Émission du 14 mai 2017


Le poker est-il de droite ou de gauche ? La question n’est pas si farfelue qu’il n’y paraît, et c’est l’un des deux débats que nous abordons dans la rubrique mensuelle de Michel Abécassis, avec pour objectif d’aller au-delà des clichés. Incarnation ultime du capitalisme sans complexe pour les uns (en témoigne par exemple la profusion de termes financiers dans le jargon poker), occasion de vivre des moments en collectif pour d’autres (à l’image du bouillonnant monde du poker associatif en France) : difficile de trancher, et nombreux sont les auditeurs à avoir donné leur avis sur la question en direct. Au-delà du débat théorique, nous aurons aussi l’occasion d’analyser les conséquences potentielles de l’élection sur la pratique de notre jeu favori en France, avec l’intervention de Cédric Séguin, avocat spécialisé dans le droit des affaire et fin connaisseurs des dossiers chauds du moment : fiscalité des joueurs de poker et ouverture prochaine des clubs de poker à Paris, en remplacement des cercles désormais obsolètes. En seconde partie d’émission, un débat purement poker (mais pas moins intéressant) est abordé : faut-il montrer ses cartes lorsque rien ne nous y oblige ? Dans quelles circonstances est-il stratégiquement judicieux de révéler un bluff parfaitement exécuté, ou à l’inverse un carré malheureusement pas payé ? En compagnie de Pierre Calamusa, MIK22 et nos animateurs se penchent sur une question loin d’être anodine.

Au micro : Harper, Jay Pee & Steven
Régie : Geoffrey & Nico

Réécouter l’émission





       Playlist Multiplex Poker
Playlist Winamax

Bob Marley & The Wailers – Is This Love
The Soup Dragons & Junior Reid – I'm Free
Aston Villa – Raisonne
Magic System – 1er Gaou
DJ Shadow – Systematic (feat. Nas)
Miley Cyrus – Malibu
Bob Marley & The Wailers – No Woman, No Cry (live)
Tom Walker – Rapture
The Blues Brothers – Gimme Some Lovin'
Eric Clapton – I Shot The Sheriff
Bob Marley & The Wailers – Buffalo Soldier
Alice Merton – No Roots
Jackie Ross – Take Me For A Little While


L’after… par Mokoa