants n'est elle pas à démontrer. Jugez plutôt : cinq vainqueurs d'EPT restent en course ! Il s'agit de Mike McDonald, Roland de Wolfe, Jens Kyllonen, Bertrand Grospellier et Jan Boubli. A l'instar des français, il faut noter la présence en force des anglais sur cet événement : ils sont encore au nombre de trois (Marc Goodwin, Roland de Wolfe et Michael Greco).

Bref, cette fin d'EPT Barcelone s'annonce absolument passionante. On se retrouve dès demain à partir de 12h30. Au programme, une table en streaming live que vous pourrez suivre avec Benjo aux commentaires. Pour connaître l'actualité des deux autres, rendez-vous ici même. Bonne soirée à tous et à demain !

Les 23 du Day 4

- 7 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Georgios Kapalas (Grèce) 1,724,000
Matt Lapossie (Canada) 1,664,000
Marc Goodwin (UK) 1,545,000
Patrick Bueno (France) 1,467,000
Joram Voelklein (Allemagne) 728,000
Mihai Manole (Roumanie) 641,000
Ari Kolpanitzki (Israel) 616,000
Santiago Terrazas Ambite (Espagne) 595,000
Bertrand « ElkY » Grospellier (France) 520,000
Jan Boubli (France) 516,000

Adam Markovits (Hongrie) 503,000
Roland de Wolfe (UK) 475,000
Mike McDonald (Canada) 475,000
Jens Kyllonen (Finlande) 371,000
David Robinson (USA) 365,000
Asa Gregory Smith (UK) 340,000
Carter Phillips (USA) 338,000
Julien Nuijten (Pays-Bas) 329,000
Toni Ville Ojala (Finlande) 323,000
Oleksandr Vaserfirer (Ukraine) 258,000
Jose Alberto Carreres Quereda (Espagne) 257,000
Michael Greco (UK) 169,000
Cornel Andrew Cimpan (USA) 156,000

ElkY termine mal son Day 3

- 7 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Je prends le relais de Harper, qui vient de titrer « Sale quart d'heure pour ElkY ». Bon, hé bien le quart d'heure n'est pas terminer.

Sur un flop JPiqueQTrèfleTCarreau, un joueur a fait tapis pour un montant conséquent, probablement après une mise d'ElkY, mais je ne suis pas sur car je suis arrivé au milieu du coup.

Le meilleur joueur de tournoi français du monde réfléchit un petit moment, avant de finalement payer avec deux paires QCoeurJCoeur. Hélas, Bertrand se rend compte vite qu'il ne joue que pour quatre cartes contre la quinte floppée KCarreau9Coeur de son adversaire.

Le turn est un 8Coeur, la rivière un ACoeur, et ElkY se prend à second uppercut quelques secondes après le précédent.

Il tombe à 200,000 alors que le compteur affiche 26 joueurs restants.

Sale quart d'heure pour Elky

- 7 septembre 2009 - Par Harper

Coverage par Winamax

Si vous êtes des aficionados de « Twitter », alors vous avez pu suivre l'update suivante : « Just lost a 500k pot against Roland de Wolfe. He was all in preflop with AT vs my AK. T on the river. I have 650k now ». Un coup terrible ayant mis fin à l'ascencion (qu'on pensait irrémédiable) de Bertrand Grospellier.

Quelques mains plus tard, Elky espérait tenir sa revanche. Après avoir relancé avant le flop, il checke sur le flop 5Pique QCoeur ACoeur. Après un nouveau check de Roland de Wolfe, il décide de miser sur le tournant 8Trèfle à hauteur de 28,000. Et est payé. 6Trèfle. L'anglais checke et Elky pense alors « value-better » avec ATrèfle 2Coeur, en misant 60,000. Il est immédiatement payé par ACarreau JPique.

En quinze petites minutes, Elky vient de perdre presque la moitié de son tapis, passant de 803,000 à 440,000.

And just like that, he's gone

- 7 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Kevin Feisselier vient de sortir en 29ème position, et le coup est d'une violence et d'une rapidité redoutables. C'est très simple à raconter :

Jan Boubli relance à 24,000 en début de parole.

Matt Lapoissie sur-relance à 60,000.

Kevin 4-bet à 150,000.

Jan Boubli passe aussitôt.

Matt joue un peu la comédie, et dit « tapis. »

Kevin snap-call avec QTrèfleQCarreau.

Matt est devant avec la meilleure main de départ possible : ATrèfleACoeur. Blam ! Pan ! Cheba ! Wiiiz !

Un As est retourné sur le flop, et le parcours de Kevin s'arrête là. Encore quatre éliminations, et l'on tient les trois dernières tables, mettant fin à ce Day 3.